RJDH-RCA - Fact Checking
Fact Checking

Fact Checking (85)

Centrafrique : Vrai, le non-respect des mesures barrières lors des campagnes électorales constitue un vecteur de propagation de la Covid-19

BANGUI, le 24 novembre 2020(RJDH/Fact-Checking)----Les échéances électorales se pointent à l’horizon en décembre 2020. Des inquiétudes planent autour de la tenue des élections mouvementée par des mobilisations sans précédentes et sans respect des barrières.

Cette rumeur qui bat son plein en République Centrafricaine, a été collectée dans les ménages le mois dernier. La rumeur indique que : « les campagnes électorales constituent essentiellement un facteur de propagation de la pandémie à covid-19 en Centrafrique. ». Ce qui vrai, s’il y’a le non-respect des mesures barrières, selon le responsable du comité de riposte contre le coronavirus en RCA. 

Le non –respect des gestes barrières pendant les campagnes électorales peut favoriser la montée inconditionnelle, selon le responsable de la commission de riposte contre la covid-19 en Centrafrique. C’est  qu’il  nous a  confirmé dans un entretien exclusif docteur Patrice Felema, qui est en charge de la commission de riposte contre la pandémie en RCA.

Le spécialiste réitère formellement le respect des mesures barrières, et déplore par ailleurs que le non-respect est un facteur de propagation du virus : « si  les sympathisants et autres respectent ces mesures barrières préconisées, il y’aurait aucun risque à déplorer. Mais le cas échéant, cela favorise éventuellement un facteur de propagation, d’autant plus que la seconde vague de contamination qui s’annonce dans le monde à l’improviste, pourrait même arriver en Centrafrique», a-t-il fait savoir.

Le monde fait face depuis quelque mois à la résurgence du virus, et à une seconde vague de contamination. La Centrafrique se prépare quant à elle, à accueillir les échéances électorales. Des pré-campagnes électorales s’organisent de part et d’autre par les potentiels candidats dans le pays, ce qui peut favoriser une montée rapide du virus de covid-19 en Centrafrique.

Cependant les mesures barrières restent un moyen efficace pour barrer la route à la propagation du coronavirus dans le pays.

Esdras –Michael Ndamoyen/ rédaction du Fact-checking(AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20. Ecrivez-nous à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

mardi, 24 novembre 2020 12:47 Écrit par Dans Fact Checking

Faux : En Centrafrique,  le coronavirus n’existe pas qu’à travers les media

BANGUI, le 23 novembre 2020(RJDH)----Des rumeurs circulent de bouche à oreilles dans la ville de Bangui faisant mention qu’en République Centrafricaine, la maladie à coronavirus n’existe qu’à travers les médias. Mais sur le terrain, rien n’est observé.  Attention à c’est une fausse information.

Les médias Centrafricains continuent de s’intéresser à l’évolution de la Covid-19. Des radios voire journaux diffusent des messages de sensibilisation et reviennent régulièrement sur les activités liées à la lutte contre cette pandémie. C’est à la lumière de cette implication des médias que la population fait circuler les rumeurs comme quoi : « En Centrafrique, le coronavirus n’existe qu’à travers les médias qui font échos régulièrement ».

Cette rumeur est fausse et susceptible de remettre en cause la présence encore active de cette pandémie en Centrafrique.

Pourquoi c’est faux ?

Notre rédaction de vérification des faits (Fact-checking) a pu contacter le  ministère de la santé précisément le comité national de riposte contre la covid-19 afin de s’enquérir de la situation. Selon le docteur Patrice Felema, Chargé de communication dudit  comité, c’est une fausse information. «  Cette maladie existe bel et bien en RCA. Mais, les medias ne font que sensibiliser la population, afin d’éviter une propagation rapide de cette pandémie. D’ailleurs le nombre de décès qui s’élève maintenant officiellement à 63, témoigne à suffisance l’existence de cette maladie ».

Les médias malgré les difficultés qu’ils rencontrent continuent à réveiller la conscience de la population sur cette pandémie et de lutter contre les fausses nouvelles.

En effet, depuis le début de la pandémie à coronavirus, les media centrafricains ont mis à pied d’œuvre leurs engagements pour la sensibilisation concernant les mesures préventives. cet engagement a fait croire à ceux qui ont lancé cette rumeur que cette pandémie n’est que sur les médias.

