Environnement
ENVIRONNEMENT

ENVIRONNEMENT

lundi, 09 décembre 2019 14:31

Centrafrique : La gestion de la transhumance au cœur des échanges entre des acteurs  centrafricains et tchadiens

PAOUA, le 09 décembre 2019 (RJDH)--- L’ONG Concordis a organisé du 6 au 8 décembre 2019 à Paoua une session d’échanges entre les agriculteurs centrafricains et éleveurs tchadiens pour préparer la gestion de la transhumance, qui est source de tensions entre les paysans et les éleveurs dans cette partie du pays.

A l’approche de la période de transhumance, les cultivateurs centrafricains et les éleveurs tchadiens veulent accorder leur violon sur la question de la gestion de transhumance du bétail entre les deux États sur initiative de l’ONG internationale Concordis, basée à Paoua. Les déplacements des éleveurs transhumants se passent dans des conditions difficiles en quête de pâturage dans les régions centrafricaines entrainent sans cesse des affrontements meurtriers car, les éleveurs sont armés.

C’est dans ce contexte que l’ONG internationale Concordis a organisé une session d’échanges de deux jours, du 6 au 8 décembre à Paoua, entre les principaux acteurs impliqués dans la transhumance. Pour cela, une délégation des éleveurs tchadiens conduite par le Préfet de Gore Mahamat Gassabi, a été reçue par son homologue de l’Ouham-Pende Dieudonné Youngaïna. 

Pour Tony Kasuza, chef de projet à Concordis, explique que « le but de cette rencontre est d’établir en amont un cadre d’échanges et de dialogue entre les éleveurs transhumants du Tchad et les communautés sédentaires de la Centrafrique pour discuter de tout ce qui touche à la transhumance. Nous voulons aboutir à la mise en place d’un groupe de conseil réunissant les deux parties pour organiser les couloirs de passage, résoudre les conflits qui naitraient car, nous ne voulons plus avoir encore dans la région une nouvelle crise », indique le Chef de projet de l’ONG Concordis.

Les principaux points assortis de cette rencontre demandent aux éleveurs à se présenter aux autorités centrafricaines chaque fois qu’ils veulent entrer en Centrafrique, rapporte le Préfet de l’Ouham-Pende, et sur ce principe tout le monde est d’accord, explique un responsable d’un groupement agricole de Paoua. Les préfets de Paoua et Gore seront respectivement les responsables de la gestion des transhumances dans leur zone.

Les acteurs impliqués ont réitéré leur engagement à veiller scrupuleusement sur les résolutions prises. Mais d’autres voix souhaitent que cet exercice soit régulier, mais avec l’implication des deux Etats pour institutionnaliser l’encadrement et la gestion de la transhumance.

Centrafrique : Des jeunes du 4ème arrondissement sensibilisés sur la citoyenneté

Centrafrique : Psychose générale à Zemio suite à la présence de l’UPC d’Ali Darass

Centrafrique : 13 milliards FCFA alloués par le gouvernement pour la réhabilitation des infrastructures routières à travers le pays

Centrafrique : La délégation de la RCA au forum des femmes de Johannesburg s’engage à promouvoir le leadership féminin