RJDH-RCA - Fact Checking
Fact Checking

Fact Checking (86)

Mercredi, 22 juillet 2020

 

Non, Aucun patient ne se plaigne de la qualité d’accueil dans les centres de prise en charge en République centrafricaine.

Une rumeur est devenue rivale de bouche à oreille dans ces derniers temps en Centrafrique, annonçant que les patients atteints de covid-19 se plaignent de la qualité d’accueil qui n’est pas chaleureuse dans les centres de prise en charge ainsi que d’isolement. C’est faux.

D’après les vérifications menées  et les constats faits par notre rédaction du Fact-cheking en Centrafrique dans les differents centres de prise en charge à Bangui, il s’agit d’une   fausse rumeur. Dans la même ligné  notre rédaction  a pu accorder une interview exclusive au docteur Louis-Médard Ouarandji  responsable du centre de prise en charge au sein de l’hôpital général de Bangui qui dément cette rumeur en ces termes : «Nous avons aussi une équipe mise en place pour accueillir les patients en cas de besoin majeur. En tant que responsable de ce centre  je n’ai jamais vu un patient  reparti avec un mécontentement, ils sont bien accueillis dans mon centre.»

Quant au docteur Pascal Bakamba chef de service d’urgent médical et responsable du centre de prise en charge de l’Amitié de Bangui : « c’est une fausse information créée par les personnes de mauvaise fois dans l’optique de manipuler l’opinion publique sur l’existence de cette pandémie. Donc je profite de cette occasion pour lancer un message à l’endroit de la population  de faire très attention aux fausses rumeurs  qui circulent sur la covid-19 » A-t-il expliqué 

Notons que depuis l’arrivée de covid-19, le 14 mars dernier, la RCA endure des fake news et des rumeurs qui sèment la psychose au sein de la population.

Face à cette triste réalité pandémique, ne vous protégez non seulement contre la covid-19 mais protégez-vous contre les fake news qui circulent.

La rédaction du Fact-checking de Centrafrique (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

mercredi, 22 juillet 2020 15:03 Écrit par Dans Fact Checking

Lundi, 21 juillet 2020

FAUX, PLUS D’UN MILLIER  DES CENTRAFRICAINS NE SONT PAS EN CHOMAGE PAR RAPPORT AU CORONAVIRUS

La pandémie du Coronavirus entraîne des répercussions économiques, tant en terme de revenu et d’emploi vu que ces deux éléments constituent un point primordial de subsistance. En République Centrafricaine, une rumeur plane mentionnant la perte de plus 1000 emplois des centrafricains pour des raisons liées au virus. C’est une fausse information d’après le Ministère du Travail et de l’emploi.    

La rumeur met l’accent sur le chômage et présente la situation des contractuels du secteur privé qui se retrouvent sans emploi de suites des mesures de restriction liées au virus. « Les centrafricains souffrent du virus, plus de 1000 chômeurs en ce temps pandémique sont recensés à Bangui ». Ce chiffre est une illusion d’après les investigations de notre rédaction.

Le Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion Professionnelle ignore cette allégation

Le Ministère en charge de l’emploi dément cette rumeur tout en mentionnant la politique de riposte au virus par le biais de son Directeur de Cabinet, Charles Siangue : « Ces chiffres sont faux et ne révèlent pas la réalité. Les agents de l’administration publique ne sont pas inquiétés puisqu’ils bénéficient d’une stabilité d’emploi soutenue dans une durée par le Statut Général de la Fonction Publique. Par contre, les plus vulnérables sont ceux qui œuvrent dans le secteur privé.  Nous avons émis une sorte de mise en garde à tous les employeurs pour qu’ils garantissent les droits de leurs employés en ce temps pandémique »

Une instruction ministérielle pour garantir la stabilité de l’emploi en Centrafrique

Ce document émis depuis le 07 Avril 2020 aux entreprises par le Ministre de l’Emploi, de la Protection Sociale et de la Formation Professionnelle Hugues Tcheumeni est une garantie contre les éventuelles conséquences liées au virus. Il comporte deux parties dont le renforcement du dialogue social et les processus de suspension temporaire des contrats de travail et des mesures  de licenciement pour motif économique. 

