RJDH-RCA - Fact Checking
Fact Checking

Fact Checking (67)

Attention infox ! Boire du café ou du thé bien chaud ne protège pas contre la Covid-19

La rumeur selon laquelle, il suffit de prendre un café ou du thé chaud chaque matin serait un meilleur moyen pour se protéger contre le nouveau coronavirus est fausse.

Collectée de suite d’une investigation menée par la rédaction de vérification Fact-checking, cette rumeur persiste toujours avec une tendance exponentielle non seulement dans la ville de Bangui, mais aussi à l’intérieur du pays. La fausse rumeur indique : « il faut prendre tous les matins du café, du thé bien chaud, cela nous protège et nous immunise contre la covid-19 ». Attention, cette pratique n’est qu’une illusion.

Une fausse rumeur selon les spécialistes de la santé

Pour discréditer cette rumeur, nous avons pu accorder un entretien exclusif au docteur Jean Louis Médard Ouarandji, responsable du centre de prise en charge des patients atteints de la covid-19, de l’hôpital général de Bangui qui dément cette rumeur en ces termes : « Tout le monde prend du café chaud le matin mais cela n’empêche que les gens soient infectés par le nouveau coronavirus. Pourquoi tromper les gens avec ces genres de rumeurs ? » s’interroge le médecin qui confirme par ailleurs, qu’il s’agit là d’une fausse rumeur que l’on doit se méfiez.

Depuis la déclaration du tout premier cas lié au covid-19 en République Centrafricaine le 14 mars 2020 dernier, le pays souffre éperdument des rumeurs et fausses informations. Face à cette triste réalité pandémique, ne vous protégez non seulement contre la covid-19, mais protégez-vous aussi de l’infodémie.

  Esdras Michael Ndamoyen /rédaction du Fact-checking (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20. Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

mardi, 06 octobre 2020 10:09 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Faux, ajouter plus du piment dans la sauce ne prévient ni ne guérit la Covid-19 en Centrafrique

BANGUI, 02 octobre 2020 (RJDH/Fact-Checking)---L’information selon laquelle ajouter du piment dans la soupe ou dans un autre plat permet de prévenir ou de guérir la covid-19 est une fausse information, à la lumière des interventions des spécialistes.

Cette information circule de bouche à oreilles dans la ville de Bangui, et qui persiste à ce jour avec une tendance exponentielle, faisant croire aux centrafricains que le piment peut guérir la Covid-19. Ceci est faux ! car aucune étude scientifique n’a démontré cela.

L’Organisation Mondiale de la Santé réfute en bloc cette rumeur

Selon l’OMS les piments relèvent très bien les plats, mais ne permettent pas de prévenir ni de guérir la covid-19. Le meilleur moyen de se protéger contre le nouveau coronavirus est de se tenir au moins un mètre de distance des autres et de se laver les mains soigneusement et régulièrement.

Une alimentation équilibrée, une bonne hydratation, une activité physique régulière et un sommeil de qualité contribuent également à un bon état de santé.

De même, docteur Louis-Médard Ouarandji, responsable du centre de prise en charge des personnes atteintes de covid-19 au sein de l’hôpital général de Bangui, trouve dangereuse cette rumeur « le piment est une gousse plus ou moins charnue qui contient de nombreux grains dans sa cavité intérieure.   Mais pour dire que le piment peut guérir la covid-19 est une fausse information », a-t-il expliqué.

A ce jour, aucun médicament homologué ne permet de guérir la Covid-19. Si vous présentez des symptômes, appelez votre prestataire de soins ou le linge d’assistance 1212 dédiée à la covid-19 en Centrafrique.

Face à cette triste réalité pandémique ne vous protégez non seulement de covid-19 mais protégez-vous aussi contre les rumeurs.