                  Eustache Junior MOKOLA /la rédaction de Fact- checking(AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

lundi, 23 novembre 2020 22:27 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Faux, le numéro vert contre le coronavirus n’est pas indisponible en Centrafrique

BANGUI, le 20 novembre 2020(RJDH/Fact-Checking) ----Une rumeur mentionnant l’indisponibilité momentanée du numéro vert 1212 mis en place par le Ministère de la Santé en vue d’accompagner la population contre la pandémie du COVID-19 en République Centrafricaine se propage en grande envergure dans le pays. Cette indisponibilité soulevée est une fausse information selon le Département de la Communication dudit Ministère.

Le Chargé en Communication du Comité de Riposte contre le COVID-19, Docteur Patrice Féléma a réitéré l’entière disponibilité du centre d’appel par des spécialistes en Santé en grand nombre, recrutés par le ministère de la santé pour la situation pandémique et cela tous les jours 24h/24 : « Nous travaillons en étroite collaboration avec une équipe spécialement dédiée pour la cause tous les jours de la semaine et 24h/24. Cette équipe se renouvelle du fait d’assurer une permanence qui vise à accompagner toute la population centrafricaine et à orienter les potentiels contaminés pour une prise en charge totale. Par moment, des éventualités en réseau peuvent secouer l’antenne mais elle se règle après une ou deux tentatives » a rassuré le Dr Felema.

Dans un entretien accordé à la Radio Ndeke Luka en date du 2 Avril dernier, le Gestionnaire de la ligne verte Brice Modiana avait souligné la possible saturation en cas de plusieurs appels sur la ligne : « Lorsque la ligne verte est occupée par un appel, tout le monde veut accéder à cette ligne en même temps, chose difficile. Quand vous constatez que la ligne est saturée, patientez un moment, le temps que l’occupant finisse avec sa communication avec le gestionnaire ».

Notre rédaction spécialisée en vérifications des informations a procédé a pu vérifier tout en appelant le service qui a aussitôt confirmé sa permanence en répondant à l’appel et en donnant quelques orientations nécessaires sur la propagation du virus et le respect des mesures barrières.

La fluidité des bonnes informations en ce temps pandémique s’avère nécessaire pour stopper les stéréotypes et les fausses conceptions relatives au virus. Ne vous protégez pas que contre le Coronavirus mais protégez aussi vos oreilles de fausses informations.

Leo Papy Benam /la rédaction de Fact- checking(AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

vendredi, 20 novembre 2020 15:07 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Oui, la covid-19 peut se transmettre aussi à travers la poussière

BANGUI, le 19 novembre 2020(RJDH/Fact-Checking) ----Une rumeur circule de bouche à l’oreille dans les ménages faisant état d’une éventuelle transmission du coronavirus par la poussière. Cette rumeur soutient que : « Le virus du covid-19 se transmet par la poussière », n’est pas forcément fausse selon les spécialistes de la santé.

Selon notre recherche sur le site officiel de l’Oms, la COVID-19 est causée par le virus SARS-CoV-2, qui se propage au sein la population, essentiellement par le biais d’un contact étroit avec une personne infectée.

Le virus peut se propager lorsque de petites particules liquides sont expulsées par la bouche ou par le nez quand une personne infectée tousse, éternue, parle, chante ou respire profondément. Ces particules liquides sont de différentes tailles, allant de grosses « gouttelettes respiratoires » à des « aérosols » plus petits.

On peut aussi contracter la COVID-19 lorsque le virus entre dans la bouche, le nez ou les yeux, une situation plus probable lorsque les personnes sont en contact direct ou étroit (moins d’un mètre de distance) avec une personne infectée. Selon les données actuellement disponibles, le virus se propage principalement par des gouttelettes respiratoires entre personnes qui sont en contact étroit les unes avec les autres.

