Centrafrique : les avis divergent sur les pièces à fournir pour l’enrôlement sur la liste électorale

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : les avis divergent sur les pièces à fournir pour l’enrôlement sur la liste électorale

BANGUI, 15 juillet 2020 (RJDH) --- Les interprétations du code électoral au sujet des pièces à fournir afin de prétendre à s’enregistrer sur la liste électorale sont divergentes d’un bureau de recensement à un autre. Le constat et les témoignages recueillis par le RJDH sont révélateurs.

Une réelle confusion s’établit pour l’instant dans les esprits des uns et des autres en ce qui concerne les pièces à fournir dans chaque centre d’enrôlement à Bangui. Des huit arrondissements de Bangui, les témoignages en disent longs.  « Les agents recenseurs qui sont au niveau de l’école de Saint Jean nous ont déçus complètement. Ce qui fait que la plupart des participants, une centaine, qui étaient là, sont obligés de retourner quand bien même ils se sont menus de leur acte de naissance. Ce n’est pas le cas au niveau du centre de Mongo Etat. Ici, tu te présentes avec ton acte de naissance ou ton passeport, et on te fait enregistrer sans complication », a rapporté au RJDH un candidat à l’enrôlement dans le centre de l’école Saint Jean dans le 6ème arrondissement de Bangui.

Cette situation n’est pas unique au niveau du 6ème arrondissement de Bangui. « Je suis dans le quartier Votongbo-1. C’est l’ANE qui devrait nous convoquer pour nous dire ce que nous devrions faire. Ce qui n’a pas été fait. Et si aujourd’hui, il y a des difficultés, c’est parce que, nous les chefs, nous n’avons pas été associés. Or, notre rôle, c’est de contribuer à favoriser ces opérations au nom de l’intérêt général. Nous n’avons pas beaucoup de temps pour aller aux élections. Et à ce titre, il faut que l’ANE change sa méthodologie pour la suite des opérations. Les chefs sont disponibles comme ils ont été à maintes reprises pour servir le pays », a fait savoir, M. Mandaba en sa qualité de Chef de quartier de Vodongbo.

L’inscription sur la liste électorale selon l’article 15 du code électoral électorale exige, la présentation de passeport, de carte nationale d’identité, d’un livret militaire, livret de pension militaire ou civile en cours de validité.  Le candidat à l’inscription sur la liste électorale, présentant un acte de naissance ou un jugement supplétif doit se faire accompagner de deux témoins majeurs dont le Chef de village, de quartier ou son représentant.

« A défaut de l’une de ces pièces, ou en cas de doute sur l’identité, la nationalité centrafricaine, le lieu de résidence ou l’âge du candidat à l’inscription, le comité d’inscription requiert le témoignage écrit et signé du représentant du conseil du village, du quartier et contresigné par le président du Comité d’inscription », stipule l’article 15 du code électoral. 

Ce même article 15 met en garde tous ceux qui auront à faire de faux témoignages qui, est un acte puni de peines prévues par la loi.

Cyrille Wegue

Lu 153 fois
jeudi, 16 juillet 2020 06:17 Écrit par  In INFO-ELECTIONS
Connectez-vous pour commenter