Info Elections
INFO-ELECTIONS

INFO-ELECTIONS

 

jeudi, 28 mai 2020 15:23

Centrafrique : L’établissement de la liste électorale fixé entre 22 juin et septembre 2020

BANGUI, 28 mai 2020(RJDH)---Le gouvernement fixe la période d’établissement de la liste électorale pour le 22 juin 2020 selon le décret n°20.182 signé par le président de la République le 20 mai dernier. Les opérations vont se poursuivent jusqu’au septembre afin de permettre l’enrôlement des électeurs dans chacun des centres de collecte.

La durée de l’enrôlement des électeurs est de 28 jours selon le programme de l’Autorité nationale des Elections. L’article 2 du décret fixant la période d’établissement va se dérouler en cinq phases consécutives.

Le premier travail concerne l’enrôlement des électeurs, la publication par voie d’affichage de la liste électorale provisoire pour consultations et réclamation. Une troisième étape est réservée au contentieux de l’inscription sur les listes électorales, la consolidation des données des électeurs et la publication de la liste électorale définitive.

Pour la liste définitive, l’ANE fixe la liste des bureaux de vote à partir de la répartition des électeurs définitivement inscrits dans chaque centre de collecte.

L’article 4 du décret fixe les modalités pratiques de l’enrôlement des électeurs, y compris les dates effectives de démarrage et de clôture de l’opération dans chaque centre sont arrêtées et communiquées par l’ANE.

RJDH

dimanche, 17 mai 2020 09:23

Centrafrique : Première livraison de Dubaï en matériels formulaires pour le recensement électoral  

BANGUI, le 17 Mai 2020 -- L’Autorité Nationale des élections a réceptionné 40 tonnes de formulaires pour le recensement électoral en Centrafrique. C’est la première livraison qui a eu lieu ce samedi 16 mai 2020 à l’aéroport international Bangui M’poko.

Cette première livraison du formulaire de recensement électoral permet aux agents recenseurs de procéder aux enrôlements de la population en âge de voter. Ces documents ont été conçus en Centrafrique et imprimés à Dubaï.  « Nous recevons aujourd’hui 40 tonnes qui sont réparties en 51 palettes de formulaire pour le recensement électoral et aussi les formulaires pour la formation des agents recenseurs », indique la présidente de l’ANE Marie Madeleine Kouet Hoornaert.

L’arrivée de ces matériels selon Aboubacar Moukadas Nour, Ministre Intérimaire de l’Administration du territoire, marque la détermination du Gouvernement à respecter le calendrier électoral en Centrafrique, « ces matériels qui viennent de Dubaï seront paraphrasés l’opération de recensement qui est en cours. Parce qu’il s’agit des formulaires, ceci pour concrétiser cette première étape ».

Le processus d’enrôlement des électeurs est prévu pour le mois de Juin prochain avec l’arrivée dans deux semaines des tablettes numériques à Bangui, annonce l’ANE, l’organe en charge d’organiser les élections en Centrafrique.

Paméla Dounian-Doté.

mardi, 21 avril 2020 14:34

Centrafrique : le G5 appelle au respect des délais constitutionnels pour les élections prochaines

BANGUI, le 21 avril 2020 (RJDH)---Dans un communiqué de presse en date du 21 avril 2020, les membres du G5, un groupe d’États et d’institutions partenaires de la République centrafricaine (RCA), réitèrent leur engagement à soutenir les élections de décembre et écartent toute idée de prorogation de la constitution.

Les membres du G5 ont clairement affiché leur inquiétude au regard du climat politique de plus en plus délétère dans le pays. « Alors que le pays, à l’instar du reste du monde, fait face à l’un des plus grands défis sanitaires de son histoire, ils suivent cependant avec une grande préoccupation les récents développements politiques en RCA », lit-on dans ce document.

Allant plus loin, ils réitèrent leur « soutien à l’organisation d’élections inclusives, libres, transparentes, pacifiques et crédibles dans le strict respect du calendrier électoral et des dispositions constitutionnelles qui s’imposent à tous les acteurs, sans exception », une manière pour les partenaires de botter en touche l’initiative parlementaire entreprise par un groupe des députés proches du pouvoir visant à modifier la Constitution du 30 mars 2016.

