Centrafrique : Le HCR recherche 8,7 millions de dollars pour venir en aide aux réfugiés dans le pays

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : le HCR recherche 8,7 millions de dollars pour venir en aide aux réfugiés dans le pays

BANGUI, le 20 juin 2020(RJDH) ---8,7 millions de dollars est le montant recherché par le Haut-commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés en Centrafrique pour venir en aide aux personnes réfugiées et déplacées internes en Centrafrique face à la pandémie de Covid_19. Sur ce budget prévisionnel, le HCR n’a que mobilisé un (1) million six cent mille dollars. Un chiffre fourni par le Représentant Pierre Atchom.

L’enveloppe que recherche le HCR pour faire face aux besoins cruciaux pendant cette période de Covid_19 est d’environ 8,7 millions de dollars soit environ 50 milliards de francs CFA. Ce fonds est destiné à lutter contre le covid_19, l’assistance des personnes réfugiées, déplacées internes et d’autres appuis multiformes au profit des personnes dont le HCR a le mandat de protection. Depuis l’appel lancé par le HCR pour la mobilisation de fonds, rien que 1,600 millions de dollars ont été mobilisés.

« Dans l’appel global lancé pour faire face à la pandémie de covid_19 en RCA, le HCR  a émis le besoin d’environ 8,7millions de dollars pour venir en aide aux personnes qui relèvent de son mandat à savoir les réfugiées et les déplacées internes. A ce jour, le HCR n’a mobilisé que un million six cent mille dollars », indique le représentant.

Des mesures sur les gestes barrières sont prises par le HCR dans les camps des réfugiés en Centrafrique, « chaque famille de trois personnes reçoit 15.000 frs, 20.000 frs aux familles de quatre personnes de la part du HCR. Ceci pour leur permettre d’acheter du savoir, les seaux pour le lavage régulier des mains afin de lutter contre la maladie. Plus de  2.211 réfugiés qui ont bénéficié de cette assistance ».

Un centre de transit a été installé par le HCR et mis à la disposition du gouvernement centrafricain à Béloko, situé à 164 km de Bouar pour servir de centre d’isolement. Il a permis au district sanitaire de Baboua et Abba de commencer la prise en charge des patients grâce à l’appui de l’OMS.

Judicaël Yongo

Lu 233 fois
samedi, 20 juin 2020 08:06 Écrit par  In HUMANITAIRE
Connectez-vous pour commenter