Line Ngalingbo/Rédaction du Fact-checking (AFC)                

 Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20. Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

vendredi, 02 octobre 2020 15:04 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Faux ! Tous les porteurs de masque ne sont pas infectés par le coronavirus en Centrafrique

BANGUI, 01er octobre 2020 (RJDH/Fact-Checking)---La rumeur selon laquelle ceux qui portent les masques en Centrafrique sont tous porteurs du coronavirus, est une fausse imagination car aucune preuve ne la démontre. Or, le port de masque est efficace pour lutter contre le coronavirus.

Le constat a été fait par la rédaction de Fact-checking depuis le mois d’août au bord de la route, dans les transports en commun ainsi qu'aux marchés de différents arrondissements de Bangui et dans l’arrière-pays. Selon la rumeur, tous ceux qui portent les masques sont des porteurs du virus.

Une fausse rumeur selon les spécialistes de la santé 

Compte tenu de l’évolution des personnes atteintes de la Covid-19 à travers le Monde, l’Organisation Mondiale de la Santé estime que les gouvernements de chaque pays devraient inciter le grand public à porter un masque lorsque la transmission est généralisée et quand la distanciation physique est difficile comme au marché, dans les transports publics. Mais pour dire que tous ceux utilisent le masque sont porteurs de covid-19 est une fausse rumeur dont il faut se méfier.

Docteur Louis-Médard Ouarandji, responsable du centre de prise en charge des personnes atteintes de la Covid-19 réfute en bloc cette rumeur en ces termes : Les autorités du pays nous a recommandé de respecter les gestes barrières pour ne pas contracter le coronavirus. Nous avons deux catégories de ceux qui portent le masque, cela signifie que, si une personne est atteinte de la covid-19, elle ne va pas transmettre à une autre à travers le masque qu’elle porte. Pour celles qui ne sont pas encore atteintes, lorsqu’elles portent le masque, elles ne peuvent pas attraper le nouveau coronavirus car le masque protège contre l’infection de tiers et agit comme une barrière pour empêcher la propagation du virus du porteur à d’autres personnes », a-t-il expliqué.

L’efficacité du masque est en effet confirmée par de récentes études, à commencer par celle d’une équipe canadienne diligentée par l’OMS, dont les conclusions ont été publiées au début de ce mois par la revue The Lancet.

Il en ressort que le port de masque réduit la probabilité d’être contaminé par le nouveau coronavirus de 85 ℅ en cas de rencontre avec une personne. Dans cette même revue, méta-analyse de 172 études observationnelles menées dans 16 pays sur tous continents montrent que le taux de contamination des personnes en bonne santé côtoyant un individu touché par la covid-19 passe de 17,4℅ à 3,1℅ si elle porte un masque et protège le visage.

Britney Line Ngalingbo/Redaction du Fact-checking (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20. Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

jeudi, 01 octobre 2020 13:20 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Vrai !  La crise sanitaire de covid-19 a impacté négativement le système éducatif en Centrafrique

BANGUI, 28 septembre 2020 (RJDH/Fact-Checking) ---La rumeur selon laquelle la covid-19 aurait constitué un facteur de la baisse de niveau chez les élèves en Centrafrique est vraie. Car confirmée par les responsables académiques sur le plan national.

Depuis l’avènement de la pandémie en République Centrafricaine, ces rumeurs courent dans les 8 arrondissements de Bangui et à l’intérieur du pays. Avec une tendance exponentielle, cette information persiste toujours. La rumeur soutient que : « La crise du Coronavirus qui a fait que les enfants sont restés à la maison durant 3 mois, a affecté complètement leur niveau ».

Les responsables académiques des établissements publics confirment la baisse de niveau  en raison du coronavirus

Interrogé sur cette rumeur par la rédaction du Fact-checking, la proviseure du lycée des Martyrs madame Fatimé Yougboko et les enseignants se plaignent : « A peine quelques mois que les cours ont repris, mais les enseignants ne cessent de se plaindre pour le niveau des élèves qui a régressé un peu, à la suite des différentes évaluations déjà effectuées. La raison est que durant les mois qu’ils ont passés à la maison, ils ont dû abandonner les cahiers, et n’ont pas pris à-bras-le-corps, leurs études. Donc nous essayons seulement de faire une remise à niveau, afin de les ramener sur les rails », a fait savoir celle-ci.

