Centrafrique : Une dizaine d’anesthésistes initiés à l’utilisation des appareils respiratoires contre la Covid_19

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Une dizaine d’anesthésistes initiés à l’utilisation des appareils respiratoires contre la Covid_19

BANGUI, 21 Juillet 2020 (RJDH) --- Une dizaine d’anesthésistes ont été formés sur l’utilisation des 26 nouveaux appareils respiratoires, destinés pour la prise en charge des malades de Covid_19 dont les cas sont compliqués. La formation a eu lieu ce lundi 20 juillet et est organisée par le ministère de la Santé et de la population.

Le constat révèle que bon nombre de décès des patients de Covid-19 est lié au manque de matériels respiratoires appropriés. A cela s’ajoute le manque de personnels qualifiés pour la manipulation de ces outils. C’est dans ce contexte que le ministère de la santé et de la population a formulé des besoins aux partenaires pour l’octroi des 26 nouveaux appareils respiratoires sur les deux disponibles depuis le début de la pandémie.

La prise en charge des patients de la Covid-19 nécessite des ressources humaines qualifiées, indique Dr Boniface Kainy, « 15 techniciens supérieurs en anesthésie sont en train d’être outillés sur l’utilisation des 26 appareils d’oxygène, qui sont d’une importance primordiale. Ces appareils sont arrivés et il va falloir former les spécialistes dans le domaine afin de mieux les manipuler », a fait savoir Docteur Kainy Boniface Ngbon-Kassa, médecin anesthésiste réanimateur au département de la santé.

 « Une femme a trouvé la mort en ma présence parce qu’il manquait un appareil d’oxygène. J’ai eu peur parce que je pourrais subir le même sort. Tous les cas graves décèdent dans un tableau de détresse respiratoire, c’est-à-dire une détresse vitale », ajoute-il.

Seuls les centres hospitaliers de la ville de Bangui bénéficieront de ces 26 appareils respiratoires. Son importance est de redonner un souffle de vie à travers ces machines. 

Auguste Bati-Kalamet.

Lu 92 fois
mardi, 21 juillet 2020 15:19 Écrit par  In SANTE
Connectez-vous pour commenter