Centrafrique : Vrai ! La crise sanitaire de covid-19 a impacté négativement le système éducatif en Centrafrique

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Vrai !  La crise sanitaire de covid-19 a impacté négativement le système éducatif en Centrafrique

BANGUI, 15 septembre 2020 (RJDH/Fact-Checking) ---La rumeur selon laquelle la covid-19 aurait constitué un facteur de la baisse de niveau chez les élèves en Centrafrique est vraie. Car confirmé par les responsables académiques sur le plan national.

Depuis l’avènement de la pandémie en République Centrafricaine, ces rumeurs courent dans les 8 arrondissements de Bangui et à l’intérieur du pays. Avec une tendance exponentielle, cette information persiste toujours. La rumeur soutient que : « La crise du Coronavirus qui a fait que les enfants sont restés à la maison durant 3 mois, a affecté complètement leur niveau ».

Les responsables académiques des établissements publics confirment la baisse de niveau  en raison du coronavirus

Interrogé sur cette rumeur par la rédaction du Fact-checking, la proviseure du lycée des Martyrs madame Fatimé Yougboko et les enseignants se plaignent : « A peine quelques mois que les cours ont repris, mais les enseignants ne cessent de se plaindre pour le niveau des élèves qui a régressé un peu, à la suite des différentes évaluations déjà effectuées. La raison est que durant les mois qu’ils ont passés à la maison, ils ont dû abandonner les cahiers, et n’ont pas pris à-bras-le-corps, leurs études. Donc nous essayons seulement de faire une remise à niveau, afin de les ramener sur les rails », a fait savoir celle-ci.

Pour Jean Baptiste Faranzo, directeur de l’école 36 villas B, sur 1203 enfants inscrits au début de la rentrée scolaire, seulement 1114 ont repris les cours soit 89 élèves qui ont abandonné. Ce qui témoigne à suffisance que la pandémie de Covid 19 à laquelle le pays fait face, a impacté négativement sur le niveau des élèves tant à Bangui, qu’à l’intérieur du pays.

Quant au censeur du lycée d’application de l’école normale supérieure : « en sus de la crise du Coronavirus, il y avait la grève des enseignants vacataires, qui aussi impacté négativement sur les élèves. Plus de cinq mois les enfants sont restés à la maison, ce qui a fait que leur niveau a régressé un peu, mais nous avons fait de notre mieux, pour une remise à niveau, de ces élèves. », a souligné le censeur Godefroy Koulou.  

En revanche,  Jean Pierre Rousseau, proviseur du lycée Ben-Rachid  affirme que le niveau des élèves de son établissement reste le même, car ils sont entrés par voie de test.  « Sur les 452 élèves dont nous disposons depuis le début de l’année, ils sont tous revenus après ces moments de crise sanitaire qu’ils ont passé à la maison. Mais je puis vous dire leur niveau reste stable, comme auparavant, car nous recrutons nos élèves sur la base de test de mérite. Donc ils ont l’obligation de travail et de résultat », explique-t-il.

L‘avènement du nouveau coronavirus en Centrafricaine a fortement impacté négativement le système éducatif dans le pays ce qui contribue au phénomène de la baisse de niveau des élèves, d’après les responsables académiques du pays.

Fiacre SALABE /Esdras Michael Ndamoyen/rédaction du Fact-checking (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20. Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Lu 214 fois
mardi, 15 septembre 2020 15:11 Écrit par  In Fact Checking
Connectez-vous pour commenter