Centrafrique : Des irrégularités dans le processus d’enrôlement sur la liste électorale

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Des irrégularités dans le processus d’enrôlement sur la liste électorale

BANGUI, 22 juillet 2020 (RJDH) ---Lancées le 30 juin 2020, les opérations d’enrôlement des électeurs sur la liste électorale sont entachées par des irrégularités. Des faux actes de naissances saisis à la disparition de certains agents recenseurs en passant par la disparité des calendriers sur le territoire et la faible participation des électeurs, ce processus reste non rassurant.

L'organisation des élections du 27 décembre 2020 reste spéciale, dans un contexte spécial de la pandémie de la Covid19 mais aussi d'insécurité dans nombreuses villes du pays. Entre le respect de la Constitution, la crise sanitaire et le manque d'une bonne préparation, les cœurs ne sont pas encore unis pour la réussite de ces opérations électorales.

Dans la capitale, des voix s'élèvent pour dénoncer des fraudes, encouragées par certains leaders politiques du pays. Deux individus ont été arrêtés par l'OCRB des 92 logements sur le site des sinistrés de l'île Bongossoua. Se présentant comme une organisation humanitaire, ces deux inconnus collectaient des fiches d'identification des électeurs en échange des vivres. Les données collectées devraient servir pour retirer des cartes d'électeurs  et organiser des fraudes.

Dans le 6e arrondissement, un jeune a été arrêté avec plusieurs actes de naissance qui devraient servir d'enregistrement des électeurs fictifs. Interrogé par la gendarmerie, le jeune reconnaît avoir reçu ces documents entre les mains d'un candidat aux législatives de la circonscription de Bimbo 5 pour faciliter l'enregistrement des étrangers et des mineurs.

De l'autre côté, selon les informations  RJDH encore non officielle, plusieurs agents recenseurs auraient disparu avec les tablettes et frais de mission, quelques heures avant leur déploiement sur le terrain. L'ANE n'a toute fois pas encore confirmé ces informations.

La question de disparité de calendrier électorale demeure une préoccupation. Reportées plus de trois fois avant le démarrage effectif, les opérations d’enrôlement doivent encore se poursuivre dans la capitale jusqu'au 27 juillet 2020. Cependant, plusieurs villes et villages de l’intérieur du pays n’ont pas encore véritablement démarré l'enregistrement des électeurs.

Ces faits poussent plusieurs observateurs à se demander si le calendrier électoral sera tenable. Une situation qui est à l'origine du faible engouement de la population malgré des actions de sensibilisation de la population pour s'inscrire massivement sur la liste électorale. 

Ketsia Kolissio

Lu 164 fois
mercredi, 22 juillet 2020 14:29 Écrit par  In INFO-ELECTIONS
Connectez-vous pour commenter