Les centres de recensement électoral, insuffisants selon certains Banguissois

0

Lors d’un micro balade du RJDH sur le déroulement des opérations de recensement électoral, ce 03 juillet, plusieurs Banguissois ont demandé l’augmentation du nombre des centres d’enregistrement. D’autres en revanche se réjouissent du déroulement des opérations.

Une frange de population considère l’inscription sur les listes électorales comme une exigence légale, « s’inscrire pour voter est un devoir civique et les centrafricains qui ont l’âge de voter doivent se présenter devant leurs centres afin de s’inscrire sur la liste électorale dans l’esprit du patriotisme.»

Cyriaque Ngovon, habitant Lakouanga dans le 2ème arrondissement de Bangui souligne que « l’enrôlement concerne tout citoyen centrafricain».

Un avis partagé par Jules Mbando, qui s’est présenté ce matin  au centre d’enregistrement installé à l’école Lakouanga afin de se faire inscrire et qui exprime sa joie, « je suis très content et c’est pour cela que je me suis présenté au bureau d’enregistrement à l’école Lakouanga pour me faire enregistrer. Nous voulons un pays prospère et normal. Et il faut passer par les élections pour en arriver là.

Une autre catégorie de population demande l’installation des bureaux d’enregistrement dans d’autres quartiers de Bangui qui en sont dépourvus.

Ce recensement qui a débuté le 29 Juin dernier prendra fin le 17 juillet prochain pour Bangui.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.