Avec l’avènement du Coronavirus en République Centrafricaine, des fausses informations circulent dont le but d’impacter sur la progression du virus.

Face à cette réalité méfiez-vous des rumeurs et aussi  des fausses informations

La Redaction Fact-checking (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

mardi, 21 juillet 2020 15:39 Écrit par Dans Fact Checking

Lundi, 20 Juillet 2020

Non, les patients atteints de Covid-19 existent bel et bien en République Centrafricaine

La rumeur selon laquelle les personnes atteintes du Sras-cov-2 sont inexistantes dans les centres d’isolement et de prises en charges en Centrafrique, est fausse.

Depuis plusieurs mois, cette rumeur plane au sein de la population. Le constat se fait dans les ménages, dans les places publiques, ainsi que dans les 8 arrondissements de Bangui. « Le virus n’existe pas en Centrafrique, la preuve en est qu’on ne voit aucun malade à la télévision » a témoigné un habitant de Bangui qui a souhaité recueillir l’anonymat.

La charte de bonne conduite sur la couverture médiatique dans le contexte de la covid-19 et les autres crises de santé publique en République Centrafricaine, interdit que les malades soient exposés.

Pour débusquer ces inquiétudes qui minent la population, puis démêler le faux du vrai, notre rédaction de fact- checking a pu consulter le ministère de la Santé en RCA 

« Pour des raisons de confidentialité du malade relative à la charte de bonne conduite consacrée aux droits de la personne atteinte de la maladie l’interdit, mais aussi pour éviter toute discrimination ou ségrégation des patients affectés par la pandémie. »

Dans la même ligné, « aucun médecin n’a le droit de citer le nom du malade à cause des clauses de la confidentialité qui lient le patient au médecin. Sauf si le malade donne son consentement éclairé dans l’optique d’informer la population. Tel est l’exemple probant du Maire de la Ville de Bangui. » A fait savoir docteur Louis -Médard Ouarandji, responsable du centre de prise en charge situé dans l’enceinte de l’hôpital général à Bangui, dans une interview accordée par notre rédaction.

Depuis l’avènement du SRAS-COV-2 en Centrafrique, des rumeurs pullulent la population autour de la pandémie dans l’optique de manipuler l’opinion publique. La rédaction  affirme que les covidiés ne sont pas invisibles.

La rédaction du Fact-checking de Centrafrique

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

lundi, 20 juillet 2020 15:52 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Non ! La République Centrafricaine ne dispose pas encore de vaccin contre la Covid 19.

BANGUI, 17 juillet 2020 (RJDH FACT-CHECKING) ---L’information selon laquelle la République Centrafricaine dispose de vaccin contre le nouveau corona virus est trompeuse.

Ndjoni Sango, une presse en ligne en république Centrafricaine, dans sa publication numéro 071 du 10 juillet 2020,http//:ndjonisango.com/2020/07/10/la-rca-dispose-dun-vaccin-contre-le-covid-19/, mentionne  en titre : « La RCA dispose d’un vaccin contre le covid19 ».Puis à la page 06 du journal publie l’assertion selon laquelle Pierre Somsé,  ministre de la santé publique lors de sa conférence de presse hebdomadaire du samedi 04 juillet 2020 avait annoncé en ce terme : «la république centrafricaine va aussi expérimenter le vaccin contre la maladie à coronavirus. Le pays dispose déjà d’un vaccin contre le virus ». Attention cette publication est une désinformation.

Le ministère de la santé dément cette information.

Dr. Pierre Somsé, contacté par la rédaction fact-checking, ministre de la santé ne reconnait pas avoir annoncé la présence d’un vaccin disponible en RCA contre la covid-19, il dément en ces termes : « J’ai répondu sur le protocole de traitement de Raoult, proposé par le comité scientifique dirigé par le professeur Grezenguet. Dire que la République Centrafricaine dispose d’un vaccin est un mensonge.  Il n’y a pas encore un vaccin en expérimentation en RCA ».

