Centrafrique : Attention Infox : Porter le cache-nez n’est pas symbole de la mort, ni contre les coutumes à Paoua

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : Attention Infox : Porter le cache-nez n’est pas symbole de la mort, ni contre les coutumes à Paoua

BANGUI, 07 septembre (RJDH/Fact-Checking)---Des rumeurs circulent depuis le mois de Juin dernier dans la ville de Paoua, faisant croire que ceux qui portent les masquent, sont considérés comme des morts. D’autres pensent que, le port des masques consiste à inviter l’esprit de mort sur soi, selon les coutumes locales. Ce sont des fausses informations, qui visent à manipuler l’opinion publique face au respect des mesures barrières.

Cette rumeur collectée par l’ONG Oxfam, qui se présente révèle que : « Attaché la bouche égale mort. Le port de masque n'est qu’une invitation de la mort chez soi ». Elle a été rejetée pure et simple par Léon Ndanda, chef de groupe et un des gardiens coutumiers à Paoua contacté par la rédaction du Fact-checking du RJDH. Pour lui, le port de masque ne constitue aucun obstacle contre les principes coutumiers de sa localité.

« Je pense que les coutumes de notre localité n’ont même pas précisé que porter un masque est synonyme de la mort, ni du moins consiste à inviter l'esprit de la mort sur soi. J’appelle à la retenue, tous ceux qui sont en train de discréditer les valeurs coutumières de notre localité pour des raisons dont j’ignore », explique Léon Ndanda, chef de groupe à Paoua.

Léon Ndanda a par ailleurs appelé les populations locales de Paoua, au respect scrupuleux des mesures barrières, afin de barrer la route définitivement à la propagation de la Covid19 dans la ville de Paoua. « Le port des masques est l’une des mesures visant à lutter contre la propagation de la Covid19 dans la ville de Paoua, et donc nous sommes tenus au respect scrupuleux de ce geste », ajoute Léon Ndanda.

Notons que depuis la déclaration de la pandémie de Covid19 en République centrafricaine, la ville de Paoua a déjà enregistré au total, 81 cas positifs de la maladie à Coronavirus, selon Francis Regogbénda, responsable de l’hôpital de Paoua. Elle est la deuxième ville du pays la plus touchée par cette pandémie.

Fiacre Salabe/ /Rédaction du Fact-checking (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20. Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Fiacre SALABE

Lu 66 fois
lundi, 07 septembre 2020 13:32 Écrit par  In Fact Checking
Connectez-vous pour commenter