Le Sommet Chine – Afrique et la Centrafrique ?

0

BANGUI, 03 Septembre 2018 (RJDH) — Le Président centrafricain, Faustin Archange Touadera est en Chine pour prendre part au Forum sur la Coopération Sino-Africaine (FOCAC) qui s’ouvre ce 03 septembre 2018. L’enjeu pour la Chine est de renforcer sa coopération avec les Etats africains et la République Centrafricaine afin de tirer les bénéfices de l’investissement de Pékin.

Du 3 au 4 septembre, plus de 53 délégations, dont 40 Chefs d’Etat africains participent au septième Forum sur la Coopération Sino-Africaine (FOCAC) à Pékin. Ce Sommet Chine – Afrique a pour thème : « communauté de destin et partenariat mutuellement avantageux ».

L’enjeu de cette grande rencontre est de taille car « les leaders africains espèrent davantage d’investissements chinois dans leurs » pays. Du côté chinois, ce sommet de Beijing poursuit cinq grands objectifs, a rapporté Dai Bing, secrétaire général du Comité de suivi chinois du Forum sur la coopération sino-africaine à la Division Afrique du ministère des Affaires étrangères. Il s’agit de: « renforcer davantage l’amitié traditionnelle sino-africaine; identifier et donner une direction du développement futur des relations sino-africaines ; favoriser la transformation et la modernisation de la coopération économique et commerciale entre la Chine et l’Afrique ; aider la coopération entre la Chine et l’Afrique à parvenir à un développement mieux coordonné et plus équilibré ; et enfin promouvoir davantage encore la coopération et le développement Sud-Sud ».

Avant de s’envoler pour Beijing au sommet du FCSA, le Président Touadéra a indiqué à french.china.org.cn que la coopération sino-centrafricaine est « dans l’intérêt mutuel des deux pays ». Puis le Chef d’Etat centrafricain a aussi évoqué les « nouvelles routes de la soie » ou « la Ceinture et la Route » et a souhaité que les deux pays renforcent leurs relations. « Notre envie est de pouvoir voir cette coopération s’intensifier, se développer », ajoutant qu’ »il n’y pas d’obstacle au développement de cette coopération (…) Nous avons des hommes qui sont engagés de part et d’autre, des gouvernements qui veulent aller dans ce sens-là. Je pense qu’avec cette volonté, on va lever tout obstacle ».

La coopération sino-centrafricaine :

Les attentes sont grandes pour la RCA vis-à-vis de la Chine avec qui elle entretient une coopération très agissante dans plusieurs domaines de développement, de la reconstruction du pays et de la santé. Le 9 janvier 2018, un protocole d’accord a été signé entre le gouvernement centrafricain et celui de la République Populaire de Chine sur « l’exemption partielle de dettes à hauteur de 198 350 000 yuans soit environ 17.058.100.000 francs CFA ». Puis des sociétés chinoises sont en Centrafrique dans la mine, notamment la prospection et l’exploitation du pétrole de Boromata.

Dans le domaine de la sécurité, Pékin à travers la société Polytechnology chinoise a offert au moins 70 véhicules militaires de transport au gouvernement centrafricain en juillet 2018. Des militaires centrafricains sont aussi formés dans des académies chinoises. Le pays attend toujours la levée de l’embargo pour recevoir du matériel militaire chinois afin d’équiper des unités d’élites des Forces Armées Centrafricaines (FACA), la police et la gendarmerie.

Hier à Pékin, le gouvernement centrafricain et le PDG du groupe China Gezhouba Group Corporation (CGGC) ont à Pékin un Acte d’engagement de la réalisation du marché des travaux d’électricité de Boali 2 financés par la Banque Africaine de Développement. « A la fin des travaux qui vont démarrer sous peu, la société centrafricaine de l’énergie ENERCA qui bénéficiera de 5 MG, améliora la distribution de l’électricité à Bangui et ses environs », a rapporté la Présidence Centrafricaine.

