Centrafrique : Visite de la FAO sur une parcelle de démonstration des maraichers dans le 4ème arr de Bangui

0

BANGUI le 07 Novembre 2018 (RJDH)—-Dans le cadre du projet Jeunes, « Ezingo », la FAO à travers l’ONG nationale Tabitha a identifié et formé des jeunes de Bangui, Bimbo et Begoua sur les techniques de production maraichère. Pendant dix jours, ils ont reçu la formation théorique avant de la parfaire avec la pratique de mise en œuvre des planches sur un site de démonstration.  

C’est à quelques encablures du marché Tekpa dans le 4ème arrondissement de Bangui que ce site a été retenu pour la construction des planches. C’est une raison suffisante pour justifier la descente d’une équipe de la FAO en vue de palper de visu la réalité du terrain. Une descente effectuée en date du 05 décembre 2018 en compagnie de journalistes.

Batagnon Jean Chérubin, l’un des bénéficiaires justifie sa présence et nous a déclaré que la campagne était prévue pour durer quatorze jours leur formation dont dix pour la théorie et quatre pour la pratique. «Présentement nous sommes sur ce site de pratique pour mettre en œuvre ce que nous avons appris. La Coordonnatrice de Tabitha a fait une enquête sur le terrain pour nous retrouver sur notre site en train de travailler », a-t-il indiqué.

Quant à Suzanne Babou, Coordonnatrice de l’ONG Tabitha qui travaille en partenariat avec la FAO, elle a apporté son expertise dans le domaine de la sécurité alimentaire aux bénéficiaires tout en leur expliquant le procédé de leur activité. Selon elle, l’identification précède la sensibilisation dans la ville de Bangui, Bimbo et Bégoua. Ces bénéficiaires, dit-elle, sont au nombre de 130 jeunes et sont répartis en deux groupes. « Le premier groupe a suivi la formation dans le 2ème arrondissement le second dans le 8ème arrondissement. Présentement sur ce site de démonstration, il y a les techniciens de l’ONG Tabitha qui assistent ces jeunes pour la construction des planches et pour le semis. Pour le moment, on travaille avec 60 jeunes sur le site. Normalement, on a recensé 80 sur ce site ».

Elle affirme par ailleurs qu’il y a les jeunes du Pk-45, zone Begoua et Pk-16 qui, faute d’agenda sont restés sur place dans leurs zones respectives. Toutefois, avec les techniciens de Tabitha, ils vont descendre sur leur site pour leur faire la démonstration.

Le Responsable du projet Jeunes « Ezingo » à la FAO, Grâce à Dieu Sathe précise que c’est un appui global que les systèmes des nations-unies apportent aux jeunes dans le cadre de ce projet. « Ce n’est qu’une partie des bénéficiaires de ce projet qu’on va appuyer plus précisément avec des  kits de productions maraichères. Il s’agit de la semence, des outils à ses jeunes. On n’oubliera pas ceux des provinces. Parce que dans le cadre du projet « Ezingo », il y a trois mille bénéficiaires », a-t-il précisé.

D’autres agences du système des nations-unies sont aussi impliqués dans le projet. Notamment le PNUD, l’UNFPA et le PNUD en plus de la FAO. Du côté de la FAO, elle appuis 500 jeunes répartis sur quatre zones d’interventions.

Partage.

L'auteur

Cyrille Wegue est Journaliste-reporter au Réseau des Journaliste pour les Droits de l’Homme depuis 21 septembre 2018. Il est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (3ème Promotion) à l’Université de Bangui où il a décroché sa Licence Professionnelle en Journalisme. Il était Journaliste Reporter au quotidien Le Démocrate de Juillet 2014-Sptembre 2018. Il est également maquettiste de plusieurs bulletins d’informations.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.