Centrafrique : le Gouvernement tient au strict respect du calendrier électoral

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : le Gouvernement tient au strict respect du calendrier électoral

BANGUI, 17 Juillet 2020(RJDH)---Le Gouvernement tient à respecter la date des prochaines élections en Centrafrique fixée le 27 décembre 2020 par l’Autorité Nationale des Elections. Le porte-parole du Gouvernement Ange Maxime Kazagui, Ministre de la Communication, l’a réitéré dans une interview exclusive accordée au RJDH ce vendredi 17 juillet 2020. Selon lui, « il y a aucune ambigüité sur la ferme volonté du gouvernement pour cela ».

Les élections seront tenues dans le délai constitutionnel, dit le porte-parole du gouvernement, Ange Maxime Kazagui, Ministre de la Communication. Selon le membre du gouvernement, il n y a aucune ambigüité face à la ferme volonté du gouvernement à tenir les élections, « d’entrer de jeux, je voudrais dire une chose : que le président de la République et le gouvernement sont orientés vers une chose, la tenue des élections. Il n y a aucune ambigüité sur la ferme volonté du gouvernement  pour cela. Ainsi donc, le gouvernement soutient toutes les actions qui sont menées par l’ANE, par tous les partenaires et par toutes les structures en charge », a déclaré le porte-parole.

Le membre du gouvernement appelle les centrafricains à s’inscrire massivement sur les listes électorales en vue des prochaines élections, « le processus d’enrôlement a été lancé, il  a commencé timidement pour des questions techniques. Il a fallu travailler au niveau de la communication pour que cet engouement puisse naitre à nouveau. Aujourd’hui nous voyons que les centrafricains et les centrafricaines commencent à aller pour s’enrôler.  Je saisis l’occasion pour appeler les centrafricains d’aller s’inscrire massivement, s’ils veulent peser sur l’avenir de leur pays », lance Ange Maxime Kazagui avant de prendre position à toutes les informations selon lesquelles, certains matériels auraient été volés et de blocus dans les opérations en cours, «  récemment, certaines personnalités avaient évoqué ce qu’on appelle les entraves aux processus, certains auraient dit que des tablettes auraient été volées, ce qui a été totalement démenti par l’ANE et les partenaires. Aujourd’hui il faut se tourner vers une seule chose, que faire pour que le processus continue et notamment celui actuellement de l’enrôlement ? » a-t-il conclu.

Les opérations électorales ont été lancées le 30 juin dernier à Bangui et se poursuivent jusqu’au 28 juillet prochain.

Judicaël Yongo

Lu 167 fois
vendredi, 17 juillet 2020 13:37 Écrit par  In Politique
Connectez-vous pour commenter