L’essai clinique d’un vaccin contre le covid-19 sur le continent se fait en Afrique du Sud.

Le vaccin, ChAdOx1 nCoV-19 utilisé dans le cadre du premier essai clinique d’un vaccin contre le covid-19 a été développé par l’université d’Oxford et fait partie des vaccins candidats les plus prometteurs, selon Reuters. Annoncé officiellement mardi 23 juin 2020, ce test mené par l’université de Wits de Johannesburg en Afrique du sud pourrait constituer un tournant majeur dans la lutte contre le coronavirus sur le continent africain ou la propagation est en phase d’accélération. (Source France 24).

Face à cette triste réalité pandémique, ne vous protégez non seulement contre la covid-19 mais protégez-vous contre les fake news qui circulent.

Aristide Rocard M. / Esdras Michael N.

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

vendredi, 17 juillet 2020 14:02 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : faux, l’Organisation mondiale de la santé n’a pas accepté le remède d’un étudiant indien

BANGUI, 16 juillet 2020 (RJDH Fact-Checking) ---L’information selon laquelle un étudiant aurait indien trouvé à la maison un remède pour la covid-19 e, accepté par l’Agence onusienne de la santé est une infox, car aucun communiqué de presse, ni déclaration officielle n’a été faite par l’OMS à ce sujet.

Cette publication, relayée par un internaute sur les réseaux sociaux partagés via Facebook, et dans des groupes de discussions sur Messenger. Cette infox soutient : « enfin un étudiant indien de l’université PONDICHERY, nommé RAMU, a trouvé un remède à la maison pour covid-19 qui est pour la première fois accepté par l’OMS… ». Ce qui est faux !

Pourquoi c’est faux ?

Aucune déclaration officielle faite par l’Organisation mondiale de la santé à ce sujet

Pour débusquer cette information, puis démêler le faux du vrai, notre rédaction du fact-checking en Centrafrique a pu contacter la représentation de l’Oms en Centrafrique.

« Aucun communiqué de presse, ni une déclaration officielle n’est faite à ce sujet. Il s’agit de la tricherie des réseaux sociaux visant à manipuler l’opinion publique. L’OMS mène des études scientifiques pour la recherche d’un éventuel vaccin dans plusieurs pays. » A réagit monsieur Augustin Dibert, conseiller en matière de la santé auprès de l’OMS, joint au téléphone par notre rédaction.

 L’apparition du SRAS Cov2 à Wuhan, en Chine avec un pic de contamination à travers le monde, aucun vaccin préventif, ni curatif est disponible à ce jour ; mais des milliers d’essais cliniques prometteurs sont en cours en contribution avec l’Organisation mondiale de la santé.

Face à cette réalité pandémique, protégez-vous non seulement de covid-19, mais méfiez-vous de l’infodémie.

  1. Michael Ndamoyen/ la rédaction du Fact-checking de Centrafrique

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 27 95 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

jeudi, 16 juillet 2020 14:10 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Faux ! Prendre un bain chaud ne protège pas contre la covid-19

BANGUI, 16 juillet 2020 (RJDH Fact-Checking) ---L’information sur laquelle prendre un bain chaud protège contre la covid-19, est une infox, dont il faut se méfier.

Cette rumeur est devenue virale de bouche à oreille en ce terme « Prendre un bain chaud protège contre le nouveau coronavirus ». Attention ! C’est une fausse rumeur.

Pourquoi c’est faux ?

