Les agents recenseurs de Bégoua suspendent les opérations d’enregistrement pour réclamer leur per diem

0

Les agents recenseurs de Bégoua ont suspendu les opérations d’enregistrement sur les listes électorales le samedi 8 août 2015,  à cause de non versement de leurs honoraires et les frais de ration alimentaire journalière, qui ne sont pas versés après 22 jours de travail, a constaté le RJDH ce samedi.

 

« La raison est simple. Nous avons suspendu le travail ce matin, parce que l’ANE n’a pas respecté les closes du contrat qu’on avait signé avec elle », a martelé un membre en colère.

Pour ces agents recenseurs, ils n’ont pas refusé de travailler, mais ils veulent seulement qu’on leur dise la vérité sur leur prise en charge.

 « Nous ne refusons pas de travailler, mais l’ANE n’est pas claire. Lors que nous étions engagés le 18 juillet dernier, après notre formation, il a été dit que nous serons payés tous les 5 jours, en raison de 6 mille francs CFA par agent recenseur. Ce  qui équivaut à 5 mille francs d’honoraire et mille francs de ration alimentaire au quotidien. Jusqu’aujourd’hui, nous totalisons 22 jours sans paiement. Est-ce vous trouvé ça normale ! »,  s’est lamenté une femme parmi les agents recenseurs en protestation.

Un autre agent recenseur a expliqué que parmi eux, « il y a des agents qui ont été affectés à plus de 30 à 45 kilomètres jusqu’à Guerengou, Zado, Bindao, Batayanga et tout l’axe Baoli et Damara. Jusque là ces agents payent eux-mêmes leur transport. Ils se rendent soit par moto ou par taxi-brousse en raison de cinq cent à mille cinq cent par jour, c’est vraiment un sacrifice ! » .

Les manifestants ont expliqué au RJDH que cet arrêt de travail, a pour but d’engager une discussion avec les responsables de l’ANE locale pour que des explications soient fournies avant de poursuivre le travail.

« Nous avons dit qu’il faut venir ici à la mairie de Bégoua rencontrer les responsables de démembrement afin de nous fournir des explications et trouver une solution », a dit une manifestantes avant d’ajouter: « nous avons été surpris qu’en arrivant à la mairie comme au commissariat, nous avons trouvé aucun responsable de l’ANE locale. Nous avons essayé de les rejoindre sur leur téléphone, ils sont injoignables. Et nous n’avons même pas les contacts des commissaires de Bangui au niveau central », a-t-elle expliqué.

Un membre de l’ANE, contacté par le RJDH a fait savoir qu’à l’heure actuelle, tous les commissaires de l’ANE sont partis en mission dans la Mambéré-Kadéi et à Sanga-Mbaére avec le premier ministre et certains membres du gouvernement.

Les agents recenseur de Béboua ont promis reprendre le travail. « C’est justement parce que c’est un dimanche, les gens viennent au grand nombre après le culte de dimanche, c’est pourquoi nous allons reprendre, s’il n’y a pas une solution, le lundi nous allons encore suspendre les opérations jusqu’à ce que les 22 jours puissent être payés ».

Le non paiement des frais des agents recenseurs soulèvent toujours des manifestations dans plusieurs centres.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.