Les chroniques du Mondial : La victoire inquiétante de la France

1

BANGUI, 17 Juin 2018 (RJDH) — Au deuxième jour de la Coupe du Monde le 17 jui6, deux grosses pointures sont entrées en compétition : les Bleus et l’Argentine de Lionel Messi. La France s’est imposée aux australiens dans la douleur et les argentins ont été tenus en échec par des islandais décidés. Puis le Danemark a défait le Pérou et la Croatie a fait une bonne opération sur les nigérians hésitants.

Au Kazan, face aux australiens, Didier Deschamp a aligné l’équipe française la plus jeune de son histoire depuis 1930 avec une moyenne d’âge de 24 ans. Cette formation trouvait toute la peine de vaincre des australiens orgueilleux.

Sur un pénalty accordé par l’arbitrage vidéo, A.Griezmann ouvre le compteur français (57e mn). Une première dans la Coupe du Monde. Mais les australiens vont réagir et égaliser aussi sur pénalty par Jedinak grâce à une main de Samuel Umtiti. La France sera délivrée par Paul Pogba le franco-guinéen (80 mn). Le but sera validé par la Goal line technology.

Les Argentins et L.Messi tenus en échec par l’Islande :

Annoncés vainqueurs du match dans les pronostics, les islandais ont déjoué toutes les prévisions. L’Albiceleste se contentera du match nul (01-01). Après avoir manqué un penalty peu après l’heure de jeu, la pulga du FC Barcelone, L.Messi n’a pas su donner la victoire à son équipe est inconsolable à la fin de la rencontre. « Je me sens responsable pour le nul. Cela a été douloureux de rater le penalty », a-t-il confié à la presse.

Pour leur première participation, les Vikings islandais qui étaient la grande surprise de l’Euro 2016 ont constitué un iceberg infranchissable. Ils ont réussi à marquer à la culotte Messi et mettre la main sur Di Maria. Hallfredsson l’islandais d’Udiness a été l’homme du match.

Le Danemark fait craque le Pérou :

L’autre match du Groupe C a opposé les péruviens aux danois qui ont arraché les trois (03) points pour être co-leader de la poule C avec la France. Manquant de réalisme à l’image de l’équipe toute entière, le péruvien Christian Cueva, ratera un pénalty toujours accordé par la vidéo et cela coûtera cher à son équipe. Yussuf Poulsen profitera d’une balle lancée par Eriksen pour concrétiser le rêve de tout joueur à la Coupe du Monde. Il mettra le cuir dans le filet (59e mn).

Pour la petite histoire, le buteur danois, Yussuf Poulsen, est né à Copenhague d’une mère danoise et d’un père tanzanien, qu’il a perdu à l’âge de six ans. Il se rend encore régulièrement en Tanzanie, pays avec lequel il dit avoir une « relation intime ».

Le Nigeria très décevant devant la Croatie :

Sous la conduite de leur capitaine, Obi Mickel, le Nigeria a fléchi les genoux devant la Croatie. Le milieu du terrain des Supers Eagles, marquera en première mi-temps contre son camp, puis Modric le madrilène inscrira le second but croate sur pénalty en seconde partie après une faute d’Ekong. Avec trois points et leaders du groupe D, l’équipe du damier met ainsi la pression sur l’Argentine.

Le Nigeria par sa défaite, est la troisième équipe africaine à concéder une défaite. L’animation du jeu était très fébrile et Moses était seul en attaque, vif mais peu inspiré.

Un nombre record de penalties par match :

Les observateurs et les statistiques s’accordent pour dire que cette 21e édition a battu le record en penalties.  « Six penalties ont été sifflés en huit rencontres depuis le début de la Coupe du monde 2018, pour une moyenne de 0,75 penalty par match, plus que lors de n’importe quelle autre édition depuis 1966 », a indiqué la Fifa. Donc, « 0,75 penalty accordé par match » et rien que pour la journée du samedi, cinq penalties ont été sifflés.

Peut-on attribuer cela à l’Assistance Vidéo à l’Arbitrage (VAR) ?

Et le programme pour ce dimanche 17 juin ?

Deux grands favoris de la Coupe du Monde feront leur entrée. Il s’agit de l’Allemagne et du Brésil.

A Samara, la Serbie croisera la Costa-Rica (Groupe F), puis à Moscou Allemagne – Mexique (Groupe F). Ensuite à Rostov, Neymar et ses coéquipiers brésiliens seront confrontés à la Suisse (Groupe E).

Retour en pleine forme pour le Mondial russe, après sa blessure au pied droit en février dernier contre Marseille, Neymar est déjà le troisième meilleur buteur de la sélection brésilienne. A égalité avec Romario et ses 55 réalisations, le prodige de 26 ans est certes loin des 77 buts du roi Pelé, mais Ronaldo et ses 62 pions ne sont qu’à 7 unités… Rejoindra-t-il le champion du monde 2002 lors du Mondial russe ?

Partage.

L'auteur

Un commentaire

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.