La Minusca réhabilite la Maison d’Arrêt de Bouar

0

La cérémonie du lancement de la réhabilitation de la maison d’arrêt de Bouar a eu lieu ce matin en présence du préfet de la localité Bouar. Cette réhabilitation s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la violence et l’impunité.

Dans son intervention, le préfet a félicité la Minusca pour son appui. Il rappelle que la population est très contente pour le geste qu’a posé la Minusca, en rouvrant la maison d’arrêt de la ville.

Pour Yasmine Thiam, cheffe du bureau de la Minusca dans la préfecture de la Nana-Mambéré, «l’union Européenne continuera le projet et pourrait même agrandir la maison d’arrêt ». Elle poursuit en disant que, « cette activité s’inscrit dans le programme de réhabilitation des maisons d’arrêt en Centrafrique et le rétablissement de l’autorité de l’Etat qui fait partie du mandat des Nations-Unies en Centrafrique ».

Tuburce Kolingo, procureure de la ville de Bouar a quant à lui appelé «  les bandits de la région à cesser les actes de violence, pour ne pas être les premiers occupants de ce centre de détention ».

La préfecture de la Nana-Mambéré avait trois maisons d’arrêt. Elles sont toutes tombées en ruine après la crise centrafricaine. Seule celle de la ville de Bouar vient d’être réhabilitée et sera opérationnelle à compter de ce jour.

Les travaux de construction de ladite maison d’arrêt sont exécutés par l’ONG internationale Emergence Développement et Aide (EDA), sur financement de la Minusca.

Partage.

L'auteur

Annette Maélaine MALEBINGUI est journaliste et Juriste de Formation. Elle est ressortissante du département des sciences Juridiques et politiques de l'Université de Bangui, où elle a obtenu sa Maîtrise en Droit public, option relation internationale, promotion 2012. Au RJDH, elle est Journaliste Reporter et présentatrice du journal parlé depuis juin 2013. Elle est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter