Droit de l’homme
DROITS DE L’HOMME

DROITS DE L’HOMME

jeudi, 23 janvier 2020 15:03

Centrafrique : Le projet de loi sur la CVJRR remis au Chef de l’Etat

BANGUI, le 22 janvier 2020 (RJDH)---Le projet de loi sur la commission vérité, justice, réparation et réconciliation a été remis hier mercredi 22 janvier au Président de la République par le Premier Ministre Firmin Ngrebada. Un pas important vers la justice transitionnelle tant réclamée par les victimes des crises en Centrafrique.

Après 8 mois de la Consultation Nationale Populaire pour la création de la Commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation (CVJRR), le Président de la République, Pr Faustin Archange Touadera a réceptionné ce mercredi 22 janvier 2020 au Palais de la Renaissance, le document du projet de loi y relatif. Cette décision populaire pour la mise en place de la Commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation est assortie du forum de Bangui de mai 2015.

Cette volonté de mettre fin à l'impunité en RCA a été réaffirmée dans les recommandations de l’accord de paix du 06 février 2019. Par la mise en place de cette commission, le Président Touadera a voulu mettre fin à l’impunité, gage de la réconciliation, de la cohésion sociale et du vivre ensemble en République Centrafricaine.

Virginie Baikoua, ministre de la réconciliation, salue ce pas important vers la concrétisation de la volonté du Chef de l'Etat de mettre fin à l'impunité tout en tenant compte des aspirations populaires. « En effet, le principe de la démocratie participative a conduit à l’organisation des consultations nationales populaires dans les sept régions du pays afin de recueillir les attentes des populations relatives à la CJVRR. Cette consultation nationale populaire a permis à la population d’échanger avec les membres du gouvernement et leurs équipiers sur d’autres préoccupations liées à leurs quotidiens qui sont les aspirations qui ont été à la source de ce projet », a fait savoir la ministre Virginie Baikoua.

Le Président de la République, Faustin Archange Touadera, dans son allocution pour la circonstance, a réitéré son engagement de faire de la lutte contre l’impunité une impérieuse nécessité pour une sortie durable des crises. « En réalisant cette activité, j’ai voulu marquer ma volonté de concrétiser de manière participative et inclusive, l’une des recommandations fortes du Forum National de Bangui, tenu du 4 au 11 mai 2015. Ces recommandations, véritables aspirations des populations à la base, avaient préconisé entre autres de faire de la lutte contre l’impunité une impérieuse nécessité pour une sortie durable de notre pays des crises et favorisé la restauration de l’autorité de l’Etat, la réconciliation nationale et le retissage des liens sociaux brisés par la récurrence des conflits violents et meurtriers ».

« Les Centrafricains avaient clairement exigé au cours de ces assises, la mise en place de deux dispositifs de justice transitionnelle, notamment la Cour Pénale Spéciale et la Commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation ».

Ce projet est déjà sur la table de l’assemblée nationale pour examen et vote par les élus de la nation à l'issue de la prochaine session extraordinaire qui sera convoquée d'ici peu par le Chef de l'Etat.

 Vianney Ingasso

Centrafrique : Vers la mise en place de la plateforme des minorités marginalisées

Centrafrique : La remise du rapport final des consultations populaires à la base prévue pour demain

Centrafrique : La remise du rapport final des consultations populaires à la base prévue pour demain

Centrafrique : Un corps sans vie découvert dans un puits à Bouar à l’Ouest du pays