Centrafrique : Aucune preuve n’atteste que le coronavirus est simplement comme la grippe

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Aucune preuve n’atteste que le coronavirus est simplement comme la grippe

BANGUI, 12 octobre 2020 (RJDH/Fact-Checking)---A Grimari, la ville située dans la Préfecture de la Ouaka, les fausses informations sur le nouveau coronavirus circulent d’une manière récurrente. En effet, la population résidente assimile la COVID-19 en une forme de la grippe.  C’est une fausse information puisque malgré quelques similitudes sur le plan respiratoire, il existe des importantes différences entre les deux virus ainsi que leur mode de propagation.  

Les points de similitudes sur le plan respiratoire entre le virus de la COVID-19 et celui de la grippe.

Il est important de comprendre que le virus de la COVID-19 et celui de la grippe donnent un tableau clinique similaire, marqué par des manifestations respiratoires. Ensuite, les deux virus se transmettent par contact, par les gouttelettes respiratoires et par les contages. 

La vitesse de transmission : une différence importante entre les deux virus

La vitesse de transmission est une différence importante entre les deux virus. Pour la grippe, la période d’incubation (le délai qui s’écoule entre l’infection et l’apparition des symptômes) médiane et l’intervalle sériel (le délai qui s’écoule entre les cas successifs) sont plus courts que pour la COVID-19. Pour la COVID-19, l’intervalle sériel est estimé à cinq à six jours tandis que pour la grippe, l’intervalle sériel est de trois jours. La grippe se propage plus rapidement que le COVID-19.  Ces informations sont disponibles sur le site officiel de l’Organisation Mondiale de la Santé (who.int/fr/emergencies).

Joint par notre rédaction de vérification des faits, le Chargé de la Communication du Comité National de Riposte de la COVID-19, Louis Médard OUARANDJI soutient cette thèse de divergence : « ces virus sont similaires mais ils ont des mécanismes d’évolution divergents. Ces différences s’inscrivent sur le plan de la période d’incubation », a-t-il relevé.

Partout dans le monde, la mauvaise interprétation sur le plan des informations relatives à la COVID-19 se fait monnaie courante et s’inscrit comme une réponse à la grande peur que propage le virus.

 Leo Papy Benam/rédaction du Fact-checking(AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Lu 250 fois
lundi, 12 octobre 2020 09:46 Écrit par  In Fact Checking
Connectez-vous pour commenter