Centrafrique : Des victimes de la crise s’organisent en faveur de la commission réparation

0

BANGUI, 1er Mars 2017 (RJDH) — Les victimes de la crise apprennent le mécanisme de mise en place de la commission vérité, justice et réparation et de la justice transitionnelle ce 28 Février. Une activité du Réseau des Journalistes pour le Droit de l’Homme et de la Ligue Centrafricaine des Droits de l’Homme sur financement de Cordaid à Bangui.

La crise centrafricaine a fait plusieurs déplacés internes et externes et des morts. Plus de 20 mille victimes se sont déjà enrôlées pour demander justice et réparation, plus de deux semaines après la nomination de procureur général de la Cour Pénale Spéciale qui a pour compétence de juger les crimes commis en RCA.

Ephrem Kosh-Komba, Directeur de Cabinet au ministère des Affaires sociales et de la réconciliation, pour la réussite de  ce processus, « il faut la volonté politique du gouvernement en ce qui concerne l’appui et plaidoyers auprès des bailleurs ».

La Minusca a salué cette initiative, « nous encourageons ceci et ce mécanisme de justice est déjà mis en place dans plusieurs pays d’Afrique pour favoriser les victimes à obtenir leurs droits », a indiqué Pollock Ndonodji, responsable du programme justice transitionnelle à la Minusca et l’un des intervenants.

Il a en outre présenté la mission de cette commission, « cette commission d’experts indépendants mandatés pour une durée de 3 ans sera installée pour enquêter sur les abus des violations des Droits de l’Homme. Elle ouvrira une liste pour les victimes afin de les identifier et connaitre les genres des victimes. Sa principale mission est faire des recommandations permettant de réparer les préjudices comme en Afrique du Sud où un montant de (6 à 10 millions de dollars) a été fixé pour la réparation », a-t-il dit.

Une des victimes se réjouit de cette initiative  sur le mode saisine de la Cour et exhorte le gouvernement à appuyer cette commission.

Cette rencontre intervient une semaine après un plaidoyer des victimes à l’Assemblée nationale en faveur d’une loi de réparation

Partage.

L'auteur

Commenter