Pour Jean Baptiste Faranzo, directeur de l’école 36 villas B, sur 1203 enfants inscrits au début de la rentrée scolaire, seulement 1114 ont repris les cours soit 89 élèves qui ont abandonné. Ce qui témoigne à suffisance que la pandémie de Covid 19 à laquelle le pays fait face, a impacté négativement sur le niveau des élèves tant à Bangui, qu’à l’intérieur du pays.

Quant au censeur du lycée d’application de l’école normale supérieure : « en sus de la crise du Coronavirus, il y avait la grève des enseignants vacataires, qui aussi impacté négativement sur les élèves. Plus de cinq mois les enfants sont restés à la maison, ce qui a fait que leur niveau a régressé un peu, mais nous avons fait de notre mieux, pour une remise à niveau, de ces élèves. », a souligné le censeur Godefroy Koulou.  

En revanche,  Jean Pierre Rousseau, proviseur du lycée Ben-Rachid  affirme que le niveau des élèves de son établissement reste le même, car ils sont entrés par voie de test.  « Sur les 452 élèves dont nous disposons depuis le début de l’année, ils sont tous revenus après ces moments de crise sanitaire qu’ils ont passé à la maison. Mais je puis vous dire leur niveau reste stable, comme auparavant, car nous recrutons nos élèves sur la base de test de mérite. Donc ils ont l’obligation de travail et de résultat », explique-t-il.

L‘avènement du nouveau coronavirus en Centrafricaine a fortement impacté négativement le système éducatif dans le pays ce qui contribue au phénomène de la baisse de niveau des élèves, d’après les responsables académiques du pays.

Fiacre SALABE /Esdras Michael Ndamoyen/rédaction du Fact-checking (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20. Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

lundi, 28 septembre 2020 15:07 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Vrai ! La reprise des vols peut refavoriser la propagation de coronavirus en RCA

BANGUI, 24 septembre 2020 (RJDH/Fact-Checking)---Depuis le mois de juillet, les trafics aériens ont repris entre la Centrafrique, la France et plusieurs autres pays. Cette reprise est susceptible de propagation de la maladie à coronavirus au cas où le confinement de 21 jours n’est pas respecté.

L’aéroport de Bangui a été rouvert. Les vols sont pour l’instant limités à un par semaine par compagnie. Tous les voyageurs arrivant à l’aéroport de Bangui M’Poko doivent se soumettre à un contrôle sanitaire (Prise de température) et doivent remplir une fiche de renseignements. Toutes les personnes qui entrent sur le territoire centrafricain depuis des zones à transmission locale du covid19 doivent rester confinées pendant 21 jours.

Ces mesures pourtant prises par les autorités ne sont pas respectées, surtout par la diaspora Centrafricaine qui revient au pays alors que toute sortie est interdite, sauf sur décision médicale.

Docteur Patrice Féléma, chargé de communication au sein du comité national de riposte de la lutte contre la covid-19 observe malheureusement que les 21 jours de quarantaine imposé à tous les voyageurs ne sont pas respectés, « les voyageurs regagnent directement leur famille et vaquent à leurs préoccupations. Cela peut être à la source de propagation de la pandémie en République centrafricaine », a-t-il dit.

Le monde assiste ces derniers jours à la résurgence des cas de contamination au coronavirus et la crainte est partagée par le ministre de la santé Pierre Somsé samedi lors d’une conférence de presse. La population inquiète, véhicule les informations sur le risque tout en stigmatisant les centrafricains qui reviennent principalement de la France.

