Plus de 2500 victimes du 3ème arrondissement se font enregistrer à la COMUC

0

La coordination des associations Musulmanes de Centrafrique (COMUC) a enregistré ces derniers jours plus de 2500 victimes. L’organisation demande un appui pour le bon fonctionnement de son centre d’écoute et d’orientation.

Les différentes campagnes de sensibilisation réalisées par les organisations de défense de droit de l’homme commencent à porter des fruits. Dans le 3ème arrondissement de Bangui, plusieurs victimes ont commencé à se manifester. Selon les informations en notre possession, au moins 2500 victimes ont été enregistrées par La coordination des associations Musulmanes de Centrafrique (COMUC).

Tour en présentant son organisation, Ali Ousmane  Coordonnateur des Associations Musulmanes de Centrafrique a fait le point sur cet enregistrement, « la COMUC est une plateforme de la société civile musulmane Centrafricaine crée le 04 juin 2014, qui  a pour objectif de rassembler toutes les organisations musulmanes, gérer les conflits intercommunautaires,  développer le sens civique de la jeunesse centrafricaine sans distinction, renforcer la cohésion sociale, et promouvoir la solidarité, les activités de génératrice de revenu et aussi éducations. Nous avons enregistré plus de 2500 victimes de Bangui ainsi que celle en provenance des provinces. Nous avons beaucoup de difficultés pour la prise en charge aussi bien que pour les réparations par faute des ressources humaines, des assistants psychosocial ».

 La coordination souhaite une implication et une collaboration avec les autres associations des victimes dans le projet Partenariat stratégique, car selon elle, les victimes musulmanes semblent être abandonnées, « il y a beaucoup de victime de notre coté mais nous voulons que le projet Partenariat Stratégique puisse s’étendre à toutes les victimes » explique Coordonnateur des Associations Musulmanes de Centrafrique a fait le point sur cet enregistrement.

Le centre d’écoute et d’orientation des victimes a été mis en place par la COMUC depuis juillet 2017.  Il a enregistré jusqu’à ce jour plus de 2500 victimes qui sont pour la plupart des femmes.

Partage.

L'auteur

Commenter