Centrafrique : La variole de Singe « Monkey-Pox » découverte à Mbaïki

0

MBAIKI, 17 Avril 2017 (RJDH)—La maladie à virus Monkey-Pox, autrement dit Variole de Singe a été découverte à Mbaïki, dans la Lobaye au sud du pays, ce 15 avril 2017. Un cas a été confirmé par le district sanitaire de la ville, après examens à l’Institut Pasteur de Bangui.

Selon les informations du RJDH confirmées par Dr Honoré Yangana, chef de district sanitaire de Mbaïki, c’est le 12 avril qu’un cas de Monkey-Pox a été enregistré. « Vu les signes que présentaient le patient, nous avons suspecté le virus de Monkey-Pox. Nous avons fait le prélèvement pour envoyer à l’Institut Pasteur de Bangui, et le résultat est revenu positif », a-t-il confié au RJDH avant de préciser que c’est sur un enfant que cette maladie a été découverte.

Dr Honoré Yangana présente les modes de contamination de cette maladie en ces termes, « Le virus atteint l’homme par contact direct à un singe ou écureuil. Il se transmet par contact et les excréments et secrétions vaginales », a-t-il dit.

Pour le moment, aucune disposition de prévention et de riposte n’a encore été prise dans la ville et dans la préfecture de la Lobaye.

La variole du singe « Monkey-pox » a été déclarée comme épidémie le 22 septembre 2016 au village Dalakere, Réou 4 et 5 dans la Sous-préfecture de Mingala dans la Basse-Kotto dont 19 cas ont  été enregistrés. Le foyer de cette épidémie se trouve dans le Mbomou. La fin de cette épidémie a été déclarée le 4 janvier 2017.

Le ministère de la santé ne s’est pas encore prononcé sur cette nouvelle découverte, cette fois-ci dans la Lobaye. ce 4 avril, le ministère de la santé avait déclaré l’épidémie de la rougeole dans la Lobaye.

Partage.

L'auteur

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.