Notre rédaction a pu contacter Docteur Alfred Koffi, médecin généraliste auprès du Comité International de le Croix Rouge (CICR) Centrafrique dément cette rumeur : « le nouveau coronavirus se transmet par les gouttelettes c’est-à-dire les sécrétions projetées lors d’une discussion, d’éternuement ou de la toux. Aucune étude scientifique ne montre qu’on peut se protéger de covid-19 à travers un bain chaud ». A-t-il expliqué.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)                                                                                       Nous avons poursuivi notre recherche sur le site officiel de l’Organisation Mondiale de la Santé qui réfute cette rumeur « prendre un bain chaud n’empêche pas de contracter la covid-19. La température du corps reste normale, entre 36, 5° c et 37° c, quelle que soit celle de votre bain très chaud ou de votre douche. Par ailleurs, il peut être dangereux de prendre un bain très chaud à cause du risque de brûlure. Le meilleur moyen de se protéger contre le covid-19 est de laver souvent les mains. Le lavage des mains élimine les virus qui pourraient s’y trouver et évite qu’on ne soit contaminé en se touchant les yeux, la bouche ou le nez ».

Face à cette triste réalité pandémique, ne vous protégez non seulement contre la covid-19 mais protégez-vous contre les fake news qui circulent.

Line Britney N. / Rédaction du fact-checking Centrafrique.

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 27 95 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

jeudi, 16 juillet 2020 14:07 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Faux ! Bill Gates n’est pas le propriétaire de l’Organisation mondiale de la santé

BANGUI, 15 juillet 2020 (RJDH Fact-Checking)---L’information selon laquelle Robert Kennedy jr aurait affirmé Bill Gates serait propriétaire de l’agence onusienne de la santé est une infox.

Depuis plusieurs mois, des théories de complots pullulent les réseaux sociaux mettant en accusation le milliardaire américain Bill Gattes de vouloir envisager des éventuels tests de vaccins en Afrique, passant par sa politique macabre de dépeupler le monde.  Un post du 16 mai 2020 de Panafrika News, société de médias /d’actualités africaines sur le réseau social Facebook, devenue viral dans un titre Billes Gates « est propriétaire de l’Oms » et voilà tout est dit ! tout s’explique parfaitement !

Partagée pour la première fois en République centrafricaine le 12 mai 2020 à 14h44, cette infox est alimentée par le site d’information en ligne RCA news 236. Relayée puis partagée dans plusieurs groupes sur le réseau social Facebook cette publication soutient : « Robert Kennedy jr. revient à la charge contre la 5G ainsi que Bill Gates en affirmant qu’il « est propriétaire de L’Oms », ou encore Robert Kennedy jr. Affirme que Bill Gates est le propriétaire de l’Organisation mondiale de la santé(OMS) et a appelé... »

Pour débusquer ces inquiétudes, et démêler le faux du vrai, notre rédaction de vérification des faits ou Fact-checking a pu consulter la représentation de l’Organisation mondiale de la santé en Centrafrique.

« L’Oms n’est pas une propriété attribuée à une personne déterminée, mais plutôt une organisation internationale née de la volonté des Etats. Il s’agit d’une fake news que l’on doit se méfier, car depuis l’apparition de cette pandémie de l’infodémie ne cesse de circuler. » A fait savoir monsieur Augustin Dibert, conseiller en matière de santé auprès de l’Oms en Centrafrique à notre rédaction.

Depuis l’apparition du nouveau coronavirus à Wuhan, en chine des suspicions, rumeurs et fausses informations pullulent les réseaux sociaux dans l’optique de manipuler l’opinion publique.

Face à cette triste réalité pandémique, ne vous protégez non seulement contre le covid-19, mais aussi des fausses informations.

 

                                                La rédaction du Fact-checking de Centrafrique

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

mercredi, 15 juillet 2020 09:27 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique: Où en est la recherche concernant un éventuel vaccin contre le Covid-19 dans le monde ?

BANGUI, 15 juillet 2020 (RJDH Fact-Ckecking)---Depuis l’arrivée du Covid-19 à Wuhan en Chine qui n’a épargné aucun continent, aucun vaccin préventif, ni curatif n’est disponible. Mais des milliers d’essais cliniques sont en cours pour la création d'un vaccin d’ici à 2021.

