Centrafrique : Vague d’arrestations de personnes par la police à Bangui

0

BANGUI, 16 Mars 2018(RJDH)–Plusieurs personnes suspectées d’être des enfants de la rue souvent reconnus voleurs sont arrêtées par la police depuis hier à Bangui à la Compagnie Nationale de Sécurité (CNS) sise dans le 2e arrondissement. La police refuse de donner plus de précisions sur les motivations de cette vague d’arrestations.

Le Commandant d’unité de la police interrogé par le RJDH n’a pas souhaité répondre aux préoccupations et s’est contenté de dire «pour l’instant les opérations se poursuivent et nous ne pouvons pas nous prononcer là-dessus » a indiqué Dany Gounimandji, directeur de ladite structure de police.

Une action policière qui échappe au Procureur de la République, Laurent Lengadet joint par le RJDH. «Je puis vous dire que je ne suis pas au courant de l’opération dont vous faites allusion. Si vous pouvez me laisser le temps de faire les recoupements nécessaires et de revenir vers vous. Toutefois, cette opération ne relève pas de la compétence de l’Administration judiciaire car si cela relevait de nous, la police devait au préalable disposer d’un mandat. Mais dans le cas précis, ce n’est pas de notre ressort mais de l’initiative de la police dans le cadre de l’ordre public», a-t-il ajouté.

Du constat du RJDH qui a fait le déplacement du commissariat, plusieurs personnes arrêtées ont été relâchées après discussions avec le commandant d’unité de police ce matin à Bangui. Certains parents sont remontés contre la police et qualifient ces arrestations de bavure policière. «Vous avez arrêté des personnes sans discernement. Nos parents ne sont pas des voleurs et cela est inadmissible» a lâché une femme en courroux après avoir appris l’arrestation de son mari.

L’article 9 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme dispose que «Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé».

Partage.

L'auteur

Commenter