Simplice Zingas, dénonce l’opposition de Hervé Ladsous à l’idée de la 3ème transition

0

Simplice Zingas,  secrétaire exécutif du parti Kelemba, a dénoncé l’opposition de Hervé Ladsous à la 3ème transition.  Il l’a dit dans une interview accordée, ce vendredi 11 septembre au RJDH.

Le  membre du présidium de la coordination des partis, association politiques favorables à la 3ème transition, a estimé que Hervé Ladsous n’est pas dans son rôle lorsqu’il aborde des questions politiques centrafricaines

« C’est avec étonnement que nous avons suivi la déclaration de Hervé Ladsous qui aborde des questions politiques intérieures de la RCA alors qu’il n’a pas cette qualité. Ce n’est pas à lui de dire si oui ou non, une 3ème transition doit avoir lieu. Son travail, c’est le maintien de la paix. S’il est allé à Bambari avec deux avions de combat, c’est parce qu’il n’ya pas de sécurité alors pourquoi fait-il ce semblant ? » a noté le secrétaire exécutif de Kelemba.

Simplice Zingas a aussi réagit sur la position du ministre conseiller politique à la présidence Anicet Guiyama Massogo qui,  selon lui a une lecture erronée de l’article 102 de la charte constitutionnelle de transition.

 « Ce que les gens ne semblent comprendre, c’est que la transition actuelle a échoué dans sa mission. Alors, la prorogation est la solution parce que les personnalités qui sont là, n’ont pas été capables. C’est pourquoi nous avons proposé notre schéma de sortie de crise. Le mandat des institutions finit d’ici fin décembre, il n’y aura pas de prorogation parce que c’est la charte qui le dit » a noté Simplice Zingas.

Pour Anicet Guiyama Massogo, la non-tenue des élections d’ici 30 décembre constitue une nécessité qui peut permettre aux acteurs actuels de la transition de réclamer une nouvelle prorogation. Simplice Zingas rejette cette projection.  « La charte de parle pas de plusieurs nécessités. Il y a une seule nécessité prévue par la charte. Les institutions actuelles n’ont pas pu respecter leur engagement, la solution c’est qu’elles partent. En plus, dans la lettre que les trois têtes de la transition ont adressée à la CEEAC, elles ont demandé l’ultime prorogation » dénonce l’ancien ministre Zingas.

La réaction de Simplice Zingas se fait enregistrer après la réaction du ministre Anicet Guiyama Massogo et celle de Herve Ladsous sous secrétaire des Nations Unies chargé des opérations de  maintien de la paix, deux personnalités qui ont rejeté l’idée de la 3ème transition

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.