Les commerçants et habitants du km5 appellent à la réouverture des succursales des Banques dans le 3ème arrondissement

0

Les commerçants et les habitants du km5 dans le 3e arrondissement de Bangui, demandent la réouverture des succursales des banques qui se trouvent dans cette localité.  Cette situation constitue, selon eux, un frein pour la reprise des activités dans cet arrondissement. Ces derniers se sont exprimés lors d’un micro balade effectué par le RJDH.

Il est 10 heures une minute, devant la banque Panafricaine ECOBANK du 3e arrondissement de Bangui où les commerçants exposent des friperies, des sacs de ciments, des pièces détachées et autres marchandises. La porte centrale de la banque est fermée.

Sur une affiche, il est écrit « Chers clients, nous vous informons que l’agence de km5 ouvre ses portes de lundi à vendredi, de 09 heures à 12 heures. Nous vous prions de bien vouloir prendre toutes vos dispositions nécessaires pour vos diverses opérations à nos guichets ». Mais, ces heures d’ouverture ne sont pas respectées car la banque est fermée.

A 100 mètres de la banque en allant vers le rond point Koudoukou, un commerçant devant son magasin déplore cette situation  sous l’anonymat. «Nous avons beaucoup de difficultés pour faire nos transactions à cause de la fermeture des banques qui sont au Km5. Je ne peux pas me rendre en ville librement, vu l’insécurité. Je souhaite qu’ECOBANK rouvre ses portes pour nous aider », a confié ce dernier visiblement désespéré.

Les succursales de BSIC, CBCA et BPMC au Km5 sont aussi dans la même situation : portes fermées. Pour Sahoudi Abdouramane Dodo, la fermeture de ces banques pénalise les habitants du secteur ainsi que les commerçants. « Les banques n’ont pas ouvert leurs portes depuis plus de 2 mois. Cela porte préjudice à la communauté du 3e arrondissement. Nos activités sont bloquées. On ne peut pas faire de retrait ni de versement sur nos comptes Bancaires », a-t-il expliqué.

La même source a indiqué que les démarches entreprises pour la réouverture sont restées infructueuses. « Nous avons entamé des négociations pour que ces banques reprennent mais, cela est resté sans suite », confie Sahoudi Abdaramane Dodo.

Ahmat Delerus 2e vice président de la communauté Islamique Centrafricaine pense que ces banques avaient raison lorsque la sécurité n’était pas garantie. Pour lui, avec l’accalmie, il est souhaitable que les banques rouvrent. « Les banques aussi sont des commerçants. Elles ont besoin de la sécurité pour vaquer librement à leurs activités. C’est l’absence de paix qui justifie cette fermeture mais comme la paix est revenue, il faut qu’elles reprennent les activités pour soulager tout le monde », a-t-il souhaité.

Les quatre succursales des banques installées au Km5 sont fermées depuis les évènements du 26 septembre 2015.

Partage.

L'auteur

Babikir Ousmane est ressortissant du département des Sciences de l’Education à l’Université de Bangui où il a obtenu sa maitrise en 2010. Il a travaillé comme producteur de l’Emission LINGOU, produit par la plateforme des leaders de la jeunesse interconfessionnelle. Il a rejoint l’équipe du RJDH en 2015 comme journaliste Reporter.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.