Centrafrique : Oxfam met en œuvre un projet à Bangui et Paoua financé par l’Union Européenne pour la réponse COVID 19

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Oxfam met en œuvre un projet à Bangui et Paoua financé par l’Union Européenne pour la réponse COVID 19

BANGUI, 23 Juillet 2020 (RJDH) ---Financé à hauteur de 884 250 000 FCFA par l'Union Européenne, le projet d’appui à la mise en œuvre d’une réponse sanitaire et sociale locale en prévention de la pandémie du Covid-19 en RCA sera mis en oeuvre par l'ONG Oxfam en Centrafrique pour une durée de six mois à Bangui et Paoua.

Il s'agit du projet réponse COVID d’appui à la mise en œuvre d’une réponse de santé publique et sociale locale, en prévention de l’épidémie COVID-19 en RCA, dans le but de freiner la propagation de cette maladie en République centrafricaine, en améliorant l’accès à l’eau et à l’hygiène. "Nous allons également sensibiliser 125 000 personnes sur le Covid-19 à Bangui et Paoua, notamment par l’intermédiaire de Comités Communautaires. Enfin, 10 000 kits d’hygiène seront distribués aux ménages les plus vulnérables à la maladie dans les semaines et mois à venir."

Dans le cadre de ce projet, temporaires de distribution d’eau à Bangui et son agglomération, nécessitant 1.350.000€ soit environ 884 250 000 FCFA pour sa mise en oeuvre dans les villes ciblées, a précisé Oxfam. "A ce jour, 12 points d’eau temporaires ont été installés dans l’agglomération banguissoise par les équipes d’Oxfam et son partenaire APSUD, avec le soutien et la collaboration des services techniques de l’Etat."

Ce service est rémunéré par l’Oxfam et la gestion globale des points d’eau est assurée par l’ONG Apsud en collaboration avec la Direction de la Protection Civile (DGPC) dans la distribution d’eau dans les bladders.

Pour Bernard Gbengué, un habitant du 6ème arrondissement, le constat révèle que les travaux de certains forages réalisés dans certains quartiers de la ville de Bangui n’aboutissent pas aux résultats attendus, « nous avons constaté que les études des zones destinées au forage ne sont pas bien faites, avant de procéder aux travaux. Parfois c’est une mauvaise qualité d’eau qui est recueillie et les travaux sont suspendus», a-t-il déploré.

Le projet d’accès à l’eau potable a atteint environ 60.000 personnes dans les quartiers de la ville de Bangui et Bimbo. Les activités ont démarré le 15 avril dernier et se poursuivent jusqu’en septembre 2020 à Bangui et à l’intérieur du pays.

Auguste Bati-Kalamet

Lu 97 fois Dernière modification le mercredi, 05 août 2020 11:01
vendredi, 24 juillet 2020 13:41 Écrit par  In HUMANITAIRE
Connectez-vous pour commenter