Le panel des facilitateurs de l’UA projette des discussions avec les groupes armés d’ici fin Octobre, selon le représentant de la CEEAC à Bangui

1

Les discussions avec les groupes armés pourraient être amorcées d’ici fin octobre, annonce faite par Adolph Nahyo, ambassadeur de la CEEAC, membre du panel des experts. L’objectif de ces discussions sera de sensibiliser les groupes armés sur l’initiative et obtenir leur adhésion.

Lors de sa première réunion, les facilitateurs de la feuille de route de l’Union Africaine ont projeté d’amorcer les discussions avec les groupes armés afin de préparer le dialogue global. Adolph Nahyo, ambassadeur de la CEEAC, membre du panel des experts indique que quant à lui ces discussions pourraient commencer d’ici octobre :  « nous sommes en contact avec les groupes armés tout en dépendant du calendrier des uns et des autres. Mais cela devrait être possible avant  la fin du mois d’octobre », a confié le diplomate, pour qui, l’initiative africaine prend déjà toute sa forme, « mais le format du dialogue politique inclusif n’est pas du ressort du panel mais du gouvernement », a précisé Mr Adolph Nahyo.

Les pourparlers  pour la paix sont en cours selon le diplomate, Adolph Nayo, membre du panel des experts qui participent à la mise en œuvre de la feuille de route de l’Union Africaine. Il est confiant quant à la tenue des discussions de paix dans le pays : « nous accompagnons le gouvernement. Maintenant s’il faut changer de format, cela n’appartient pas à la facilitation de le dire mais cau gouvernement d’apprécier et de proposer », a-t- il  fait savoir avant de préciser que cette question n’a pas été  abordée lors de la première réunion des experts sur la feuille de route de l’Union Africaine.

Cette feuille de route est un fichier unique panafricain en faveur de la RCA incluant, la CEEAC, l’Angola, le Congo, le Gabon, le Tchad et la RCA.

Partage.

L'auteur

Un commentaire

  1. Le coordonnateur du panel des facilitateurs de l’UA a tout dit: que les Centrafricains continuent a se tuer ou bien saisir cette occasion pour entamer la réconciliation nationale. Pour s’assurer la réussite de cette opération, le president Touadera doit prendre une décision courageuse: sensibiliser le peuple quant a la nécessité de pardonner a ceux et celles qui nous ont offensés afin de rétablir la paix. Par conséquent, il doit prendre rapidement des mesures de clémence en faveur de nos offenseurs. En tant que chef de l’Etat, le president Touadera a le pouvoir de prendre ces mesures de clémence et l’histoire se souviendra de lui- de celui qui a réussi a rétablir la paix ayant mené a la réconciliation nationale. Le temps passe, President Touadera. Ne retardez pas. Si non des forces du maintien du chaos tenteront par tous les moyens de vous dissuader. Sils ont des moyens pour vous aider a rétablir la paix sur tout le territoire national, ils auraient fait. Mais vous voyez que personne n’a les moyens. Mêmes ceux et celles qui vous condamnent n’ont rien. Ils ne font que faire de déclarations fracassantes.

Commenter