Centrafrique : Le GSTC dépose six points de revendications sur la table du gouvernement

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Le GSTC dépose six points de revendications sur la table du gouvernement

BANGUI, le 21 juillet (2020 RJDH) ---Le Groupement syndical des travailleurs de Centrafrique (GSTC) a déposé ce lundi 20 juillet 2020 sur la table du gouvernement les principales revendications qui n’ont pas été prises en compte depuis lors. Il exige la prise en compte de six points notamment le paiement de 11 mois d’arriérés de salaire avant 15 jours. La décision a été prise  le samedi 18 juillet 2020 au cours d’une Assemblée Générale tenue à la bourse du travail à Bangui.

Le secrétaire général du GSTC, Firmin Zoh-Ponguele, rappelle le gouvernement sur l’applicabilité sans délai, des dispositions à savoir le statut général de la fonction publique avec son décret d’application y compris, l’augmentation de salaire de quarante pour cent (40%). Le GSTC exige le paiement en totalité des 11 mois d’arriérés de salaire avant les élections, fixées pour le 27 décembre 2020.

« Il était question de payer ces arriérés dans un bref délai. Mais aujourd’hui, on est à la veille des élections et les choses traînent. Troisièmement, il faut que les indemnités de risque soient versées à tout le personnel soignant de la santé sans exclusion. Le paiement des SMIG et SMAG,  qui, aujourd’hui, est à moins de vingt mille(20000), donc le gouvernement a pris des engagements, il faut qu’il augmente le Smig et le Smag », a insisté Firmin Zoh-Ponguele.

Dans ces principaux points de revendications, figure la réduction des prix du carburant à la pompe pour alléger le problème de transport, « parce que nos camarades des taxis et bus ont augmenté les prix des taxis et bus pour essayer d’ajuster leur versement. Donc ceux qui sont pénalisés, ce sont des travailleurs et la population. Et enfin, nous demandons l’intégration des jeunes diplômés lésés dans la fonction publique ».

Le GSTC projette organiser une grève générale, si les six points de revendication ne seront pas pris en compte par le gouvernement d’ici août prochain.

Jocelyne Nadège Kokada

Lu 122 fois
mardi, 21 juillet 2020 15:12 Écrit par  In SOCIETE
Connectez-vous pour commenter