Centrafrique : vrai ! 110 000 PVVIH craignent une aggravation de leur vulnérabilité à cause du coronavirus

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Centrafrique : vrai ! 110 000 PVVIH craignent une aggravation de leur vulnérabilité à cause du coronavirus

BANGUI, 31 aout 2020 (RJDH/Fact-Checking)---Les personnes vivant avec le VIH/SIDA pensent être abandonnées avec l’arrivée de coronavirus. Tous les regards et mobilisations sont fixés vers le Covid-19.

Une autre pandémie plus vieille et mortelle, les patients du VIH sont inquiets et craignent pour leur survie.  Cette rumeur a commencé à circuler en Centrafrique dans le deuxième arrondissement de Bangui précisément à Lakouanga, depuis le mois d’avril dernier et persiste encore avec une tendance croissante.

Bienvenu Gazalima, coordonnateur du Réseau Centrafricain des personnes vivant avec le VIH /SIDA en Centrafrique (RECAPEV) continu de lancer un vibrant appel depuis la 23e conférence internationale sur le Sida, qui s’est déroulée de manière virtuelle le 6 juillet dernier. « 110 000 personnes vivant avec le VIH/SIDA en RCA, très peu possèdent des moyens de protection. Parmi les cas de décès liés aujourd’hui à la pandémie de coronavirus en RCA, la majorité des morts sont porteurs du VIH/SIDA », s'est-t-il alarmé.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la RCA est classée au 10e rang mondial et le premier en Afrique Centrale en matière de taux d’infection au VIH/SIDA.

Conscient de cette réalité, Docteur Pierre Somsé, ministre de la santé publique demande aux personnes qui portent des maladies chroniques, comme le VIH/SIDA, le diabète, l’hypertension, la tuberculose de se considérer comme hautement à risque, de doubler la vigilance, car la prise en charge est faite très tôt et que la survie est garantie.

Depuis l’avènement du nouveau coronavirus en Centrafrique, la priorité gouvernementale s’inscrit dans la lutte contre cette pandémie. En revanche, les personnes vivant avec le VIH/SIDA semblent être oubliées face à l'avènement de coronavirus.

  Esdras Michael  Ndamoyen/Rédaction du Fact-checking (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lu 84 fois
mardi, 01 septembre 2020 09:39 Écrit par  In Fact Checking
Connectez-vous pour commenter