Dans le cadre des productions de nos articles de vérification et de sensibilisation sur le virus, aujourd'hui, nous faisons le point sur l’évolution des traitements dans le monde. Découvrez cinq des vaccins prometteurs qui sont l'objet d'essais cliniques à travers le monde.

Une avancée scientifique majeure dans la recherche mondiale pour un futur vaccin contre le Covid-19

La recherche mondiale avance. Elle permet d’envisager la sortie d’un vaccin contre e Covid-19 avant la fin de l’année. Dans un communiqué datant du 13 juin, le laboratoire Astrazeneca a annoncé la signature d’un accord avec l’Alliance inclusive pour le vaccin (AIV). Dirigées par l’Allemagne, la France, l’Italie et les pays Bas cette recherche pourrait permettre de fournir jusqu’à 400 millions de doses du vaccin contre le Covid-19. Le vaccin est actuellement en phase de développement clinique à l’Université anglaise Oxford. L’Université a annoncé le début d’un essai de phase II/III au Royaume-Uni sur L’AZD1222 chez environ 10000 adultes volontaires.

Le laboratoire a conclu des accords similaires avec le Royaume-Uni et les Etats unis. La société Astrazeneca est un groupe pharmaceutique international. Il est né en 1999 de la fusion du Suédois Astra et du Britannique Zeneca (source France info, le journal des Femmes Santé).

Un essai clinique pour un éventuel de vaccin contre le nouveau Coronavirus en Allemagne

L’entreprise allemande BioNTech annonce également de bon résultats préliminaires sur 45 patients. Tandis que le laboratoire Astrazeneca annonce qu’un vaccin conçu par l’Université d’Oxford pourrait être disponible cet automne et distribué.

Un vaccin prometteur en Suisse

Le laboratoire du département immunologie de l’Université de Berne est sur la piste d’un vaccin contre le Coronavirus. Son responsable, Martin Bachmann, a l’ambition de vacciner la population suisse contre le covid-19 « dès le mois d’octobre », grâce à l’injection d’un virus synthétique non infectieux pour l’homme. Un prototype a été conçu en février dernier. Il a démontré son efficacité sur des souris de laboratoire, avec neutralisation du virus. (Source TV5 monde info).

Un premier essai clinique en Afrique du Sud

Le ChAdOx1 nCoV-19 utilisé dans le premier essai clinique d’un vaccin contre le covid-19. Il a été développé par l’Université d’Oxford et fait partie des vaccins candidats les plus prometteurs, selon l'agence Reuters. Annoncé officiellement  le 23 juin, ce test mené par l’Université de Wits à Johannesburg en Afrique du sud pourrait constituer un tournant majeur dans la lutte contre le virus sur le continent africain ou la propagation est en phase d’accélération. En dehors de l’Afrique du sud, des essais cliniques sont menés au Royaume-Uni, au Brésil et d'autres sont prévus aux Etats-Unis. (Source France 24)

Un vaccin développé au Royaume-Uni avec une longueur d’avance sur les  laboratoires européens

Plusieurs signes encourageants semblent indiquer que les chercheurs britanniques ont une longueur d’avance sur la plupart des autres laboratoires a assuré le New York Times, dans un article paru mardi 28 avril 2020.

Premiers tests en Europe sur des humains

Au Royaume-Uni, la recherche avance à grande vitesse. Le vaccin d’Oxford est devenu le premier en Europe à être testé sur des humains, le 24 avril. Les Britanniques ont commencé à recruter 1110 volontaires sains, afin de mieux comprendre les effets du produit sur le corps humain. Le but est de « s’assurer que le vaccin n’est pas toxique pour l’organisme », a précisé Morgane Bomsel au média France 24. Si leur plan se déroule sans accrocs, des millions de doses de ChAdOx1 nCov-19 pourraient être disponibles dès septembre 2020, ont affirmé les chercheurs d’Oxford au New York Times. Ils auraient ainsi des mois d’avance sur le calendrier traditionnel de développement d’un vaccin. (Source France 24)

