Centrafrique: Le HCR appui le CNLS pour la riposte au VIH et Sida

0

Le HCR a fait don de matériels de laboratoire au Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS), le vendredi 4 mars, afin de réduire l’avancée du VIH et sida en Centrafrique. Ces équipements permettront à cette structure sanitaire d’effectuer des enquêtes sur la prévalence y compris la syphilis, dans plusieurs localités du pays.

Plus d’une dizaine de villes ont été ciblées afin de réaliser ces enquêtes, notamment, Bangui, Mbaïki, Bossembélé, Boda, Berbérati, Bouar, Niem, Gamboula, Bossangoa, Bozoum, Batangafo et Bambari. L’objectif est d’avoir de nouvelles données pour préparer la riposte.

Professeur Nestor Nali Mamadou, Coordonnateur du CNLS se dit satisfait de ce geste « cela fait 5 ans que nous n’avons pas pu réaliser des enquêtes de séro-surveillance par manque de matériels adéquats, l’insécurité et des ressources financières. Aujourd’hui, nous sommes outillés pour aller collecter des données nécessaires » explique t-il.

Il précise qu’« il est primordial d’avoir des données récentes et de qualité en terme de prévalence du VIH sur l’ensemble du territoire pour mieux apprécier l’ampleur du problème et y amener une réponse adéquate », souhaite ce dernier.

Selon le communiqué de presse, l’objectif des enquêtes est de mesurer la prévalence du VIH et de la syphilis au niveau des femmes enceintes dans les sites sentinelles accessibles afin d’apprécier l’évolution de l’infection suite à la crise qui a secoué le pays depuis 2012.

Il est ressorti dans ce communiqué que la situation est exacerbée par une pauvreté extrême et un manque de ressources financières consacrées à la lutte contre le sida « Plus de 100.000 personnes vivant avec le VIH ont besoin de traitement antirétroviral (ARV) en Centrafrique, or seules 25 000 sont sous traitement. La violence des deux dernières années est venue aggraver la situation », a précisé le communiqué.

La Centrafrique est le pays de l’Afrique centrale le plus touché par le VIH et SIDA avec une prévalence estimée à 4,12% en 2015, selon les projections Spectrum du CNLS alors qu’elle était à 4.9% en 2010.

Partage.

L'auteur

Auguste Bati-Kalamet est journaliste-reporter au Réseau de Journalistes pour les Droits de l’Homme (RJDH), après avoir travaillé à la Radio ESCA. Certifié en gestion des radios communautaires, il a effectué plusieurs missions de reportage à l’intérieur du pays. Il est producteur des magazines sur les droits humains.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.