Eustache Junior MOKOLA /la rédaction de Fact- checking (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi  à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

jeudi, 24 septembre 2020 14:03 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Vrai !  La crise sanitaire de covid-19 a impacté négativement le système éducatif en Centrafrique

BANGUI, 15 septembre 2020 (RJDH/Fact-Checking) ---La rumeur selon laquelle la covid-19 aurait constitué un facteur de la baisse de niveau chez les élèves en Centrafrique est vraie. Car confirmé par les responsables académiques sur le plan national.

Depuis l’avènement de la pandémie en République Centrafricaine, ces rumeurs courent dans les 8 arrondissements de Bangui et à l’intérieur du pays. Avec une tendance exponentielle, cette information persiste toujours. La rumeur soutient que : « La crise du Coronavirus qui a fait que les enfants sont restés à la maison durant 3 mois, a affecté complètement leur niveau ».

Les responsables académiques des établissements publics confirment la baisse de niveau  en raison du coronavirus

Interrogé sur cette rumeur par la rédaction du Fact-checking, la proviseure du lycée des Martyrs madame Fatimé Yougboko et les enseignants se plaignent : « A peine quelques mois que les cours ont repris, mais les enseignants ne cessent de se plaindre pour le niveau des élèves qui a régressé un peu, à la suite des différentes évaluations déjà effectuées. La raison est que durant les mois qu’ils ont passés à la maison, ils ont dû abandonner les cahiers, et n’ont pas pris à-bras-le-corps, leurs études. Donc nous essayons seulement de faire une remise à niveau, afin de les ramener sur les rails », a fait savoir celle-ci.

Pour Jean Baptiste Faranzo, directeur de l’école 36 villas B, sur 1203 enfants inscrits au début de la rentrée scolaire, seulement 1114 ont repris les cours soit 89 élèves qui ont abandonné. Ce qui témoigne à suffisance que la pandémie de Covid 19 à laquelle le pays fait face, a impacté négativement sur le niveau des élèves tant à Bangui, qu’à l’intérieur du pays.

Quant au censeur du lycée d’application de l’école normale supérieure : « en sus de la crise du Coronavirus, il y avait la grève des enseignants vacataires, qui aussi impacté négativement sur les élèves. Plus de cinq mois les enfants sont restés à la maison, ce qui a fait que leur niveau a régressé un peu, mais nous avons fait de notre mieux, pour une remise à niveau, de ces élèves. », a souligné le censeur Godefroy Koulou.  

En revanche,  Jean Pierre Rousseau, proviseur du lycée Ben-Rachid  affirme que le niveau des élèves de son établissement reste le même, car ils sont entrés par voie de test.  « Sur les 452 élèves dont nous disposons depuis le début de l’année, ils sont tous revenus après ces moments de crise sanitaire qu’ils ont passé à la maison. Mais je puis vous dire leur niveau reste stable, comme auparavant, car nous recrutons nos élèves sur la base de test de mérite. Donc ils ont l’obligation de travail et de résultat », explique-t-il.

L‘avènement du nouveau coronavirus en Centrafricaine a fortement impacté négativement le système éducatif dans le pays ce qui contribue au phénomène de la baisse de niveau des élèves, d’après les responsables académiques du pays.

Fiacre SALABE /Esdras Michael Ndamoyen/rédaction du Fact-checking (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20. Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

mardi, 15 septembre 2020 15:11 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Attention à cette fausse rumeur ! la covid-19 n’est pas encore éradiqué en République Centrafricaine

BANGUI, 14 septembre 2020 (RJDH)---Cette rumeur est alimentée en Centrafrique, de suite d’une annonce faite indiquant qu’il n’y a plus de test de Covid-19 en RCA. Ce qui laisse présager chez le centrafricain lambda des suspicions et stéréotypes sur l’existence de la maladie, faisant croire que le virus est éradiqué. Ce qui est faux !

