Centrafrique : Wilfried Epoua, un caporal de l’armée écope de 10 ans de travaux forcés

0

BANGUI, le 23 Juillet 2018(RJDH)—10 ans de travaux forcés et interdit de l’exercice de fonctions militaires de 5 ans après avoir purgé la peine, c’est la décision de la Cour prononcée ce matin à l’encontre du Caporal de l’armée Wilfried Epoua à Bangui.

Wilfrid Epoua est poursuivi pour vol, détention ainsi que la consommation du chanvre indien. En plaidant coupable dans un procès qui a duré cinq heures d’horloge, il a été reconnu coupable et les membres de la Cour ont suivi la ligne du procureur général qui escompte 20 ans pour lui infliger une sanction de 10 ans des travaux forcés faisant fi de la clémence à son endroit demandée par son conseil.

Position justifiée selon la chambre d’accusation représentée par Ghislain Gresénguet qui met l’accent sur le caractère récidiviste du condamné. Wilfried Epoua, a été condamné quatre fois par la justice centrafricaine entre 2015, 2016 et 2017. Le ministère public dans son réquisitoire, requiert vingt ans d’emprisonnement ferme pour les faits qui lui sont reprochés, « tous les faits représentent une situation aggravante » a expliqué le magistrat débout.

Quoi que la décision est acceptable eu égard au fait que le prévenu ait plaidé coupable, le conseil de Wilfried Epoua représenté par Me Francis Mvondo-Ze a annoncé au sortir du procès son intention d’interjeter appel dans les 3 jours qui suivent la décision.

L’article 167 du code pénal du pays énonce que, « tout vol commis à main armée est passible de la peine de mort. » Cette session va se poursuivre avec le jugement des mineurs en conflit avec la loi la semaine prochaine.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.