Centrafrique : Vers la relance agricole à Bossembele

0

BOSSEMBELE, 08 Avril 2016(RJDH) —Le secteur agricole dans la sous-préfecture de Bossembele tente de relancer ses activités à travers certains groupements agricoles, après plusieurs années de crise. Le chef de secteur de l’Agence Centrafricaine pour le Développement Agricole (ACDA) de la ville, souligne que, des actions se concrétisent pour une compétitivité de l’agriculture à Bossembele.

Assise sur sa chaise dans un bureau quasiment vide, Marie-Christine Mbiti, chef de secteur de l’Agence Centrafricaine pour le Développement Agricole (ACDA) de Bossembele, présente le niveau du tissu agricole dans la localité.

« Le secteur agricole est par terre et nous sommes en train de déployer des efforts,  en rassemblant plus de 69 groupements agricoles qui ont subi une formation sur les techniques agricoles et bien d’autres initiatives vont se faire, puisse que certains groupements se forment mais ne maitrisent pas comment faire de ce secteur, le poumon économique », a présenté Marie-Christine.

Pour elle, dans les années précédentes, la région de Bossembele ravitaillait beaucoup la capitale en en produits agricoles. Suite aux crises, il y a eu un ralentissement.

Le ministère du Développement Rural a mis au point des plans de relance agricole par région entre 2016 et 2018 pour une compétitivité de l’agriculture centrafricaine. Selon Marie Christine Mbiti, des mobilisations s’effectuent avec les groupements agricoles de Bossembele en attendant l’arrivée des équipes de la capitale.

La ville de Bossembele, située à 162 Km de Bangui, pratique l’agriculture. Les activités agricoles ont été ralenties à cause de la violence dans la région.

Partage.

L'auteur

Judicaël Yongo est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (DSIC) à l’Université de Bangui. Titulaire d’une Licence en Journalisme, il est actuellement Journaliste-Reporter au Réseau des Journalistes pour les Droits l’Homme à Bangui (RJDH).

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.