Un vaccin expérimental et prometteur au Brésil

Ce travail de recherche est le fruit de l'alliance de l’Université d’Oxford avec le groupe pharmaceutique Astrazeneca. Il s'agit de la création d'un éventuel vaccin au Brésil aux termes de l’accord d’un montant de 127 million de dollars avec l‘Institut de santé publique du gouvernement brésilien via la Fondation Oswaldo Cruz (Fiocruz). L'Institut va acquérir la technologie et les équipement nécessaires pour produire le vaccin. Cet accord donne au Brésil le droit de produire une quantité initiale de 30,4 millions de doses en décembre et en janvier. Aujourd’hui, ce vaccin expérimental est l’un des plus prometteurs parmi les dizaines de vaccins en cours d’élaboration dans le monde. Le potentiel vaccin appelé ChAdOx1 nCoV-19 a commencé cette semaine à être administré à des volontaires au Brésil. (Source AFP)

Un vaccin prometteur testé sur des volontaires en Chine

La Chine a entamé son premier essai clinique pour tester un vaccin contre le nouveau coronavirus. Plus de 108 volontaires, répartis en trois groupes, ont reçu vendredi les premières injectons, a rapporté lundi, le quotidien anglophone Global Times. Agés de 18 à 60 ans, tous les volontaires sont originaires de Wuhan, où la pandémie a fait son apparition avant de se propager dans le monde.

Dimanche, une source impliquée dans ces essais a confirmé à l’AFP le début des expérimentations, tout en rapellant que les autorités sanitaires chinoises ont donné le feu vert des expérimentations, le 17 mars dernier. (Source Agence France Presse)

L’annonce du premier test d’un vaccin contre le Covid-19 aux Etats-Unis

Les Etats-Unis demeurent le pays le plus touché par cette triste réalité pandémique dans le monde. Sous le coup d'un pic de contamination, les autorités américaines ont annoncé le tout premier essai d’un vaccin contre le Covid-19 à Seattle, sur 45 patients adultes et volontaires. Le feu vert de cette phase d’expérimentations sur l’homme a été donné le 17 mars par les autorités du pays en même temps que leur homologue chinois. (Source AFP)

Par ailleurs, un essai de vaccin prometteur de Moderna fait bondir Wall Street. En effet, l’entreprise américaine Moderna a annoncé que son vaccin expérimental, connu sous le nom de mRNA-1273, avait permis de générer des anticorps sur huit patients. Un essai de phase 2 destinée à déterminer la dose adéquate est en cours. (Source le Monde)

La France envisage de produire son vaccin Européen contre le Covid-19

Le français Novasep aidera Astrazeneca à produire son potentiel vaccin européen contre le covid-19. En effet, le leader européen de la production viraux Novasep, basée à Lyon (Rhône) en France, a conclu un partenariat avec Astrazeneca pour l’aider à fabriquer son potentiel vaccin contre le Covid-19. Le groupe pharmaceutique vient de passer un accord avec quatre pays Européens, dont la France, visant à garantir un approvisionnement de ce produit aux Européens. (Source usine nouvelle internationale /santé)

Le monde scientifique ne cesse de se mobiliser pour endiguer la pandémie de Covid-29. Pour l’heure, aucun vaccin préventif, ni curatif n’est disponible. Et aucun vaccin n'a été homologué par l'OMS. Cependant, des milliers d’essais cliniques  sont en cours. Parmi eux, quelques dizaines se montrent prometteurs à travers le monde. Une lueur d’espoir pour lutter contre Covid-19 se dessine à l'horizon.

 

Rédaction du Fact-checking de Centrafrique.

 Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

mercredi, 15 juillet 2020 09:23 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Non, les enfants ne sont pas immunisés face au coronavirus en République Centrafricaine

BANGUI, 10 juillet 2020 (RJDH)---Des stéréotypes et rumeurs pullulent et modifient les comportements des centrafricains en se basant sur une possible immunisation du COVID-19 constatée chez les enfants. Cette conception est une fausse information.

