Centrafrique : Couac dans le processus de recrutement des Agents contrôleurs et de Constatation de la CEMAC

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Couac dans le processus de recrutement des Agents contrôleurs et de Constatation de la CEMAC

BANGUI, le 16 JUIN 2020, (RJDH)---Le Processus de recrutement des Agents, contrôleurs et de Contestation de l’école inter Etat des Douane en Centrafrique est entaché d’irrégularité. C’est ce qu’a fait savoir certains candidats déclarés admis à l’issu des tests. Certains candidats retenus sur la première liste affichée sont remplacés par d’autres noms qui soit, ont une moyenne inférieure à 10 ou qui n’ont jamais passé le test.

Certains candidats déclarés admis aux tests des Agents, contrôleurs et de constatations de l’école inter Etat des Douanes de la République Centrafricain ont manifesté leur mécontentement suite aux irrégularités constatées dans le processus. « Tout ce qui nous fruste dans cette affaire, c’est qu’on s’est rendu compte que le critère de méritocratie dont a fait preuve beaucoup de candidats, et que l’école prône également n’est pas respecté. Il y a des gens qui ont une moyenne de 9 qui sont retenus sur la seconde liste alors qu’il y a des gens qui ont une moyenne de 14, 13 et 12 qui ne sont pas retenus. Et il y a des noms des personnes qui n’ont jamais passé le test qui sont retenus sur la seconde liste », a fait savoir MBILINANGUERA Anicet qui est l’un des candidats. 

Ce dernier a également fait savoir qu’ils ne sont pas restés les bras croisés face à cette injustice. «  On a essayé de saisir le représentant de la CEMAC à Bangui. Il nous a dit que c’est la liste qu’il a reçu et que c’est l’école qui normalement devrait s’occuper de ces genres de litige. Entre temps, on a écrit, on a envoyé à l’école à son adresse E-mail. Mais depuis ce temps, nous n’avons jamais reçu l’accusé de réception », a-t-il dit. 

A en croire ces mécontents, la première liste des admis une fois affiché exige des candidats retenus certaines formalités à savoir la confirmation de leur participation à la formation au niveau du siège à Bangui et par E-mail au niveau de l’école. Ce que bon nombre de candidats ont fait.

Pour REBENDJI Asyncrite, également candidat, « s’il y avait eu des visites médicales ou certaines procédures telles que les enquêtes de moralités entre la publication de ces deux listes, on allait comprendre qu’il y a eu des handicapés ou des malades etc. Mais tel n’a pas été le cas. Cette histoire nous tient à cœur parce qu’il est question de représenter le pays. Et c’est déplorable si déjà on envoie des gens qui ont démérité aux tests et d’autres qui n’ont jamais passé le test. C’est une compétition inter Etat de la CEMAC », a-t-il déploré. 

C’est le 1er mars 2020 que les épreuves écrites ont eu lieu et l’affichage des résultats s’est fait le 11 mai au niveau du siège de la CEMAC et de l’école Inter Etat des Douanes de Bangui  avec des noms et des moyennes de chaque candidat. Selon les mécontents, ils sont en démarches auprès des autorités du pays qui leurs ont promis de décompter la situation. Le RJDH a tenté en vain d’entrer en contact avec les personnes mises en cause dans cette affaire.

Cyrille WEGUE

Lu 118 fois
mardi, 16 juin 2020 17:25 Écrit par  In SOCIETE
Connectez-vous pour commenter