Centrafrique : le mouvement 3R nie ses implications dans les violences de Bouar

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Centrafrique : le mouvement 3R nie ses implications dans les violences de Bouar

BANGUI, 12 Juin 2020(RJDH) --- Abass Sidiki, le chef rebelle leader des 3R, a démenti par un communiqué publié le mercredi 11 juin, qu’ils ne seraient pas lui et ses hommes, responsables de l’attaque de la base des USMS de Bouar.

La réaction du mouvement armé 3R d’Abbas Sidiki intervient deux jours après l’attaque du camp de formation d’éléments d’Unité Spéciale Mixte de Sécurité que le mouvement 3R attribue au gouvernement car, selon le communiqué, ces attaques ont été organisées par le gouvernement dans l’objectif de créer des situations d’insécurité.

 « Le mouvement 3R n’est ni impliqué de près ni de loin dans ces attaques. Elles ont été organisées et planifiées par le gouvernement dans l’objectif de créer des situations de chaos pour pouvoir demander à nouveau la dérogation du calendrier électoral », peut-on lire dans le communiqué.

Toutefois, le groupe armé a relevé des failles dans la mise en œuvre du plan programme DDR auquel il a soumis 250 de ces éléments, « malheureusement 68 éléments ont été retenus et les autres refoulés après les avoir désarmés pour des raisons infondées », se défend-il, avant de relever que c’est cela qui aurait engendré des conséquences sécuritaires, « Abbas Sidiki a alerté les membres du gouvernement, la coordination du DDR et la MINUSCA sur les conséquences sécuritaires que ce rejet raciste pourraient engendrer », a-t-il justifié.

Fort de ce constat, le 3R qualifie d’enfantillage et d’amateurisme la gestion des opérations du DDR et des USMS au Nord-Ouest du pays par les autorités centrafricaines. Pour le mouvement 3R, en poursuivant, ses éléments ne constituent en aucun cas une menace pour les régions du Nord-Ouest et met en garde le gouvernement, « de s’abstenir de toutes sortes de provocation et au cas contraire le mouvement répliquera en légitime défense ».

Depuis le retrait du leader des 3R de la ville de Bouar au mois de mai dernier, les relations entre lui et le gouvernement ainsi que la MINUSCA ne sont pas tendre.

Bienvenue Marina Moulou-Gnatho

Lu 275 fois
vendredi, 12 juin 2020 14:28 Écrit par  In DDRR
Connectez-vous pour commenter