La Centrafrique et les « nouvelles routes de la soie » ou « la Ceinture et la Route » :

A l’occasion de ce Sommet, les chinois évoqueront les bienfaits des « nouvelles routes de la soie » ou « la Ceinture et la Route » qui ont boosté les échanges entre Pékin et l’Afrique. Concernant les « nouvelles routes de la soie » ou « la Ceinture et la Route », ce programme a été lancé en 2013 et vise à favoriser le développement économique et social et à réduire la pauvreté, a déclaré Liu Yongfu, chef du Bureau du groupe dirigeant du Conseil des Affaires d’Etat de la Chine pour la lutte contre la pauvreté et le développement.

D’après M. Liu, en cinq ans, « le volume total des échanges commerciaux entre la Chine et les pays le long de ces routes commerciales terrestres et maritimes a dépassé les 5.000 milliards de dollars, tandis que les investissements ont totalisé 70 milliards de dollars ».

Sur « la Ceinture et la Route », le Président Touadera a déclaré à french.china.org.cn qu’elle est d’une « très importante pour la coopération sino-africaine, surtout en ce qui concerne la République Centrafricaine (RCA) ».

Enclavée, la RCA « est un pays continental qui n’a pas de débouché sur la mer, ce qui handicape son développement ». Donc, grâce à « la Ceinture et la Route » (…) la Centrafrique est désormais capable de transformer cet handicap en avantage, …». Il a précisé que « si on doit faire des routes, nécessairement cela doit passer par la RCA. Et si on développe les échanges au niveau des transports aériens, je pense que la RCA est un point central du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest ».

Selon lui, il existe un important potentiel de coopération bilatérale qui est déjà fructueuse. Les infrastructures, les transports, l’énergie, les mines, l’agriculture et la santé figurent parmi les domaines de coopération privilégiés cités par le président centrafricain.

La Chine – Afrique :

Profitant du Forum sur la Coopération Sino-Africaine, le Président Xi Jinping a fait des promesses à l’Afrique ce 03 septembre. « 60 milliards de dollars (51,7 milliards d’euros) à l’Afrique en assurant que cet argent serait employé à des projets concrets, viables et durables » reparties de la manière suivante : « 15 milliards d’aides et de prêts sans intérêt ou à conditions préférentielles ; une ligne de crédit de 20 milliards ; un fonds spécial de développement doté de 10 milliards; un fonds spécial de 5 milliards consacré aux importations de biens africains », a rapporté Reuters.

« Les entreprises chinoises seront enfin incitées à investir au moins 10 milliards de dollars sur le continent au cours des trois prochaines années », a ajouté Xi Jinping.

Mais cette coopération entre la Chine et l’Afrique est-elle « gagnant-gagnant ? » :

Premier partenaire économique de l’Afrique, selon les statistiques, environ 10000 entreprises chinoises sont Afrique, mais ce qui n’est pas le cas pour les sociétés africaines. Courtisée pour ses richesses, l’Afrique doit aussi profiter des potentialités de la Chine. Aussi, l’on ne cesse de déplorer que « les prêts chinois accroître la dette africaine qui a doublé en cinq ans ». En huit ans, la Chine a prêté au continent 125 milliards de dollars et « ce taux d’endettement s’élève à 57% du PIB de l’Afrique », donc elle doit « puiser 11% de ses recettes budgétaires pour rembourser le service de la dette, environ 4% il y a quatre ans », a rappelé les pays du G20.

En réponse à cette inquiétude, le président chinois Xi Jinping a répondu que les investissements de son pays en Afrique ne sont pas de « projets de vanité » mais qu’il visait à construire des infrastructures qui favoriseraient le développement sur le continent : « la Chine n’interfère pas dans les affaires intérieures de l’Afrique et n’impose pas sa propre volonté à l’Afrique. Nous apprécions le partage d’expérience de développement et le soutien que nous pouvons offrir au rajeunissement et à la prospérité de l’Afrique », a-t-il déclaré.

Demain prendra fin ce Forum dont le prochain se tiendra au Sénégal. Concernant la RCA, le Président centrafricain fera d’une pierre deux coups par « une visite d’Etat du 6 au 7 septembre. Une rencontre bilatérale entre le Professeur Faustin Archange Touadera et le Président chinois Xi Jinping, est d’ailleurs prévue le jeudi 6 septembre en début de matinée au Grand Palais du Peuple », a indiqué la Présidence Centrafricaine.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.