Centrafrique : quatre groupes armés annoncent une coalition en faveur de la paix dans le nord

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : quatre groupes armés annoncent une coalition en faveur de la paix dans le nord

BANGUI, 18 Juillet 2020(RJDH) ----Une coalition des groupes armés a été créée ce 09 juillet en Centrafrique pour œuvrer en faveur de la paix, la sécurité et le respect de l’autorité de l’Etat dans le nord du pays. Le Porte-parole du Gouvernement Ange Maxime KAZAGUI, en réaction, considère cela comme des dispositions contraires à l’accord politique de paix du 06 février 2019, dont sont signataires les membres de cette alliance.

Il s’agit du Mouvement Patriotique de Centrafrique (MPC) d’Alkatim Mahamat, d’Anti-Balaka, branche Mokom, du FPRC de Nouradine Adam et de la Révolution Justice aile Sayo. La ligne principale de cette coalition, selon le communiqué, est d’œuvrer en faveur de la paix, la sécurité et le respect de l’autorité de l’Etat dans la préfecture de l’Ouham précisément à Markounda au nord du pays.

« Le 09 juillet 2020 les Mouvements MPC du Général Alkatim Mahamat, Anti-Balaka Branche Mokom, FPRC de Nouradine Adam et RJ Branche Sayo ont pris l’engagement solennel en présence des autorités administratives de l’Ouham notamment le sous-préfet de Markounda et la Minusca et ont mis en place une coalition responsable en vue de ramener la Paix, la Sécurité et le respect de l’autorité de l’Etat dans l’Ouham à l’aube des prochaines échéances électorales de 2020-2021 », peut-on lire dans le communiqué dont le RJDH a eu copie.

Dans ce document signé par le leader du MPC Alkatim, il est fait mention de l’invasion massive des étrangers dans la zone minière de Kouki à Markounda, laquelle invasion a provoqué des « cas d’insécurités galopantes dans cette localité, ce qui a troublé nos paisibles populations à vivre dans la peur parfois à abandonner leurs demeures. La coalition de la paix de Markounda fait appel à tous les signataires de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation (APPR/RCA) d’agir toujours dans le cadre de la recherche du dialogue et le respect de leurs engagements. Cependant, la coalition de Markounda demande à l’opinion nationale et internationale de pouvoir privilégier le dialogue avec tous les groupes armés sans exception », dit-il.

Le gouvernement par la voix de son porte-parole, Ange Maxime Kazagui, a pris position quant à ce qui concerne le non respect des engagements des parties signataires de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation, « aujourd’hui, nous pensons que tous les groupes armés qui ont signé l’accord, doivent agir en conséquence et éviter de poser des actes qui seraient contraires à leurs engagements. Et c’est à l’observation des actes que le gouvernement agira. Le gouvernement d’une manière générale condamne toutes les prises de positions qui vont dans le sens de la résurgence des actes armés et du refus des avancées de l’accord », a fait savoir Ange Maxime Kazagui.

Pour Aboulkassim Algoni Tidjani, cadre du MPC et ministre conseiller à la présidence de la République, cette alliance regroupant les groupes armés dans le nord du pays vise à contrer les incursions des groupes armés étrangers sur les sites miniers de Markounda. « Il nous faut aujourd’hui protéger les populations civiles dans ces zones de la menace des groupes armés tchadiens qui s’infiltrent dans la région de Markounda et menacent les civils. Il n’y a aucune crainte. Nous rassurons tout le monde que nous œuvrons pour pacifier la région de ces étrangers », confie-t-il.

Les quatre mouvements armés sont les signataires de l’accord du 6 février 2019 qui interdit toutes dispositions contraires aux engagements des parties prenantes.

Judicaël Yongo

Lu 258 fois
samedi, 18 juillet 2020 08:36 Écrit par  In SECURITE
Connectez-vous pour commenter