ITIE-Centrafrique adopte son plan 2017 post-conflit lors de sa session ordinaire 2016

1

BANGUI, 26 décembre 2016(RJDH)—La première session ordinaire du comité national de pilotage de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE-RCA)au titre de l’année 2016 s’est tenue le vendredi 23 décembre 2016 à Bangui. Cette session a permis de relancer les activités de l’ITIE post-conflit à travers l’adoption du plan d’action 2017.

Après la suspension  de la Centrafrique de l’ITIE et du processus de Kimberley en mars 2013 suite au coup d’Etat de la Séléka, l’ITIE-RCA se réorganise. Il y a quelques jours, l’Initiative a tenu sa première session ordinaire après la mise en place de son nouveau comité national de pilotage. Cette session est organisée après celle dite extraordinaire, tenue le 27 juillet 2016 portant sur la mise en œuvre post-conflit de l’ITIE-RCA.

La présentation de l’état des lieux de la mise en œuvre  de l’ITIE en RCA et l’adoption du plan d’action 2017 pour la relance des activités ont été les principaux points de cette réunion présidée par le Premier ministre, Chef du gouvernement,  Simplice Mathieu Sarandji.

Selon Robert Moïdokana, ministre secrétaire de l’ITIE-RCA, le plan d’action adopté au cours de la rencontre, comprend cinq composantes : « Les composantes sont consacrées à la sensibilisation des nouveaux membres du comité et à l’évaluation de la mise en œuvre de l’initiative. La RCA avait été suspendue des instances internationales de l’ITIE, aujourd’hui il faut relancer la mise en œuvre de l’initiative ».

Pour lui, plusieurs challenges sont à relever. « Nous devons revoir le cadre institutionnel et juridique de la RCA par rapport  aux nouvelles normes ITIE de 2016. L’adoption du nouveau plan d’action de relance des activités de l’ITIE post-conflit et la restructuration des organes de la mise en œuvre de l’initiative font partie des cinq  conditions à réunir pour la levée de la suspension qui pèse sur la RCA depuis mars 2013 », a souligné Robert Moïdokana.

Le 4e rapport de l’ITIE-RCA ne sera pas disponible en 2016 car, l’Initiative ne dispose pas encore des données d’exportation de 2014 qui devraient faire partie du rapport 2016, a rappelé Robert Moïdokana. Il a justifié que « la RCA vient de reprendre l’exportation de diamant en 2016. Avec 4 exportations, les données ne sont suffisantes. En 2017, le Comité national de pilotage doit d’abord collecter toutes les données depuis 2013 avant de décider sur le rapport ».

En perspective, ITIE-RCA a proposé la création d’un Fonds afin de soutenir ses actions à travers le pays.

La République Centrafricaine avait adhéré au processus ITIE en mai 2007. Elle a été reconnue pays candidat à l’initiative pour la transparence dans les industries extractives le 21 Novembre 2008 et pays conforme le 1er Mars 2011. Ses activités avaient été suspendues temporairement suite aux différents conflits dans le pays./ Noura Oualot/Fridolin Ngoulou

Lire aussi:

Centrafrique: L’ITIE-RCA reprend ses activités pour deux années

« La perte des bases de données retarde la publication du 4e rapport ITIE-Centrafrique », Selon Robert Moïdokana

Partage.

L'auteur

Un commentaire

Commenter