Les collecteurs de Bria demandent la levée de l’embargo sur le diamant dans le Nord-est de la RCA

1

Les collecteurs de diamant de Bria ont demandé la levée de l’embargo sur l’exportation du diamant en provenance du Nord-est du pays. Ces derniers ont lancé un message à cet effet, le lundi dernier.

Djoumadja, un des collecteurs de diamant à Bria, a déploré les difficultés qu’ils rencontrent pour gérer leurs activités depuis que le dimant est sous embargo.  « Les bureaux d’achat ont des problèmes d’exportation de diamants sur le marché mondial, afin de nous amener de l’argent. Ce qui freine les activités minières dans la préfecture de la Haute-Kotto et la région nord-est en général. Nous souffrons beaucoup de cette situation», a-t-il indiqué.

Ce dernier a lancé un appel pour la levée totale de l’embargo. « Je pense que la ville de Bria est une ville de la RCA. Si on a levé ailleurs, c’est mieux  de penser à nous qui sommes de ce coté, parce que nous souffrons beaucoup. Il faut que les autorités plaident pour la levée de cet embargo parce que c’est la population qui souffre » a-t-il noté.

Robert Morgodé, préfet de la Haute-Kotto a indiqué que cet embargo qui pèse sur le diamant ne fait que freiner ce secteur économique du pays. Ce dernier dit ne pas comprendre que l’embargo sur les diamants ne soit levé que de manière partielle. Pour cette autorité, les victimes de cette décision sont les civils et non les groupes armés.

Simon Bouyolo,  chef  de service préfectoral des mines à Bria, dénonce la présence des ex-Séléka dans les zones minières. Pour lui, c’est cette présence  qui constitue le principal blocage à l’heure actuelle.

L’embargo sur le diamant centrafricain a été partiellement levé le 26 juin 2015 lors de la conférence du processus Kimberley.

Partage.

L'auteur

Un commentaire

Commenter