UNOCA appuie les journalistes centrafricains à mieux couvrir les prochaines élections

0

Quarante journalistes de Bangui et de l’intérieur du pays ont participé du lundi 7 au mercredi 9 septembre à une session de recyclage sur  la couverture médiatique des élections. Une initiative du Bureau Régional des Nations-Unies pour l’Afrique Centrale (UNOCA) et la Division des Droits de l’Hommes de la Minusca.

Durant trois jours, les participants ont eu à échanger sur  le rôle des médias dans la conduite et la promotion des processus électoraux pacifiques en Afrique centrale. L’objectif est de familiariser les hommes de médias avec les sujets relatifs à la pratique journalistique en période électorale, en tenant compte des aspects éthiques et déontologiques, de la protection des droits de l’homme, ainsi que la prévention et la gestion des crises ante et post-électorales.

Ce moment a été également une occasion de partage d’expériences sur la sécurité des journalistes lors des élections, des dérapages qui peuvent glisser, certains cas de fraudes enregistrés lors des précédentes échéances électorales dans certains pays d’Afrique Centrale.

Ces journalistes ont reconnu le rôle crucial qu’ils doivent jouer tout au long du processus, en s’assurant des conditions d’une élection libre, fiable et transparente. A l’issue, ils ont recommandé l’élaboration d’un plan de communication couvrant la période électorale. A l’endroit du gouvernement, les participants ont souhaité l’implication de tous les organes de presse sans exception dans la couverture médiatique des élections en RCA.

Les participants ont suggéré aux partenaires, de mettre en place un organe de suivi de l’atelier de Bangui et l’appui aux médias pour la couverture des élections de 2015 en RCA.

« Je suis convaincu qu’après cette formation, les journalistes centrafricains auront la capacité de couvrir les élections de 2016 dans les normes afin qu’elles soient apaisées car ceci sera une nouvelle étape pour un retour à l’ordre », a dit Abdoulaye Bathily, représentant de l’UNOCA.

Myriam Dessables, cheffe de l’information publique de la Minusca a promis veiller à ce que  les recommandations allant à l’endroit de la Minusca soient mises en oeuvre.

 

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.