Centrafrique : les comités locaux de paix du nord-est engagent des pourparlers à Ouadda-Maïkaga

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : les comités locaux de paix du nord-est engagent des pourparlers à Ouadda-Maïkaga

BANGUI, 27 juillet 2020 (RJDH)--- 48 heures après les affrontements entre groupes armés dans la sous-préfecture de Ouadda-Djallé dans la Haute-Kotto, les comités locaux de paix et islamiques ont engagé depuis hier des pourparlers en vue de concilier les parties en conflit. Ces violences armées, selon des sources locales et indépendantes, ont occasionné une dizaine de pertes en vies humaines plusieurs maisons incendiées.

Il s’agit d’une initiative de conciliation entreprise par les leaders religieux et communautaires des localités de Ouadda-Djallé et Sam-Ouandja auprès des belligérants, a fait savoir ce jour au RJDH le sous-préfet de Ouadda Maïkaga, Achille Modjekossa.  Le mercredi 22 juillet, selon des sources locales à Bria, ces violences armées ont occasionné une dizaine de personnes tuées et une vingtaine d’autres blessées dans un acte de représailles interethnique au village Bornou, situé à 3 kilomètres de la sous-préfecture de Ouadda Maïkaga, dans la Haute Kotto, au centre nord de la République centrafricaine.

« Le général Damane Zakaria, cadre militaire de l’Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement (UFDR), actuellement dans la localité, a engagé depuis hier des pourparlers de paix pour parvenir à une cessation des hostilités. Les comités locaux de paix des sous-préfectures voisines, Ouadda-Djallé et Sam-Ouandja, également le comité islamique de la préfecture de Haute-Kotto sont aussi là pour appeler au calme », dit-il.

Pour le député de Ouadda 2 Mahamat Abakar, joint au téléphone ce matin, il appelle les belligérants au calme et à la retenue.

A titre de rappel, tout a commencé mercredi 22 juillet par le meurtre de 3hommes de l’ethnie Sara par les rebelles du PRNC, à majorité Goula, au village bougnoul, situé à environ 40 kilomètres de Bria sur axe Ouadda. Les Sara, appuyés par les Rounga, en représailles, ont également assassiné ce jeudi 23 juillet un chasseur de l’ethnie Goula au village Bornou, situé à environ 3 kilomètres de Ouadda-Maïkaga sur l’axe Bria.

Vianney Ingasso

Lu 89 fois
lundi, 27 juillet 2020 16:20 Écrit par  In SECURITE
Connectez-vous pour commenter