 Le constat a été fait par la rédaction du Fact-checking dans les 8 arrondissements de Bangui et à l’intérieur du pays. Tel en est les exemples probants : le port du masque de protection qui devient stigmatisant non seulement pour l’heure, mais aussi le non-respect des gestes barrières constaté dans les lieux publics. Cette fausse rumeur avec une tendance forte indique : « le coronavirus est fini en République Centrafricaine, la preuve en est   qu’il subsiste plus de test et qu’aucun cas lié au virus n’est recensé il y’a plusieurs jours… » Attention c’est une infox.

Pourquoi cette rumeur est fausse ?

Le ministère de la santé et de la population en République Centrafrique a rendu public le nombre des nouveaux cas de la covid-19

De suite d’une vérification triangulaire axée sur la documentation, la rédaction du Fact-checking a pu recueillir des données statistiques officielles en consultant le site officiel du département de la santé en Centrafrique.

Dans un communiqué officiel authentique émanant dudit département et signé par Docteur Pierre Somsé, ministre de la santé et de la population du 3 septembre 2020, la RCA a enregistré 17 nouveaux cas de covid-19 dont 14 de sexe masculin et 3 de sexe féminin. Selon les données officielles, le pays à ce jour a répertorié un total de 4729 cas confirmés de covid-19, dont 1807 guéris et 62 décès (14 en milieu hospitalier, et 48 en milieu extra hospitalier).

L’avènement du nouveau coronavirus qui a surpris le monde scientifique, et qui s’est répandu sur tous les continents, la République Centrafricaine n’en reste pas moins face à cette triste réalité pandémique. L’ouverture des lieux publics laisse présager au centrafricain que la covid-19 serait éradiquée, alors que le pays vient d’enregistrer plus de 17 cas confirmés de la pandémie.

Esdras Michael Ndamoyen/Rédaction du Fact-checking (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

lundi, 14 septembre 2020 14:28 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Faux, se mettre sous le soleil ardent ou torride ne vous protège, ni vous  immunise  contre la covid-19 en RCA.

BANGUI, 10 septembre 2020 (RJDH/Fact-Checking) ---La rumeur selon laquelle il suffit de se mettre sous le soleil ardent ou torride peut vous immuniser contre le nouveau coronavirus est une fausse rumeur. Méfiez-vous !

Recueillie dans la ville de Mbaïki, dans la Lobaye, au sud de la République Centrafricaine, cette rumeur avec tendance croissante persiste depuis le début de la pandémie. Cette rumeur soutient  en ces termes : « il suffit de se mettre sous le soleil ardent, ou torride on peut être immunisé contre la covid-19 ». Attention cette mauvaise pratique n’est qu’une illusion.

Pour mieux élucider cette information, la rédaction du Fact-checking a pu consulter le site officiel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui souligne que : « vous pouvez contracter la covid-19 sous n’importe quel climat, même par temps chaud ou ensoleillé.  Les pays où le climat est chaud, ont rapporté des cas de Covid-19. Pour vous protéger, veillez à vous laver les mains fréquemment et soigneusement et évitez de vous toucher les  yeux, la bouche et le nez ».

Notons que, depuis la déclaration du nouveau coronavirus à Wuhan en Chine en décembre 2019 aucune preuve ne laisse penser que la chaleur pourrait immuniser contre la covid-19, dont il faut se méfier.

Line Ngalingbo/ Michael Ndamoyen/Rédaction Fact-checking Centrafrique (AFC).                                                                                                                                                                                                                  

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radio Fréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

                                

jeudi, 10 septembre 2020 16:18 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Faux !  Le gel désinfectant ne provoque pas des brulures dans les paumes de mains

BANGUI, 09 septembre 2020 (RJDH/Fact-Checking)---Depuis le début de la pandémie, des campagnes de désensibilisation de la pandémie, des théories de complots ne cessent de naitre dans l’optique de manipuler l’opinion publique. Tel en est le cas cette parution affichant le gel désinfectant comme source des brûlures, causant des maladies de la peau. Attention cela est une infox.