Possibilité d’une contamination du covid-19 à travers la poussière

La transmission par aérosols (par la poussière) peut se produire dans des contextes spécifiques, en particulier dans des espaces intérieurs, bondés et insuffisamment ventilés où une ou plusieurs personnes infectées passent de longs moments avec d’autres personnes. Plus de détails consulter le lien https://www.who.int/fr/news-room/q-a-detail/q-a-how-is-covid-19-transmitted?gclid=Cj0KCQiA48j9BRC-ARIsAMQu3WRzeycERMVF4zKCy6LAxLuS09kS_4J5gCF_u-A2pUvnXN6sgyjHlisaAnjkEALw_wcB

La poussière constitue un risque là où il y’a une forte concentration humaine selon Pascal Bakamba, médecin au centre de prise en charge de COVID-19 au CHU de l’Amitié Sino-Centrafricaine de Bangui.

En réponse à cette question, Docteur Pascal Bakamba a précisé que : « A priori les poussières ne peuvent représenter un risque significatif que dans les lieux fermés et où il y a une forte concentration humaine et sans traitement d’air ».

Même si la possibilité reste faible, la poussière est source de nombreuses maladies, surtout en cette période de saison sèche.

Protégeons-nous tous contre cette pandémie en respectant les mesures préventives en portant correctement son masque de protection, en se lavant les mains après chaque contact.

A. Rocard Maleyo/Rédaction du Fact-checking Centrafrique (AFC)

Retrouvez nos articles de vérifications des rumeurs sur la covid-19 sur RJDH.org et cliquer sur l’onglet Fact-checking.+

jeudi, 19 novembre 2020 18:12 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Vrai, les mouvements transfrontaliers favorisent des cas importés du coronavirus en Centrafrique

BANGUI, le 17 novembre 2020(RJDH/Fact-Checking)----Le mouvement transfrontalier reste un facteur de propagation du coronavirus, surtout dans les zones frontalières où des dispositifs sanitaires ne sont pas au point.

En République Centrafricaine, les flux d’échanges commerciaux n’ont pas totalement changé malgré l’avènement du Coronavirus. Ces échanges contribuent fortement à une hausse des cas importés du Coronavirus. Cette information est confirmée par le Ministère de la Santé Publique et de la Population.

Pour le Chargé de Communication du Ministère de la Santé Publique, Docteur Patrice Felema, ces échanges font certes persister des cas importés du Coronavirus en République Centrafricaine.

Depuis le début de cette pandémie, les cas importés continuent à être enregistrer. « Mathématiquement parlant, les cas de contamination locale dépassent ceux importés mais la constance persiste toujours pour les cas importés. L’on compte plusieurs centaines depuis le premier cas du virus en République Centrafricaine », a-t-il fait savoir.

Le docteur Patrice Felema estime que, « des mesures de contrôle installées par le Gouvernement doivent doubler de vigilance pour minimiser une contamination venant de l’extérieur ».

Depuis la déclaration du premier cas de la Covid-19 le 14 mars 2020, au moins 4296 cas sont confirmés localement et 559 cas importés.

D’après le Ministère de la Santé, la porosité des frontières reste un défi majeur dans cette lutte commune contre la propagation du virus.

Leo Papy Benam /la rédaction de Fact- checking(AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

mardi, 17 novembre 2020 21:32 Écrit par Dans Fact Checking

Attention ! Aucune suspension des cours n’est effective dans les établissements primaire et secondaire suite à la pandémie du coronavirus en RCA

BANGUI, le 16 novembre 2020(RJDH/Fact-Checking)---Ces derniers temps des rumeurs circulent de bouches à l’oreille dans la ville de Bangui ainsi que sur les réseaux sociaux faisant d’état d’une suspension des cours dans les établissements primaire et secondaire de la république Centrafricaine suite à la pandémie du coronavirus. Ceci est une fausse rumeur selon le ministre de l’enseignement primaire et secondaire en RCA.

Publiée sur le site d’information en ligne corbeau news cette fausse information   persiste de bouches à oreille dans la ville de Bangui. La rumeur affirme que : « les cours dans les établissements primaire et secondaire de la république Centrafricaine seraient suspendus suite à la pandémie du coronavirus » c’est une fausse information à se méfier.

