Des déplacés de Bangui réclament le désarmement et la libre circulation

0

Les déplacés du site de la paroisse Saint Sauveur ont réclamé ce jeudi 22 octobre 2015 des actions de désarmement afin de permettre leur retour dans les quartiers. Ceux du KM5 ont tenu les mêmes propos et souhaitent la libre circulation. C’est à l’issue de la visite de Stephen O’Brien, Coordonnateur des Secours d’urgence et Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires dans ces site des déplacés.

C’est dans une ambiance pleine de réclamations que Stephen O’Brien, Coordonnateur des Secours d’urgence et Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires a été reçu dans le site des déplacés de Saint Sauveur.

Tous s’accordent sur deux points: désarmement et retour au domicile. « Nous n’allons pas toujours continuer à vivre dans ces conditions. Assistance alimentaire oui mais nous voulons le désarmement des groupes armés afin de faciliter notre retour. Près de deux ans sur les sites, c’est trop », a déclaré une femme déplacée sur le site de Saint Sauveur.

Cette visite n’est pas seulement marquée par des réclamations du côté des déplacés du Saint Sauveur mais également par celles des habitants du KM5. La libre circulation, l’arrêt des violences, l’éducation des enfants sont entre autres des points forts exprimés par des leaders et autorités municipales du 3e arrondissement de Bangui.

Ibrahim Hassan est le chargé de communication de la Coordination des Organisation Musulmanes de Centrafrique. « Nous sommes dans une prison à ciel ouvert. Nous avons reçu des déplacés de Boda, Carnot, Yaloké et des huit arrondissements de Bangui. Sur le plan humanitaire, c’est difficile. Nous voulons la libre circulation car, nous sommes coincés dans un espace d’à peine 2 kilomètres carré», a-t-il insisté.

Stephen O’Brien a rassuré les déplacés que leurs préoccupations seront remontées à un haut niveau mais qu’ils doivent garder l’espoir et cultiver la paix, l’amour et le vivre ensemble.

La visite est également marquée par la rencontre avec la Croix-Rouge Centrafricaine. Son président, le Pasteur Antoine Mbao-Bogo justifie ce qui a poussé Stephen O’Brien à rencontrer sa structure. « Nous ne faisons pas de distinction parmi les victimes de la crise. Nous sommes un acteur clé de la gestion de la crise en Centrafrique. Les volontaires de la Croix-Rouge ont été très actifs pour secourir les personnes touchées par la crise», a justifié le président de la Croix-Rouge Centrafricaine.

La série de visites de Stephen O’Brien, Coordonnateur des Secours d’urgence et Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, entamées depuis mercredi à Dékoa a pris fin sur le site de la Mosquée Centrale où des échanges avec l’Imam ont été à huit clos.

Le Coordonnateur des Secours d’urgence et Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires est en mission en Centrafrique pour évaluer la situation humanitaire.

Partage.

L'auteur

Fridolin Ngoulou est journaliste de formation et Rédacteur en Chef du RJDH. Il est ressortissant du département des sciences de l'information et de la communication de l'Université de Bangui, où il a obtenu sa licence, première promotion en 2012. Au RJDH, il a travaillé de 2014 à 2017 comme Journaliste Reporter, Webmaster et spécialiste des médias sociaux avant d'être nommé Rédacteur en Chef le 18 Janvier 2018. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles des médias.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.