Centrafrique : inquiétude des enseignants à l’école Combattant

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : inquiétude des enseignants à l’école Combattant

BANGUI, 03 Juillet 2020 (RJDH) --- Le ministère de l’éducation a annoncé la reprise des activités scolaires pour ce 1er juillet pour les classes d’examens, après le confinement. Certains enseignants présents à l’école Combattant dans le 8ème arrondissement sont inquiets du manque des dispositifs sécuritaires contre la Covid-19 et le manque des matériels didactiques pour cette reprise.

Le RJDH en sillonnant ces derniers jours certains établissements publics, dont l’école Combattant,  a constaté que ces établissements scolaires ne disposent pas des dispositifs de lutte contre la Covid-19. Certains ont prouvé leur crainte par le fait que, « les salles de classe ne sont pas désinfectées, les enseignants ne sont pas dépistés ».

L’inquiétude se base sur des éventuelles contaminations des enseignants programmés et le manque de matériels didactiques pour la reprise des cours, « la reprise des cours est conditionnée par le respect des mesures barrières. Les kits d’hygiène ne sont pas disponibles dans la cours, les caches nez, des seaux d’eau des morceaux de savon ne sont distribués. Ceci constitue un danger pour nous tous », s’est indigné le chef de secteur scolaire de Bangui 1 du secteur 2.

A cela s’ajoute le manque de matériels didactiques poursuit-il, « nous avons été informés d’une manière informelle, aucun document, ni des matériels ont pas été distribués pour faciliter cette reprise des cours. Nous sommes prêts pour commencer les cours il faut que les conditions requises soient déployées sur le terrain, afin de nous écarter du danger », a-t-il réclamé

 La reprise des cours est conditionnée par le respect des mesures barrières en dotant les établissements des kits d’hygiène adéquat, des seaux d’eau, des morceaux de savon à l’entrée de chaque classe, pour lutter contre la Covid-19 en milieu scolaire

Lu 136 fois
dimanche, 05 juillet 2020 16:59 Écrit par  In SOCIETE
Connectez-vous pour commenter