Centrafrique : Une scène de réconciliation à Bria entre Séléka et Anti-Balaka

0

BANGUI, le 04 Octobre 2018 (RJDH)—Des Ex-Séléka du FPRC et une faction des Anti-Balaka se sont réconcilié mardi à Bria sous l’initiative des autorités locales. Des démarches sont en cours pour matérialiser ce geste par la signature d’un accord de paix incluant toutes les parties y compris la société civile. 

Près d’un mois après la déclaration d’entente de Khartoum entre les leaders Séléka et Anti-Balaka branche Mocom, ces groupes rivaux tentent de donner une bonne impression de sensation d’hostilité dans les régions encore sous leur contrôle, malgré la présence de la Minusca. C’est dans ce contexte que deux groupes rivaux de Bria se sont réconciliés.

Joint par le RJDH, le Maire de Bria, Maurice Balekuzou explique que le plus grand problème c’est sur le site des déplacés internes de Bria. Sur place, il y a la présence des Anti-Balaka qui malheureusement commettent des exactions sur la population civile. « C’est ainsi que nous, autorités locales avons initié cette médiation auprès des éléments du FPRC. Ils ont accepté de laisser la population en paix. Mais il faudrait que nous voyions avec les Anti-Balaka. Ce qui a été fait par la suite. Hier, ils ont eux-mêmes initié et décidé de cette rencontre. C’est ainsi que les échanges ont accouché cette réconciliation », a expliqué Maurice Balekuzou.

Selon les informations RJDH, à la suite de cette réconciliation, les groupes armés ont exprimé leur joie sur une centaine de motos pour sillonner tous les quartiers de Bria avant de repartir dans leurs zones respectives.

« Ce qui nous reste à faire c’est de les regrouper, recueillir leurs avis, ceux des populations civile de différentes communautés. C’est après cela qu’ils vont s’accorder à laisser en paix la population civile en vue de vaquer librement à leurs occupations », a projeté le Maire qui s’est exprimé en l’absence du Préfet actuellement en mission à Bangui.

Pour un habitant de Bria, « C’est une faction des Anti-Balaka répondant aux ordres de Ramazani qui s’est réconciliée avec des éléments du FPRC de l’autre côté de la rive sans que la population ne soit tenue au courant.   Ils se sont retrouvés vers l’Eglise du Centre-1 non loin de Pk-3. On attends juste les retombées », souhaite-t-il.

Toutefois, ce dernier a mentionné la présence du Président du Conseil de la Jeunesse de Bria à cette rencontre. Seulement, il reste sur son inquiétude que même les représentants de la société civile ne sont pas au courant. « Tout le monde est d’accords pour la paix, afin que les gens soient libres pour vaquer à leurs occupations. Mais la réconciliation d’hier, ce sont des groupes des bandits activement recherchés par la Minusca depuis un moment qui ont organisé cette scène avec les éléments FPRC dans la même situation», a-t-il fait savoir.

Plusieurs factions Anti-Balaka opèrent dans cette partie de la Haute-Kotto. Il y a d’une part le groupe appartenant à Bokassa et celui de Ramazani, arrêté par la Minusca il y’a quelques mois.

Cette scène de réconciliation est enregistrée cinq jours après que la Minusca ait démantelé des bases et cellules de détention illégales érigées par un groupe armé au sein du camp des déplacés de PK-3 à Bria. Plusieurs armes artisanales ont été récupérées et deux suspects interpellés.

Partage.

L'auteur

Cyrille Wegue est Journaliste-reporter au Réseau des Journaliste pour les Droits de l’Homme depuis 21 septembre 2018. Il est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication (3ème Promotion) à l’Université de Bangui où il a décroché sa Licence Professionnelle en Journalisme. Il était Journaliste Reporter au quotidien Le Démocrate de Juillet 2014-Sptembre 2018. Il est également maquettiste de plusieurs bulletins d’informations.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.