Une fausse rumeur visant à manipuler l’opinion publique selon le ministre de l’enseignement primaire et secondaire en RCA

Dans Face à cette rumeur non fondée et mensongère qui a pour objectif de perturber le bon fonctionnement de la  nouvelle année scolaire 2020-2021 déjà bien démarrée , le ministre de l’enseignement primaire et secondaire Moukadras Nour dans un communiqué diffusé sur la radio Centrafrique le 13 novembre 2020,   tient à rassurer la population centrafricaine notamment les parents d’élèves et les élèves eux-mêmes, qu’il n’est pas question de prendre de telle mesure et précise par ailleurs que toute décision  dans ce sens relève de la compétence des organes en charge de la gestion de cette pandémie.

D’après les investigations menées par la rédaction de Fact-checking, il s’agit bel et bien  d’une fausse information visant à manipuler l’opinion publique.

Attention ! Protégez-vous contre les fausses informations afin d’éviter la propagation rapide du nouveau coronavirus en Centrafrique.

Britney Line Ngalingbo/Redaction du Fact-checking (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20.Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

lundi, 16 novembre 2020 15:58 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Faux, la prise de tabac n’a jamais soigné le coronavirus en Centrafrique

BANGUI, le 14 novembre 2020(RJDH/Fact-Checking) ---Alors que la RCA a déjà franchi le cap de plus de 4000 cas liés à la contamination à la covid-19, des théories conspirationnistes, et des rumeurs de bouche à oreille font écho des prétendus traitements qui peuvent guérir la covid-19. Le cas de tabac prise, qui n’est qu’une illusion.

La rumeur s’est émergée dans le pays depuis que la pandémie sévit, et persiste toujours avec une tendance croissante. Collectée par la rédaction de Fact-checking du RJDH, en adéquation avec les radios de la synergie en Centrafrique le mois d’octobre 2020 dernier, cette rumeur soutient que : « prendre le tabac prise au quotidien permet d’être immunisé contre le coronavirus ».

Attention ! Cela n’est qu’une fausse croyance, ou du moins une pratique très dangereuse selon le spécialiste des maladies infectieuses en RCA. Les personnes qui supposent que prendre le tabac prise serait une solution, sont aussi les plus exposées et déclarées à haut risque face au coronavirus en Centrafrique, selon les spécialistes.

Pour décrypter cette information, puis démêler le vrai du faux, notre rédaction de vérification (Fact-checking) du RJDH a pu contacter le spécialiste des maladies infectieuses en  Centrafrique. Docteur Louis Médard Ouarandji dément formellement ces rumeurs : « le tabac n’a jamais guérit cette nouvelle pandémie, au contraire les consommateurs sont des personnes déclarées à haut risque et sont les plus exposées. D’ailleurs, aucun traitement mondial n’a été homologué pour l’heure par l’OMS »,   a indiqué  le médecin Ouarandji, responsable du centre de prise en charge des patients affectés par la covid-19 à l’hôpital général de Bangui.

Depuis l’avènement de la pandémie qui a déferlé tous les continents, la Centrafrique n’est pas aussi épargnée par cette triste réalité pandémique. A cet effet des fausses rumeurs visant à manipuler l’opinion publique fleurissent dans le pays. Attention les rumeurs sont plus dangereuses que  la pandémie. En revanche, le tabac prise ne guérit pas la covid-19 en RCA et n’immunise pas contre la Covid-19.

 Esdras Michael Ndamoyen/Rédaction de Fact-checking(AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sionisango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20. Ecrivez-nous à  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

samedi, 14 novembre 2020 13:42 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Attention infox !!! : Les établissements scolaires ne sont pas fermés à cause de la Covid-19

BANGUI, le 13 novembre 2020(RJDH)---Une rumeur collectée par le RJDH et devenue très inquiétante circule depuis le début du mois de novembre dans la capitale Bangui et ses environs, faisant croire que les cours seront très bientôt suspendus pour raison de Covid-19.

Selon cette rumeur qui affecte les ménages et circule dans les rues, dans les taxis et bus, aux marchés et dans les autres lieux publics, « le ministère de l’Education a annoncé les suspensions pour 4 mois des cours à travers le pays, par rapports aux réconfinement en France, le risque de Covid-19 en Centrafrique et les élections prochaines ». Ceci est une fausse rumeur !

Le ministère de l’enseignement primaire et secondaire dément cette rumeur

Selon le ministre de l’Enseignement primaire et secondaire, Dr. Aboubakar Moukadas Nour, joint au téléphone par la rédaction du Fact-checking du RJDH, c’est une allégation. « C’est absolument faux ! D’ailleurs j’ai démenti formellement ces allégations dans un communiqué diffusé dans les radio», a-t-il répondu.

