Côte d’Ivoire : La rencontre Union Africaine et Union Européenne s’ouvre à Abidjan

0

ABIDJAN, 29 octobre 2017 (RJDH)–La capitale ivoirienne accueille du 29 au 30 novembre le Sommet de l’Union Africaine (UA) et Union Européenne (UE). Cadre de concertation, elle rassemble 83 chefs d’Etat et de gouvernement et quelque 5 000 participants venus des 55 pays d’Afrique et de 28 pays d’Europe. Pour ce 5e Sommet, les questions d’immigration et de sécurité seront au cœur des débats.

Pour impulser le partenariat entre les deux organisations régionales africaine et européenne, leurs dirigeants se retrouvent à Abidjan et discuteront du thème : « Investir dans la jeunesse pour un développement durable ». Un sujet qui n’est pas fortuit mais lié à l’actualité africaine et qui a des incidences en Europe.

Dans une Afrique, où vivent environ 720 millions de moins de 25 ans, cette frange de la population est une bombe dont l’explosion menace les deux continents. Désespéré pour manque d’emploi et rêvant d’une vie meilleure hors d’Afrique, ceux-ci migrent en Europe au péril de leur vie. Pour juguler ce problème, africains et européens chercheront à lui trouver une solution. « Mais l’important est l’application de ces solutions » ont commenté le Président en Exercice de l’Union Africaine et Président de la Guinée, le Prof Alpha Kondé et des observateurs. Investir dans la jeunesse serait l’élément clé de lutte contre la migration.

A l’occasion de ce Sommet, des organisations de défense des Droits de l’Homme ont adressé des recommandations à l’UA et l’UE sur la politique migratoire.

Autre point à l’ordre du jour à Abidjan est la sécurité. Ainsi, quelques semaines après le Forum International de Dakar sur la Paix et la sécurité en Afrique, les deux continents réfléchiront sur les enjeux sécuritaires et les nouvelles stratégies dans les politiques de défense. « Entre l’UE et l’UA, entre l’Europe et l’Afrique, il n’y a que 14 kilomètres. Donc, ce qui se passe en Afrique a un impact direct sur l’Europe… », a déclaré Federica Mogherini, porte-parole de la diplomatie européenne.

A l’occasion de ce Sommet, Abidjan est devenu la capitale de l’Afrique. 6500 Forces de Défense Et de Sécurité sont mobilisées à cet effet.

Pour la première, les 55 pays (+ République Arabe Sahraoui) membres de l’Union Africaine se trouvent tous dans un Sommet.

Les défis d’une Afrique courtisée:

L’Afrique est très courtisée pour ses matières premières et est la région du monde qui enregistre l’un des plus importants taux de croissance estimé à 5,2% en 2015-16 selon le FMI. En dépit de ses richesses, elle demeure le continent le plus pauvre au monde. Le continent est rongé par des conflits qui compromettent ses perspectives de développement socioéconomique durable.

Consommateur passif des produits manufacturés, le Continent est pourvoyeur de matières premières indispensable aux grandes industries. Triste paradoxe. A ce tableau, ajoutons que d’ici 2050, la population africaine atteindrait 2 milliards, ¼ de la planète sera africain. Aussi, selon le Rapport 2015 sur «les perspectives économiques de l’Afrique, publié à l’occasion des 50e Assemblées annuelles de la BAD, la population active devrait «  augmenter de 910 millions entre 2010 et 2050, dont 830 millions en Afrique Subsahariennes ».

D’après les estimations, « en 2015, environ 19 millions de jeunes devraient entrer sur le marché du travail en Afrique subsaharienne et 4 millions en Afrique du Nord. Sur les 15 prochaines années, les chiffres seront respectivement de 370 millions et de 65 millions, soit une moyenne annuelle de 24,6 millions et de 4,3 millions de nouveaux arrivants », note le rapport qui estime qu’il va bien falloir « créer 29 millions de nouveaux emplois d’ici 2030 ».

Le Chef d’Etat Centrafricain, Faustin Archange Touadera participe à ce grand rendez-vous.

Partage.

L'auteur

Commenter