Dans ce contexte, sans détours, les membres du G5 appellent tous les acteurs politiques et forces vives de la Nation centrafricaine à rejeter les actes, discours et manipulations de nature à compromettre l’ordre et la sécurité publique, et à s’abstenir de toute tentative d’atteinte aux institutions démocratiques et à l’ordre constitutionnel. Ils demandent également que, chaque fois que cela soit nécessaire, la justice soit administrée de manière impartiale et efficace, en assurant à tous les auteurs d’actes répréhensibles le respect des droits de la défense et à un procès équitable.

RJDH

 

 

vendredi, 17 avril 2020 09:53

Centrafrique : « L’ANE tient à respecter les dispositions de la Constitution », dixit Julius  Rufin Ngouade-Baba

BANGUI le 16 Avril 2020, (RJDH) ---L’Autorité Nationale des Elections (ANE), en dépit de la pandémie à Covid19, maintient le cap pour l’organisation des élections en Décembre 2020. Contrairement aux informations faisant état de plausible report des élections, l’ANE selon lui ne s’engage pas dans cette voie, mais tient à respecter les dispositions de la Constitution. Julius Rufin Ngouade-Baba, Porte-parole de l’Autorité Nationale des Elections ANE, l’a dit dans une interview exclusive accordée au RJDH.

 

 

RJDH: Monsieur, Julius Rufin Gouade-Baba Bonjour !

Julius Rufin Ngouade-Baba : Bonjour

RJDH : Un cas importé de Covid 19 a été confirmé 14 mars en République Centrafricaine. Entre temps, le pays amorce le processus électoral en vue des élections groupées. Avec l’évolution de cette maladie, les autorités ont pris des mesures restrictives visant à faire obstacle à la propagation de cette maladie à travers le pays. Aujourd’hui, quel est l’impact de cette maladie sur les activités de ce processus ?

JRNB : Je vous remercie. Je vous annonce que nous observons strictement ces mesures, mais cela ne nous empêche pas de continuer à progresser. L’ANE a fait des analyses sur les éventuels impacts de ce contexte sanitaire sur le processus électoral. Pour l’instant, nous avons décidé de garder le cap sur la préparation des élections dont la date demeure le 27 Décembre 2020.

Je tiens à le dire parce qu’il y a des informations qui circulent. L’ANE ne s’engage pas dans cette voie-là, pour l’instant. L’ANE tient à respecter les dispositions de la loi qui charge l’institution à préparer les élections. Donc, pour l’instant nous gardons le cap. Nous avons eu des échanges avec nos partenaires, avec les prestataires que nous avons identifiés et qui doivent nous livrer du matériel. Des échanges et  analyses que nous avons menées, pour l’instant, nous pouvons tenir ce cap-là. Nous travaillons dans ce sens, bien entendu, en intégrant de nouvelles données, dans les préparations des élections.

RJDH : En quoi faisant ?

JRNB: Je vous donne un exemple. Nous avions déjà à l’époque, passé les commandes du matériel d’enregistrement des électeurs. L’entreprise qui a été retenue est une firme américaine. Nous avons eu plusieurs échanges avec cette firme qui nous confirme qu’elle peut encore tenir le délai de livraison qui est de 60 jours à partir de la signature du contrat.  Par conséquent, nous aussi, nous réorganisons notre travail de sorte à rester dans le temps imparti. Mais, en tenant compte de ce contexte-là nous avons intégré  un certain nombre d’innovation.

Par exemple dans le kit d’enregistrement des électeurs, nous avons dorénavant intégrer les kits de lavage de mains. C’est une nouvelle mesure qui s’impose à cause du contexte actuel. Nous envisageons aussi, et c’est en réflexion, de faire accompagner les équipes d’enregistrement des électeurs par une équipe sanitaire, qui puissent veiller à la mise en œuvre, qui puissent veiller à l’application des mesures barrières face à Covid19.  

L’ANE n’évolue pas en dehors de ce contexte, nous travaillons avec ce contexte, mais comme je l’ai dit, jusqu’à présent, nous observons l’évolution de la situation, que nous espérons positive mais nous continuons à garder notre cap. Nous continuons à travailler dans le but de tenir le délai que la loi, la constitution nous fixe.

RJDH : Monsieur le Porte-Parole, aujourd’hui, quel est le niveau des activités au sein de l’ANE ?