Le constat se fait ressentir dans les ménages, quartiers, les cabarets et dans les 8 arrondissements de Bangui et commune de Bégoua. Des enfants se promènent sans masques alors que le port de masques est devenu obligatoire sur instruction des autorités centrafricaines.  Cette ignorance est une illusion vue que le Ministère de la Santé Publique et de la Population via le Coordonnateur de la Commission de Communication du COVID-19, le Docteur Felema Patrice a rappelé la place des enfants dans la propagation de la pandémie en République Centrafricaine.

Les enfants sont les plus grands vecteurs de transmission du virus

« Faux, les enfants portent le virus et ne présentent pas de symptômes graves. Ils sont les plus grands vecteurs de la transmission du virus. Ils touchent les surfaces, les poignets, manipulent les objets et sont des passe-partout »

Plus de 197 enfants infectés depuis Mars 2020 en Centrafrique

Depuis le premier cas de la pandémie du COVID-19 en République Centrafricaine, plus de 197 enfants infectés situés dans une tranche d’âge de (0-19 ans) de Mars en Juin 2020 d’après les données du  Ministère de la Santé Publique et de la Population.

La pandémie du COVID-19 sévit en République Centrafricaine depuis Mars dernier et les chiffres ne cessent de s’accroitre sur tout le long du territoire avec des cas de contaminations locales d’où nécessité de prévenir par la mise en pratique des mesures barrières à toutes les tranches d’âge.

 

Rédaction du Factcheckingde de Centrafrique.

 

 

 

  

vendredi, 10 juillet 2020 15:45 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Attention ! Boire de l’alcool ne tue pas le coronavirus

BANGUI, 10 juillet 2020 (RJDH Fackt-Checking)---Ce grossier montage, ressemblant à une capture d’écran de la célèbre chaîne américaine CNN fabriqué et posté sur internet a été relayé partout à travers le monde. On peut facilement y lire: « Alcohol kills coronavirus », traduit par la version française : « l’Alcool tue le coronavirus ». Ce qui est faux.

En Centrafrique, Le ministère de la santé et de la population réfute ces rumeurs

 

 

Pour débusquer ces inquiétudes qui planent au sein de la population, notre rédaction du Fact-checking a pu interroger un médecin.

Nombreuses personnes ayant un penchant vers l’alcool traînent un même type de rumeur. « C’est faux : l’alcool ne tue pas le Coronavirus, l’alcool n’est pas u remède éprouvé pour le covid-19 », a martelé le Docteur Alfred KOFFI, médecin généraliste au CICR et rattaché au Ministère Centrafricain de la Santé Publique.

Aucun traitement préventif, ni curatif est disponible mais des essais cliniques prometteurs sont encours

Selon l’OMS : « la consommation excessive de l’alcool est nuisible à la santé. L’usage nocif de l’alcool entraîne dans le monde 3,3 millions de décès chaque année. L’Organisation Mondiale de la Santé rappelle qu’à l’heure actuelle il n’existe aucun traitement spécifique pour prévenir et soigner le Coronavirus. L’organisation ajoute cependant que de nombreux symptômes de la maladie peuvent être traité en fonction de l’état clinique du patient. »

Depuis la découverte du nouveau coronavirus à Wuhan, en chine et qui n’a épargné aucun continent aucun traitement préventif, ni curatif n’est disponible, mais des essais cliniques prometteurs à travers le monde sont en cours en Grande Bretagne, en chine, et pour ne citer que ceux-là. Mais cette prétendue rumeur qui atteste que l’alcool pourrait tuer le virus de coronavirus, c’est faux.

Face à cette triste réalité pandémique ne vous protégez non seulement du covid-19, mais protégez-vous aussi de l’infodémie et des fausses informations.

La rédaction du Fact-checking de Centrafrique (AFC)

 Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

vendredi, 10 juillet 2020 15:38 Écrit par Dans Fact Checking
Page 6 sur 7