Les USA rétablissent la Centrafrique parmi les pays éligibles AGOA après 13 ans d’exclusion

0

BANGUI, 21 avril 2017 (RJDH)–Après 13 ans de suspension, la République Centrafricaine fait désormais partie des pays éligibles de l’AGOA, une loi américaine qui offre des incitations tangibles aux pays africains d’entrer sur le marché américain exempter des taxes douanières. La notification est faite au président de la République Faustin Archange Touadera ce 20 avril à la résidence de l’Ambassadeur des USA à Bangui.

La relance  économique est l’une des priorités de Faustin Archange Touadera consigné dans le discours programme du premier ministre Mathieu Simplice Sarandji présenté devant l’Assemblée nationale. Le rétablissement de la RCA intervient dans un contexte de croissance économique de 5% selon les prévisions du FMI. Matthew Cassetta, Charger d’affaires de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique s’est félicité des avancées importantes réalisées par le Gouvernement centrafricains,  pour rétablir l’Etat des droits, redynamiser les institutions, protéger les citoyens et créer les conditions dans lesquelles la croissance économique profite au développement a conduit les USA à restaurer la RCA parmi les pays AGOA.

Le rétablissement de la RCA comme bénéficiaire de l’AGOA, African Grwth and Opportunity Act en français, la Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique, permettra aux opérateurs économiques d’accéder au marché américain « s’ils suivent les principes de l’économie libérale », a indiqué le chargé d’affaires.

L’éligibilité à l’AGOA est basée sur les critères statutaires établis par le Congrès américain qui exigent, entre autres, que les pays établissent ou progressent constamment vers la pluralité politique, l’Etat de droit,  l’économie de marché, la suppression des barrières au commerce et aux investissements américains, la protection des droits des travailleurs internationalement reconnus, un mécanisme de lutte contre la corruption et la lutte contre les pires formes de travail des enfants sont les principes fondamentaux de l’AGOA.

Faustin Archange Touadera saisi cette opportunité et appelle les opérateurs économiques de son pays d’en profiter « Je fais confiance au génie des centrafricains de pouvoir faire en sorte que nous puissions nous attaquer à ce marché là », a lancé Touadera aux journalistes. Il considère ce geste comme un plus pour oxygéner le commerce centrafricain « c’est un signal fort qui est lancé au secteur privé, à nos opérateurs économiques pour aller conquérir le marché américain » a-t-il ajouté.

Le marché américain représente plus de 300 millions des consommateurs. Cette réintégration après l’adoption du code de commerce par les élus de la nation. Une liste de 7 000 produits manufacturés africains dont les produits centrafricains sont exemptés de droit de douane.

Partage.

L'auteur

Commenter