Centrafrique : vers la rédynamisation de la fédération centrafricaine de Karaté après la crise interne

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : vers la rédynamisation de la fédération centrafricaine de Tae-Kwondo après la crise interne 

BANGUI, 17 juillet 2020 (RJDH) --- Les deux camps en discorde depuis plusieurs semaines au sein de la fédération centrafricaine Tae-Kwondo de se sont convenus le 16 juillet à renforcer des nouveaux membres avant la fin de cette semaine. Décision prise lors d’une réunion organisée par le Ministère tutelle en collaboration avec le CNOSCA.

La réunion de concertation organisée par le Ministère de la jeunesse et des sports entre les membres de la fédération de Tae-Kwondo en discorde, vise à apaiser la tension qui ne cesse de fragiliser cette discipline sportive en République Centrafricaine.  Arsène Ngrépayo, Directeur de Cabinet du Ministre de la Jeunesse et des Sports, a fait savoir que le nœud du problème se pose au niveau d'une crise entre les maîtres et le bureau fédéral. « C’est l’ensemble de ceintures noires des maîtres de Taekwondo qui se sont insurgés contre le bureau fédéral. Selon eux, la majorité des membres du bureau fédéral sont démissionnaires et donc ce bureau doit démissionner ».

« C’est ainsi que le Ministre de la jeunesse et des sports, et le Comité National Olympique Sportif Centrafricain ont réuni ces eux camps pour une solution pacifique. L’autre camp exige la démission du bureau exécutif de la fédération mais selon les dispositions statutaires cela est impossible. Il est question de renforcer ce bureau par des nouveaux membre », ajoute le directeur de Cabinet.

Henry Tago, Vice-président du CNOSCA, explique qu’à la sortie des discussions, un début de solution qui permettra à l’équipe d’être dynamique, « il y a un début de consentement entre les deux parties. Je crois que d’ici quelques jours, le bureau de la fédération de Karaté sera renforcé par des nouveaux membres pour la bonne marche de cette fédération », a-t-il déclaré.

Il convient de signaler qu’au moment où les membres de la Fédération Centrafricaine de Tae-Kwondo se divise, la sanction de la CAF et de la FIFA, pèse encore sur la fédération Centrafricaine du football. Pendant ce temps, le président Congolais Etienne Tshisekedi vient à peine de poser la première pierre de la construction d’un centre culturel de la sous-région d’Afrique Central dans son pays.  

Carlos Watou

Lu 74 fois Dernière modification le vendredi, 17 juillet 2020 15:57
vendredi, 17 juillet 2020 09:49 Écrit par  In SPORTS
Connectez-vous pour commenter