Les États-Unis et l’Israël claquent la porte de l’Unesco

0

BANGUI, 13 octobre 2017 (RJDH)–Les américains se sont retirés de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), le 12 octobre. Ils ont été suivis par Israël.

L’inscription de la vieille ville de Hébron au patrimoine mondial de l’Unesco le 27 juillet comme site « d’une valeur universelle exceptionnelle » avait suscité la colère de l’Etat Hébreu et de son allié américain. Pour les deux Etats, ce choix de Hebron en tant que site palestinien est une « discrimination » vis-à-vis d’Israël. Suite à cette décision, les USA avaient prévenu de son intention de réexaminer ses liens avec l’institution onusienne.

Accusant l’Unesco d’« anti-israélienne », les Etats-Unis d’Amérique se sont retirés de l’organisation, suivi quelques heures plus tard par Israël qui a qualifié l’institution de « théâtre de l’absurde ».
Après ce retrait, la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova a regretté « profondément » cette décision américaine dans un communiqué. Elle a rappelé que « l’universalité est essentielle à la mission de l’Unesco pour construire la paix et la sécurité internationales face à la haine et à la violence, par la défense des droits de l’homme et de la dignité humaine ».

Partageant l’opinion de l’Unesco, la France candidate à la tête de l’Unesco « regrette » ce retrait américain « dans une période où le soutien de la communauté internationale à cette organisation est capital » et a considéré que cette décision donne « une signification nouvelle » à sa candidature.

Un coup dure pour l’Unesco par le retrait d’un grand contributeur:

C’est depuis 2011 que les USA ont cessé de financer les activités de l’Unesco après l’admission de la Palestine. La contribution américaine s’élevait à 22% du budget de l’organisation onusienne.

Commentant ce retrait sur France Info, le Délégué de la France à l’Unesco, Daniel Rondeau a indiqué que « cela porte la signature de Donald Trump ».

En Centrafrique, l’Unesco soutient de nombreux projets. Monsieur Gbezera-Bria est l’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire et Délégué permanent de de la RCA à l’Unesco. Les 58 membres du Conseil exécutif de l’UNESCO tiendront leur 202e session du 4 au 18 octobre au siège de l’Organisation, présidée par Michael Worbs, président du Conseil exécutif.

Partage.

L'auteur

Commenter