Centrafrique : L’eau des bladders installés par OXFAM est potable et approuvée par l’ANEA

Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Centrafrique : L’eau des bladders installés par OXFAM est potable et approuvée par l’ANEA

BANGUI, 04 Juillet 2020 (RJDH) --- L’eau des bladders installés par Oxfam est potable. C’est en substance la réponse formulée par cette organisation aux populations qui refusent de consommer les eaux des bladders prétextant qu’elles ne sont pas potables et puantes.

Au total, ce sont 12 bladders sur 20 qui sont déjà installés à travers la ville de Bangui et ses périphéries. Face  aux dires d’une partie de la population de Bimbo et de certaines localités de Bangui qui refusent de consommer ces eaux des bladders, l’ONG Oxfam répond en indiquant que « l’eau distribuée par Oxfam provient d’une source potable et de la SODECA, après le puisage ces eaux sont testées par l’ANEA  et par le service technique l’Etat, puis suivies régulièrement par d’autres laboratoires indépendants et transportées par les camions citernes de la protection civile.  Alors l’eau distribuée est bien certifiée », a fait savoir M. Harouna Tamboura, Responsable des programmes d’Oxfam.

A en croire l’ONG Oxfam, ce projet de distribution d’eau se fait en deux phases, dont la première est en train de s'achever et la seconde phase début juillet  avec la mise en place de 8 autres sites de distribution et 6 forages.. Chaque bladder a une capacité de 10m3 qu’il faut remplir quatre fois par jour à l’aide d’un camion-citerne. Ce service est assuré par la protection civile. Un bladder fournit jusqu’à 40.000 litres d’eau pour aider les populations. « Le projet ne s’arrête pas là, nous allons renforcer les qualités de ces bladders puis les remplacer par des forages permanents pour que la population puisse toujours avoir de l’eau potable car c’est indispensable et primordial », précise Oxfam.

Cette initiative d’Oxfam avec Apsud sur financement de l’Union Européenne Par l’intercession du ministère de l’économie, du plan et du développement, a vu le jour depuis le 15 Avril 2020. L’idéal est d’installer ces 20 points d’eau afin de pallier le problème d’eau potable que la Sodeca, l’unique société de distribution d’eau en Centrafrique n’arrive pas à couvrir. A ce problème, s’ajoute la pandémie de Covid-19 où l’eau est indispensable pour le lavage des mains.

 

 

 

Annela NIAMOLO

Lu 122 fois Dernière modification le jeudi, 09 juillet 2020 10:05
mardi, 07 juillet 2020 15:18 Écrit par  In ENVIRONNEMENT
Connectez-vous pour commenter