Des initiatives pour le retour à la normale dans la villes des Mbrès

0

La question du retour à la normale a été au centre d’une réunion, tenue le 21 octobre dans la ville des Mbrès. Cette rencontre convoquée par les autorités communales, a connu la participation des groupes armés non conventionnels présents dans cette région et des forces internationales.

La paix, la réconciliation et la situation scolaire sont les points débattus lors de cette rencontre. L’objectif selon les initiateurs est de chercher les moyens et issues aux problèmes de la ville.

Selon Ogari Passi, 1er adjoint au maire de ladite localité, cette rencontre est initiée suite constat de l’absence remarquable de la paix et la réconciliation dans la ville des Mbrès. « Les multiples affrontements enregistrés ont déchiré la bonne cohabitation entre les habitants et la division règne dans cette localité », a justifié l’autorité communale.

Selon la même source, l’activité scolaire est inexistante dans la ville depuis trois ans. «Nos enfants ne fréquentent plus. Je demande à toutes les autorités de s’investir pour une reprise des activités scalaires cette année. Aux enseignants,  je leur demande de regagner leurs postes et aux parents d’élèves de laisser les enfants reprendre le chemin de l’école », a lancé Ogari Passi.

Ahamat, l’un des responsables des ex Séléka présents à cette rencontre,  a reconnu qu’il y a deux factions de ce mouvement dans la ville et que ces derniers commettent des exactions. Il s’agit de mouvement de MPC et ceux de l’UPC. Mais ils se disent engagés à aller vers la paix et la stabilité.

Cette réunion a regroupé des autorités locales, des responsables religieux, des groupes armés et des responsables de la Minusca dans la localité.

Partage.

L'auteur

Samson Rodrigue Andjoukara-Koguia, Maintenancier en Informatique et Réseau de formation. Ressortissant de l’Institut Moderne des Métiers Spécialisés (IMMS) où il a obtenu le Brevet de Technicien Supérieur, première promotion en 2008. Au RJDH, il est technicien et journaliste depuis mai 2014.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.