Le processus électoral, un défi à relever dans la région

0

Les membres de l’Autorité Sous-préfectorale des Elections de la Nana-Mambere, localité située à l’Ouest de la RCA, ainsi que la société civile, affirment avoir des difficultés dans les préparatifs des élections en cours. Selon ces derniers, les conditions ne sont pas réunies et qu’ils communiquent peu avec l’Autorité Nationale des Elections(ANE). Une affirmation faite lors d’une rencontre organisée dans la zone par la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nation Unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA).

« Nous avons prêté serment depuis le 27 mai dernier, mais  les choses n’avancent pas. Au niveau de la Nana-Mambere, nous avons de sérieux problèmes. Pas de financement, pas de locaux pour pouvoir installer le bureau, pas de fournitures pour le travail, pas de moyens de déplacement et nous n’avons pas de contact direct avec le bureau de l’ANE à Bangui. Or, nous avons cette volonté d’aller vers la population, afin de faire des sensibilisations de masse et de proximité » a déploré l’un des membres du démembrement de la Nana-Mambéré.

Même son de cloche du côté membres du démembrement des sous-préfectures de Baboua, Baoro, et leurs communes.

Saint claire Namkiona du démembrement de Niem-Yeloa,a précisé que  l’inaccessibilité dans certaines zones fait partie des problèmes qu’ils  rencontrent.

« En quittant la ville de Bouar pour Sabéwa, vous avez 180 km à parcourir et 200 km pour aller à Ngaoui. Or, il se trouve que la route est inaccessible même à moto. Et c’est dans ces régions qu’on trouve des gens qui ont quitté la ville, pour les brousses. Même la Minusca n’arrive souvent pas à aller dans ces zones.  Les habitants se trouvent isoler sans information », a précisé ce dernier.

Les jeunes disent organiser des rencontres pour débattre des élections et sensibiliser leurs paires. « Nous disons non aux manipulations des hommes politiques en cette période électorale », a déclaré le président de la jeunesse de la Nana-Mambere.Ils appellent la Minusca à appuyer d’avantage le bureau et à sécuriser les zones.

Avis de l’autorité de la région

Le préfet de la région Fréderic  Ouangoda note que sa préfecture est en avance, « la préfecture de la Nana-Mambere était la toute première à donner le top pour la prestation des serments des membres du démembrement des Sous-préfectures et des communes. Après la prestation des serments, de réunions ont été organisées avec l’appui de la Minusca, des tournées ont été également effectuées dans les sous-préfectures pour mettre en marche les choses.  La préfecture a pris de l’avance, pour identifier les centres de recensement. Il  y’a également une mission de cartographes qui a séjourné dans la région ».

Il ajoute que  des réunions de sensibilisation auprès des électeurs ont été organisées pour que beaucoup de Centrafricains puissent s’inscrire et voter le jour des élections. «Dans la préfecture, les préparations sont avancées.  Avec l’appui de la Minusca, les candidats sont libres et  peuvent sillonner tous les  villages pour sensibiliser leurs électeurs », a t-il ajouté.

La Minusca promet appuyer le gouvernement dans le processus au niveau de Bouar, Baboua, Baoro.

Partage.

L'auteur

Annette Maélaine MALEBINGUI est journaliste et Juriste de Formation. Elle est ressortissante du département des sciences Juridiques et politiques de l'Université de Bangui, où elle a obtenu sa Maîtrise en Droit public, option relation internationale, promotion 2012. Au RJDH, elle est Journaliste Reporter et présentatrice du journal parlé depuis juin 2013. Elle est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.