JRNB : Le niveau des opérations, c’est vrai que l’actualité est préoccupante en raison de cette maladie à Covid-19 là, nous ne parlons peut-être pas trop des élections depuis les semaines écoulées, mais nous tenons le cap de nos opérations. Nous avons fini la cartographie, les données sont en traitement. Bientôt, nous allons les valider et  les rendre publiques. Nous avons entamé la mise en place de nos démembrements. Vous savez que ça crée quelques remous dans la classe politique. Nous avons eu des discussions avec les leaders des partis politiques, nous avons répondu à quelques préoccupations qui ont été exprimées ici et là. Et donc, aujourd’hui, après la mise en place des démembrements, nous allons leur faire prêter serment. Parce que c’est la condition de leur entrée en fonction. Pour ce faire, nous pensons privilégier ce serment par écrit.

Nous allons saisir le ministre de la Justice à propos.  Une fois qu’ils auront prêté serment,  nous allons lancer le processus de recrutement, de formation, des agents recenseurs afin de nous permettre de poursuivre cette opération. Je le répète encore, en tenant compte de l’évolution de la situation sanitaire mondiale.

RJDH : Monsieur le Porte-Parole, quelle est aujourd’hui la situation de démembrement à l’intérieur du pays ?

JRNB : Nous avons mis en place un peu plus de 130 démembrements à ce jour. Bon, il y eu quelques protestations que nous enregistrées. Et comme l’ANE reste toujours très réceptive des plaintes ou des observations faites par les acteurs du processus, nous les avons examiné au cas par cas. Ce qui nous a permis de reprendre à deux ou trois endroits où nous pensons que les plaintes étaient justifiées.

RJDH : Autrement dit,  est-ce la réponse aux multiples contestations de la classe politique et de la société civile ?

JRNB : Vous parlez de multiples contestations, je vous dis que chaque fois qu’il y a eu de contestation, l’ANE reçoit, l’examine et apporte une réponse adéquate.

RJDH : Monsieur Julius Rufin Ngouade-Baba, Porte-parole de l’ANE, je vous remercie !

JRNB : c’est moi qui vous remercie !

Propos recueillis par Cyrille Wegue

mardi, 14 avril 2020 13:42

Centrafrique : L’ANE maintient le cap d’organiser les élections fin 2020 en dépit de la pandémie Covid-19

BANGUI, le 14 avril 2020(RJDH)----Le calendrier électoral sera toujours maintenu selon l’Autorité Nationale des Elections en Centrafrique, l’organe en charge d’organiser les élections. Le rapporteur général Rufin Julius Ngouade-Baba, interrogé par le RJDH ce mardi 14 avril 2020, a indiqué que les opérations se poursuivent en dépit des mesures restrictives contre le coronavirus.

L’ANE a décidé de garder le cap sur la préparation des élections dont la date demeure le 27 décembre 2020. Selon le rapporteur général de cet organe chargé d’organiser les élections en Centrafrique, plusieurs études et analyses sont déjà faites par l’ANE et ses partenaires en vue de tenir les élections dans le délai prévu par la constitution du 30 mars 2016, « je tiens à le dire parce qu’il y a des informations qui circulent, mais l’ANE ne s’engage pas dans ces voies-là. Pour l’instant nous gardons le cap. Nous avons eu des échanges avec nos partenaires, les prestataires qui devraient nous livrer des matériels. Des études, des analyses que nous avons menées, pour l’instant, nous pouvons encore tenir ce cap », a précisé Rufin Julius Ngoade-Baba.

En tenant compte de ce contexte, l’ANE dit avoir intégré des mesures dans les opérations en cours, visant à barrer la route à cette maladie à coronavirus, « nous avons intégré un certain nombre d’innovation dans les opérations d’enregistrement notamment des kits d’hygiène. Nous envisageons faire accompagner les équipes d’enregistrement par une équipe sanitaire qui puisse veiller à la mise en œuvre, à l’application des mesures devant barrer la route à la propagation de coronavirus. Nous travaillons dans ce contexte et nous continuons dans le but de tenir le délai qui nous a fixé la constitution », ajoute-t-il.

Plusieurs voies se sont levées au sein de la classe politique, de l’opposition et de la société civile contre un probable report des élections dans le pays. La réaction de l’ANE vient en réponse au doute qui plane dans les esprits et face aux mesures drastiques contre le covid-19.

Cyrille Wegue