Le communiqué du 12 novembre 2020 que nous avons obtenu copie pose le problème de la manière suivante. « Ces derniers jours, des rumeurs persistantes faisant état d’une suspension des cours dans les établissements d’Enseignement Primaire et secondaire de la République Centrafricaine suite à la pandémie du coronavirus (Covid-19) deviennent de plus en plus préoccupantes ».

Le ministre Aboubakar Moukadas Nour éjecte par la même occasion cette rumeur en ces termes : Ainsi, eu égards à ces rumeurs non fondées et mensongères qui n’ont pour objectifs que de perturber le bon fonctionnement de cette nouvelle année scolaire 2020-2021 déjà bien démarrée, le ministère tient à rassurer l’opinion nationale notamment les parents d’élèves et les élèves eux-mêmes, qu’il n’est pas question de prendre de telle mesure ». Dans ce communiqué, le ministre rappelle que toute prise de décision dans ce sens relève de la compétence des organes en charge de la gestion de cette pandémie

Le président de la République a lancé la rentrée scolaire 2020 -2021 à Mbaïki

La rentrée scolaire 2020-2021 a été officiellement lancée le 02 novembre 2020 à Mbaïki (105 Km de Bangui) dans la Lobaye par le président de la République. Le thème de cette année est « Ecole sans Covid-19». Mais quelques jours plus tard, ces rumeurs ont tenté d’étouffer cette relance des activités scolaires. Sur le terrain, les activités scolaires se poursuivent malgré la persistance de cette rumeur et les mesures barrières sont visibles dans plusieurs établissements de la capitale et des villes de province.

Les écoles ont été fermées 27 mars 2019 afin de contenir la propagation de la covid-19 par le ministère de l’éducation et de l’enseignement primaire et secondaire. Seuls les cours pour les classes d’examens qui se sont poursuivis en mois du juillet, aout, septembre, jusqu’en octobre avec la délibération des examens et concours. C’est finalement le 19 octobre 2020 que les cours ont démarré avant le lancement officiel de l’année le 02 novembre 2020 par le chef de l’Etat Faustin Archange Touadera.

Face à cette pandémie, les rumeurs se propagent et induisent en erreur. Ne vous protéger pas seulement contre le covid-19, mais protégez-vous aussi des fausses rumeurs.

 

Sallé Salwa/ Rédaction de Fact-checking(AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20. Ecrivez-nous à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

vendredi, 13 novembre 2020 15:11 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Attention ! La covid-19 n’est pas la grippe

BANGUI, le 12 novembre 2020(RJDH/Fact-Checking) ----La rumeur qui circule de bouche à l’oreille dans la ville de Grimari, située à 297 kilomètres de Bangui dans la préfecture de la Ouaka qui assimile la Covid-19 à la grippe est fausse, selon le spécialiste de la santé publique qui apporte quelques précisions sur la rumeur.

Cette rumeur soutient que : « Le coronavirus n’est que grippe » et la population ne doit pas avoir peur de cette maladie « inventée par des blancs ».

Mode de transmission de la Covid-19 similaire à la Grippe

Selon Louis Médard Ouarandji, médecin et Chef de centre de prise en charge des personnes atteintes de la Covid-19 au CHU de Bangui, le mode de transmission du coronavirus et du syndrome grippal est le même : « d'Homme en Homme, par voie aérienne, c’est-à-dire par les gouttelettes de salives que l’on jette en parlant, à travers la toux et les éternuements d’une personne qui présente déjà des symptômes. »  Mais, ce sont deux maladies différentes.