Postée par un internaute pour la première fois en République Centrafricaine vendredi 04 août 2020, cette publication est devenue virale. Partagée plus de 2205 fois, puis relayée dans plusieurs groupes de discussions sur le réseau social Facebook. L’infox soutient que : « urgence : Gel des mains désinfectant, appelé « FARAH » circule sur les marchés attention attention car elle cause de grave maladie de la peau ».

Pourquoi cette image est fausse ?

La rédaction du Fact-checking a pu effectuer une recherche d’image inversée sur Google qui nous a conduits à ces pages qui partageaient l’image dans des langues autres que l’anglais.

Dans un article de vérification publié par nos confrères de Digiteye India qui a parlé à un dermatologue basé à Jamshedpur et lui a montré l’image, le dermatologue a déclaré qu’il est hautement improbable qu’un désinfectant puisse entraîner de tels effets indésirables. Il peut s’agir d’une image de « l’eczéma dyshidrotique »

Eczéma Dyshidrotique est une infection cutanée dans laquelle de minuscules cloques remplies de liquide apparaissent sur les paumes et les doigts. lors de la recherche d’images, une image de l’eczéma Pomopholyx a montré des caractéristiques similaires. « Donc, cela pourrait être une forme d’eczéma dans sa pire forme, mais qui serait considérée comme les effets néfastes de l’utilisation d’un désinfectant », a relevé Digiteye India.

Face à cette triste réalité pandémique, l’organisation mondiale de la santé recommande le lavage des mains avec de l’eau avec du savon ou avec des gels hydroalcooliques, les mesures les plus efficaces afin d’éviter la contamination du coronavirus.

Esdras Michael Ndamoyen/Rédaction du Fact-checking (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20. Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

mercredi, 09 septembre 2020 15:19 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Faux, ajouter plus de piment dans un plat ne permet pas de prévenir ou de guérir la Covid-19 en Centrafrique

BANGUI, 08 septembre 2020 (RJDH/Fact-Checking) ---L’information selon laquelle ajouter du piment dans la soupe ou dans un autre plat permet de prévenir ou de guérir la covid-19.  Il s'agit d'une fausse information dont il faut se méfier.

Cette information circule de bouche à oreilles dans la ville de Bangui, et qui persiste à ce jour avec une tendance croissante, faisant croire aux centrafricains que le piment peut guérir la covid-19. Ceci est faux ! Car aucune étude scientifique n’a démontré cela.

L’Organisation Mondiale de la Santé réfute en bloc cette rumeur

Selon l’OMS les piments relèvent très bien les plats, mais ne permettent pas de prévenir ni guérir la Covid-19. Le meilleur moyen de se protéger contre le nouveau coronavirus est de se tenir au moins un mètre de distance des autres et de se laver les mains soigneusement et régulièrement.

Une alimentation équilibrée, une bonne hydratation, une activité physique régulière et un sommeil de qualité contribuent également à un bon état de santé.

De même, Docteur Louis-Médard Ouarandji, responsable du centre de prise en charge des personnes atteintes de Covid-19 au sein de l’hôpital général de Bangui, trouve dangereuse cette rumeur en ces termes : «  le piment est une gousse plus ou moins charnue qui contient de nombreuses  grains dans sa cavité intérieure.   Mais pour dire que le piment peut guérir la Covid-19 est une fausse information » A-t-il expliqué

A ce jour aucun médicament homologué ne permet de guérir la Covid-19. Si vous présentez des symptômes, appelez votre prestataire de soins ou le linge d’assistance 1212 dédiée à la Covid-19.

Face à cette triste réalité pandemique ne vous protégez non seulement de Covid-19 mais protégez-vous aussi des rumeurs.

Line Ngalingbo/Rédaction du Fact-checking (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

mardi, 08 septembre 2020 15:18 Écrit par Dans Fact Checking
Page 2 sur 5