Quelques différences entre les symptômes de la Grippe et de la Covid-19

Le nouveau coronavirus est différent de la grippe à travers des signes spécifiques. Pour la grippe, les symptômes sont la fièvre, les maux de tête, les douleurs musculaires, la fatigue, les éternuements et le nez bouché. Ces symptômes peuvent se retrouvés chez un porteur de la Covid-19.  Par ailleurs,  pour le coronavirus, l'apparition de la fièvre est très commune mais les autres signes peuvent varier d'un patient à l'autre. La COVID19 peut causer des symptômes similaires à ceux d’un syndrome grippal modéré, il peut aussi présenter des signes plus sévères, comme de la détresse respiratoire aiguë, ou une insuffisance rénale aiguë,(symptômes d'une infection au SARS-CoV-2 perte d’odorat et de goût)

Un seul moyen pour les différentier

Le seul moyen d’obtenir un diagnostic fiable est de réaliser un test PCR pour en fin savoir si c’est la grippe ou bien la covid-19. En ce début de la saison sèche, période où sévie la grippe et autres maladies respiratoires, il est important de se faire dépister en cas de symptômes similaires pour une prise en charge précoce et d’éviter la propagation de la présente pandémie à nouveau coronavirus en République Centrafricaine.

La RCA franchie le cap de 4866 cas de contamination ce mois de novembre 2020.

A. Rocard Maleyo/Rédaction du Fact-checking Centrafrique (AFC)

Retrouvez nos articles de vérifications des rumeurs sur la covid-19 sur www.rjdh.rog et cliquer sur l’onglet Fact-checking.

jeudi, 12 novembre 2020 14:55 Écrit par Dans Fact Checking

Centrafrique : Vrai, la concentration des gens sur les sites des sinistrées est un facteur de propagation de Covid_19

BANGUI, le 10 décembre 2020(RJDH/Fact-Checking) ---Des rumeurs circulent ces derniers temps, dans le 6ème arrondissement de Bangui comme quoi, la concentration des gens sur les sites des personnes sinistrées, constitue un facteur de propagation de la Covid_19. Selon le personnel soignant interrogé, « c‘est un véritable risque pour la propagation du Coronavirus, lorsque ces derniers ne respectent surtout pas les gestes barrières ».

Selon cette rumeur collectée dans le mois d’octobre dernier par le RJDH, « il y a un grand risque lié à la forte concentration des gens qui sont sur les sites des sinistrés à Bangui ». Car depuis que ces personnes ont déménagé de leurs maisons suite aux inondations de novembre 2019 pour se cantonner sur ces sites, il n’y a pas eu de soutien conséquent pour se protéger contre la Covid_19 surtout en ce qui concerne la distanciation physique.

Le manque de dispositifs de lavage des mains, la carence des masques pour se protéger contre la Covid19, joint à cela, les conditions dans lesquelles ces sinistrés vivent, ne sont pas du tout descentes. Interrogé, un des sinistrés Martin Koyambi a témoigné avoir vécu dans des conditions non favorables, ce qui les exposent à la pandémie de Covid19.

« Depuis plusieurs mois, nous n’avons pas reçu des dispositifs de lavage des mains dans notre site, ni les masques pour nous protéger avec. C’était l’ONG Action Contre la Faim (ACF), qui nous venait au secours en nous donnant quelques seaux d’eau et les savons. Mais depuis lors, personne ne nous assiste. Et lorsqu’il pleut, le site est inondé par l’eau, les enfants ne savent où s’amuser, c’est un grand danger pour notre santé surtout avec la pandémie de Covid_19 là », a expliqué Martin Koyambi, un des sinistrés du site Kamach.

Les sinistrés sont en danger face à la Covid19

Pour sa part, le Docteur Louis Médard Ouarandji, explique que les sites des sinistrés constituent un risque pour la propagation de Covid19, dans le cas où les personnes sinistrées ne respectent pas scrupuleusement les mesures barrières.

« Ces sites des sinistrés présentent un risque pour la propagation de la maladie à Coronavirus dans la mesure où, les sinistrés eux-mêmes ne respectent pas les mesures restrictives notamment, la distanciation sociale, le port du masque, le lavage des mains et bien d’autres », explique le Docteur Louis Médard Ouarandji, responsable du centre de prise en charge de l’hôpital général de Bangui.

Effectivement, les sites des personnes sinistrées sont un facteur de propagation de la pandémie de la Covid_19, et qu’il importe que le gouvernement puisse faire en sorte que ces gens soient assistés, afin qu’ils ne soient pas exposés au danger du Coronavirus.

Fiacre Salabé.

mardi, 10 novembre 2020 20:50 Écrit par Dans Fact Checking
Page 1 sur 7